*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Double jeu turc ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19426
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Double jeu turc ?   Jeu 26 Nov 2015, 11:55 pm

"Si la Turquie ferme sa frontière, Daech s’écroule"

Taxes, rançons, ventes d’œuvres d’art,… : l’Etat islamique se finance de plusieurs manières. Mais ses revenus les plus réguliers restent ceux de la vente du pétrole que Daech extrait sur les territoires conquis en Irak et en Syrie. "Si on veut mettre fin à Daech, il faut frapper ses installations pétrolières", dit Pierre Terzian, directeur de Pétrostratégies, qui dénonce une "complicité" turque avec les djihadistes.

1. Que gagne Daech avec le pétrole ?

Malgré qu’ils restent importants, les revenus pétroliers sont "en chute libre" pour l’Etat islamique. "Cela ne constitue sans doute plus leurs revenus principaux", explique Francis Perrin, le président de Stratégies et politiques énergétiques. "Cette rente pétrolière est passée en un peu plus d’un an de 100 millions de dollars par mois à 20 millions de dollars actuellement", complète Pierre Terzian. Plusieurs facteurs expliquent ce déclin, selon M. Perrin. Les prix internationaux ont tout d’abord chuté de près de 60 % depuis l’été 2014. "Et Daech vend un pétrole illégitime, et donc avec une décote importante. On évoque un baril à moitié prix, soit aux alentours de 20 dollars actuellement." Ensuite, les frappes aériennes de la Coalition sur ces cibles jugées "faciles car souvent situées en plein désert" portent leurs effets. Selon Pierre Terzian, Daech est passé de 90 000 barils extraits par jour à 25 000 actuellement.

2. Comment les djihadistes arrivent-ils à extraire ce pétrole ?

Selon nos experts, aucune compagnie pétrolière saoudienne, voire occidentale n’aide les djihadistes à extraire le pétrole en Syrie ou en Irak. "Ce sont des conneries tout cela", selon M. Terzian. Mais Daech peut compter sur la collaboration "forcée ou volontaire" d’un petit millier de techniciens et ingénieurs qui travaillaient sur ces champs pétroliers avant l’invasion djihadiste.

3. Où est raffiné ce pétrole ?

D’après M. Terzian, des centaines de camions citernes partent tous les jours de ces gisements vers le centre de la Turquie où le pétrole est raffiné, puis commercialisé. "Daech n’a rien inventé. Ils ont repris le système de contrebande mis en place, dans les années 90, par l’ex-dictateur irakien Saddam Hussein pour contourner les sanctions internationales. Quand Daech est arrivé en Irak, cela a été très vite : les camions étaient là, les routes existaient, les raffineurs turcs étaient partants…"

4. Pourquoi les Turcs laissent-ils faire ?

Toujours selon Pierre Terzian, tout le monde est au courant de ce trafic, "à commencer par le gouvernement turc qui laisse faire. Il faut être clair : si la Turquie ferme hermétiquement sa frontière avec les zones occupées par Daech, l’Etat islamique s’écroule en l’espace de quelques mois faute de revenus, mais aussi d’hommes et d’armes,…" D’après l’expert, la Turquie a, jusqu’ici, été un "allié objectif" de Daech. Le gouvernement Erdogan exercerait ainsi un "chantage constant" envers les Américains et les Européens, auxquels il reproche d’armer son ennemi numéro un, les Kurdes. "Les Occidentaux sont au courant de ce trafic, mais ils ont tous la trouille (sic) de la Turquie", dit l’expert.

5. Du pétrole de Daech en Europe ?

"Malheureusement, des Etats membres de l’UE achètent ce pétrole" (de Daech). La phrase, prononcée à l’été 2014, par l’ambassadrice de l’Union européenne en Irak, Jana Hybaskova, avait provoqué pas mal de remous. "C’est faux. On ne finance pas Daech en faisant son plein, en Belgique ou en France à la pompe à essence, explique Francis Perrin. Je ne sais pas pourquoi elle a affirmé cela sans aucun début de preuve." D’après l’expert, le pétrole de Daech est vendu exclusivement en Syrie, en Irak ou en Turquie. Parfois même aux ennemis de Daech, mais en "quantité infime", selon Pierre Terzian. "On sait que l’Etat islamique vend parfois, de manière indirecte, de toutes petites quantités de pétrole aux Kurdes et aux autres forces armées syriennes. Parfois ce pétrole est même transporté à dos d’âne." Selon M. Terzian, il y a peut-être eu "un volume de pétrole symbolique" de Daech qui est arrivé dans "un ou deux pays européens". "Mais ce n’est certainement plus le cas actuellement."

Source : http://www.lalibre.be/actu/international/si-la-turquie-ferme-sa-frontiere-daech-s-ecroule-564b659a3570bccfaf1b9a68
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19426
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Double jeu turc ?   Mer 02 Déc 2015, 7:54 am

"Erdogan et sa famille" impliqués dans le trafic de pétrole avec l'EI, accuse l'armée russe

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et sa famille sont directement "impliqués" dans le trafic de pétrole avec l'organisation Etat islamique (EI), a affirmé le vice-ministre russe de la Défense, Anatoli Antonov, lançant mercredi de nouvelles accusations contre la Turquie qui a abattu un avion militaire russe le 24 novembre.

"Le principal consommateur de ce pétrole volé à ses propriétaires légitimes, la Syrie et l'Irak, s'avère être la Turquie. D'après les informations obtenues, la classe dirigeante politique, dont le président Erdogan et sa famille, est impliquée dans ce commerce illégal", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à laquelle, pour la première fois, étaient invités des journalistes étrangers.

"Le cynisme du gouvernement turc est sans limite", a-t-il continué, ajoutant que la Russie "a déjà à plusieurs reprises averti du danger de flirter avec le terrorisme".

"Vous ne vous posez pas de questions sur le fait que le fils du président turc s'avère être le dirigeant d'une des principales compagnies énergétiques et que son beau-fils a été nommé ministre de l'Energie? Quelle merveilleuse entreprise familiale!", a-t-il commenté, en référence à la récente nomination au poste de ministre de l'Energie du gendre du président turc, Berat Albayark.

C'est la première fois que Moscou cite nommément le président turc et son entourage pour accuser Ankara, qui a abattu le 24 novembre un avion militaire russe au-dessus de la frontière syrienne, provoquant une crise sans précédent avec la Russie.

Recep Tayyip Erdogan, dont le pays a rejoint l'été dernier la coalition internationale antijihadiste, avait déjà qualifié ces accusations de "mensonges et calomnies" et nie farouchement couvrir le trafic de pétrole brut organisé par l'EI, qui constitue la principale source de revenus de l'organisation jihadiste.

Moscou, qui mène des frappes aériennes sur la Syrie depuis le 30 septembre, a intensifié ses frappes contre les installations pétrolières de l'EI, autorisant les pilotes de ses avions de "tirer à vue" sur les camions-citernes dans la zone contrôlée par l'organisation terroriste.

Depuis le début de ses interventions, l'aviation russe a détruit 32 complexes pétroliers, 11 raffineries, 23 puits de pétrole et 1.080 camions-citernes transportant des produits pétroliers, a énuméré M. Antonov, faisant défiler les cartes dans l'immense salle où s'étaient réunis plus de 300 journalistes.

Grâce à ces frappes, Moscou a réussi à réduire de moitié le chiffre d'affaires annuel des activités pétrolières de l'EI, passé de trois milliards de dollars par an à 1,5 milliard de dollars, a-t-il assuré.

Erdogan rétorque à la Russie qu'elle n'a pas le droit de "calomnier" la Turquie
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a mis en garde la Russie contre les "calomnies", après les accusations de Moscou selon lesquelles lui et sa famille étaient impliqués dans le trafic de pétrole avec le groupe Etat islamique (EI).

"Personne n'a le droit de propager des calomnies sur les achats de pétrole par la Turquie à Daech (acronyme arabe de l'EI)", a déclaré M. Erdogan lors d'un discours à Doha (Qatar) retransmis à la télévision turque.

"Si ces accusations continuent, nous prendrons nous-mêmes des mesures", a-t-il menacé, sans autre précision.

Le vice-ministre russe de la Défense Anatoli Antonov a affirmé mercredi devant la presse que "la classe dirigeante politique (turque), dont le président Erdogan et sa famille, est impliquée dans ce commerce illégal" de pétrole avec les jihadistes.

M. Antonov a notamment mis en cause le gendre de M. Erdogan, Berat Albayrak, 37 ans, qui a longtemps dirigé le groupe Calik Holding, spécialisé dans l'énergie, et l'un de ses fils, Bilal, à la tête d'un groupe de travaux publics et de transport maritime.

Sans réagir directement à ces nouvelles accusations, M. Erdogan a répété qu'il démissionnerait immédiatement si elles étaient prouvées.

"Je ne resterais pas dans mon siège de président ne serait-ce qu'une seule minute si la Russie prouvait ses allégations. Mais ceux qui propagent ces calomnies ne devraient pas non plus garder leurs sièges", a-t-il lancé.

"la Turquie n'a pas perdu ses valeurs morales au point d'acheter du pétrole à une organisation terroriste", a insisté le chef de l'Etat turc.

Les relations entre Ankara et Moscou traversent une grave crise depuis que l'aviation turque a abattu le 24 novembre un chasseur-bombardier russe Soukhoï 24 à sa frontière avec la Syrie. La Turquie affirme que l'appareil avait violé son espace aérien, ce que la Russie dément.

Source : http://www.lalibre.be/actu/international/erdogan-et-sa-famille-impliques-dans-le-trafic-de-petrole-avec-l-ei-accuse-l-armee-russe-565ef9a835709322e71905ea
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Double jeu turc ?   Mer 02 Déc 2015, 8:54 am

Va savoir qui dit la vérité là-dedans ??
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19426
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Double jeu turc ?   Jeu 03 Déc 2015, 6:52 am

@Capucine a écrit:
Va savoir qui dit la vérité là-dedans ??

Un islamiste en costume reste un islamiste.
Revenir en haut Aller en bas
 

Double jeu turc ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Double inscription Paris I + Nanterre
» Université de double inscription
» [Danse] branle double
» Un Groenlandais tue un narval à double défense
» estelle, née avec une double fente labiale.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-