*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 L'Iran participera pour la première fois vendredi à des pourparlers sur la Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3899
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: L'Iran participera pour la première fois vendredi à des pourparlers sur la Syrie   Mer 28 Oct 2015, 1:38 am

L'Iran participera pour la première fois vendredi à des pourparlers sur la Syrie

L'Iran, principal allié du régime syrien au Proche-Orient, va participer pour la première fois vendredi à Vienne à des pourparlers internationaux sur le conflit syrien, un tournant diplomatique majeur voulu par Moscou.

"Nous avons reçu l'invitation et il a été décidé que le ministre des Affaires étrangères participerait aux pourparlers", a déclaré la porte-parole de la diplomatie iranienne, Marzieh Afkham, citée par la télévision d'Etat.

Ces "pourparlers élargis" seront précédés jeudi soir par une réunion quadripartite entre le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et ses homologues américain, saoudien et turc, John Kerry, Adel al-Jubeir et Feridun Sinirlioglu, selon une source diplomatique russe.

Une première rencontre du même format s'était déroulée vendredi dernier dans un palace viennois pour évoquer les perspectives de règlement de la guerre civile syrienne qui a fait plus de 250.000 morts depuis 2011.

L'Iran n'avait jamais participé jusqu'ici à des discussions internationales sur le règlement de la crise syrienne, a souligné la diplomatie iranienne.

En 2012, l'Iran n'a pas participé à la conférence de Genève-1 sur la Syrie, et son invitation à participer aux pourparlers de Genève-2 en 2014 avait été retirée par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon suite à l'opposition des États-Unis et de l'Arabie Saoudite, a rappelé la porte-parole.

L'Iran chiite et l'Arabie saoudite sunnite -- les deux grandes puissances rivales de la région -- s'opposent ouvertement sur la Syrie. Téhéran apporte un soutien financier et militaire au régime de Damas alors que l'Arabie saoudite soutient les groupes rebelles et participe aux frappes aériennes de la coalition internationale menée par les États-Unis contre le groupe jihadiste État islamique (EI).

L'Iran n'envoie officiellement pas de soldats en Syrie, mais seulement des "conseillers" membres des Gardiens de la révolution, l'unité d'élite de l'armée. Fait sans précédent depuis le début du conflit, Téhéran a annoncé très officiellement depuis début octobre la mort d'une quinzaine d'Iraniens en Syrie.

Cette fois "invité par les Etats-Unis", l'Iran va rejoindre à Vienne les chefs de la diplomatie russe, américaine, saoudienne, turque, mais aussi libanaise et égyptienne. L'Irak n'a pas encore fait savoir si son chef de la diplomatie serait présent.

Le ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, et la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini seront également à Vienne.

La Russie a insisté depuis le début du conflit en Syrie en 2011 sur la participation de l'Iran. Mais l'implication de Téhéran était fermement rejetée par les États-Unis avant qu'ils n'amorcent mardi à la surprise générale une inflexion de leur position.

"Nous nous attendons à ce que l'Iran soit invité à participer", avait ainsi déclaré le porte-parole du département d'État, John Kirby, évoquant un scénario qui représenterait un tournant diplomatique majeur dans le règlement du conflit syrien.

- 'Succès de la diplomatie russe' -

L'invitation de l'Iran, c'est "d'une certaine manière un succès de la diplomatie russe", a déclaré à l'AFP Alexandre Baounov, analyste du Centre Carnegie de Moscou.

"Les États-Unis ont enfin fait preuve de bon sens et (...) d'une approche réaliste de la situation. Ils voient que leur stratégie en Syrie n'est pas tout à fait un succès et qu'ils n'ont pas réussi à faire basculer le régime sans effusion de sang", estime-t-il.

Le sort du président syrien Bachar al-Assad continue de diviser Washington et Moscou, soutien clé de Damas. Le directeur de la CIA John Brennan s'est dit convaincu à ce sujet que les Russes chercheraient à terme à obtenir le départ de Bachar al-Assad.

"Malgré ce qu'ils disent, je crois que les Russes ne voient pas Assad dans l'avenir de la Syrie", a estimé mardi le chef de la CIA.

"La question est à quel moment et comment ils vont être capables de l'amener (Assad) à sortir de la scène", a-t-il dit.

Preuve des grandes manoeuvres en cours, le président américain Barack Obama a appelé mardi le roi Salmane d'Arabie saoudite pour évoquer en particulier la lutte contre l'EI et une possible "transition politique en Syrie", selon un compte-rendu diffusé par la Maison Blanche.

Sur le plan militaire, Washington a affiché sa volonté d'intensifier les frappes en Syrie et en Irak.

"Nous prévoyons d'intensifier notre campagne aérienne, y compris avec des appareils supplémentaires de la coalition et des Etats-Unis, pour cibler l'EI avec des frappes plus nombreuses et plus fortes", a déclaré le ministre de la Défense, Ashton Carter, devant la commission des forces armées du Sénat.

http://actu.orange.fr/monde/l-iran-participera-pour-la-premiere-fois-vendredi-a-des-pourparlers-sur-la-syrie-afp_CNT000000eZQLV.html
Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6902
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: L'Iran participera pour la première fois vendredi à des pourparlers sur la Syrie   Lun 11 Juil 2016, 5:31 am

Par le biais de caricatures, l’Arabie saoudite et l’Iran s’accusent mutuellement de l’interdiction du hadj aux Iraniens hajj
"La sécurité pendant le hadj": l'araignée saoudienne piétine des cadavres à "Mina" (Aviny.com, le 29 mai 2016)

Le 30 mai 2016, l’Arabie saoudite et l’Iran ont annoncé ne pas avoir réussi à se mettre d’accord sur les dispositions devant permettre aux Iraniens d’assister au hadj [pèlerinage à La Mecque] cette année. Par conséquent, les Iraniens ne se rendront pas aux rituels. Les Iraniens ont accusé les Saoudiens de l’échec des pourparlers, affirmant qu’ils avaient émis des exigences excessives, comme l’interdiction de faire flotter des drapeaux iraniens dans les auberges accueillant les Iraniens ou sur la route du pèlerinage, le refus d’ouvrir une station de soins et de secours à leur usage, ou le port imposé de bracelets de surveillance électroniques pendant la durée de leur séjour. [1]

De son côté, l’Arabie saoudite a affirmé qu’alors qu’elle avait accepté toutes les exigences iraniennes, l’Iran avait rejeté les siennes. Elle s’est dite opposée à toute politisation du hadj et a déclaré que l’Iran avait tenu à organiser des manifestations politiques contre le régime saoudien et les Etats-Unis lors de cérémonies chiites. C’est ce qui aurait valu aux Iraniens l’interdiction de participer au hadj. [2]

Les tensions entre les deux pays ont atteint de nouveaux sommets avec la guerre qu’ils se mènent actuellement en Irak, en Syrie et au Yémen. Le 4 janvier 2016, l’Arabie saoudite a rompu ses relations avec l’Iran après que des manifestants iraniens eurent attaqué et incendié ses représentations à Téhéran et à Mashhad. Ces attaques ont eu lieu deux jours après l’exécution par l’Arabie saoudite de l’éminent imam chiite Nimr al-Nimr. [3]

Notons également que lors de la catastrophe de Mina intervenue pendant le hadj l’an dernier, près de la moitié des 1 000 pèlerins piétinés étaient des Iraniens. [4] L’Iran a tenu l’Arabie saoudite pour responsable de l’incident et menacé d’une sévère riposte. [5]

Ces tensions se reflètent dans nombre de caricatures publiées dans les médias saoudiens et iraniens ces dernières semaines. Ci-dessous des exemples :

Caricatures iraniennes contre l’Arabie saoudite

Des caricatures de la presse iranienne ont présenté la famille royale saoudienne comme des traîtres collaborant avec les Etats-Unis, les sionistes, et l’Etat islamique, leur produit. Les Saoudiens sont également dépeints comme les responsables de la catastrophe de Mina et comme interdisant aux Iraniens de participer au hadj.

« Traîtres dans la maison de Dieu et serviteurs de l’EI » (Aviny.com, le 28 mai 2016)



« Le cube de l’amour [la Kaaba] entre les mains des wahhabites sionistes criminels : cette année, l’Arabie saoudite, sous l’influence de l’Amérique, d’Israël et des juifs, interdit aux Iraniens de participer au hadj pour exprimer une féroce hostilité envers les chiites et noircir la réputation de l’islam et des musulmans » (Tasnimnews.com, 5 juin 2016)

Le roi d’Arabie saoudite interdisant l’arrivée des pèlerins iraniens : « Nous avons le devoir d’assurer la sécurité du rituel du hadj partout » (Tasnimnews.com, le 29 mai 2016)



La chauve-souris, représentant la famille royale « saoudienne », interdit aux colombes de participer au « hadj » (Farsnews.com, le 31 mai 2016)

Caricatures saoudiennes : L’Iran politise le hadj

Des caricatures en Arabie saoudite présentent un Iran visant à politiser le hadj, au moyen de manifestations de pèlerins iraniens susceptibles de déclencher des émeutes et de compromettre la sécurité du pays.

« L’Iran et la politisation du hajj » : « L’Iran » charge le canon de sa « politique » avec des pèlerins (Makkah, Arabie saoudite, le 25 mai 2016)

« La méthode iranienne [de pratique] du hajj » (Okaz, Arabie saoudite, le 29 mai 2016)

« L’Iran et la politisation du hadj » : « L’Iran » utilise ses pèlerins pour attiser le feu (Makkah, Arabie saoudite, 1er juin 2016)

Pèlerins iraniens – une bombe à retardement (Okaz, Arabie saoudite, le 29 mai 2016)
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
 

L'Iran participera pour la première fois vendredi à des pourparlers sur la Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'enseigne pour la première fois en lycée. J'ai besoin de conseils...
» « Pour la première fois, il les envoie »
» [Question] Votre "première fois" avec la magie ?
» pp 6ème pour la 1ère fois: quels conseils??
» Bref, j'enseigne pour ma première fois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-