*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 Défections au sein de l'EI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18671
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Défections au sein de l'EI   Lun 21 Sep 2015, 10:40 pm

L'International Centre for the Study of Radicalization (ICSR) au King's College de Londres a collecté les témoignages de 58 "déserteurs" de l'organisation terroriste État islamique (EI), jugeant que leur récit pouvait éventuellement décourager les combattants étrangers de partir, contrer la propagande du groupe ainsi que dévoiler ses mensonges et contradictions.

Sur les 58 cas du rapport publié ce lundi, près de deux tiers des défections se sont produits en 2015, un tiers rien que pendant les mois d'été, signe d'un phénomène grandissant. La qualité des témoignages varie, les raisons et circonstances de l'abandon ne sont pas toujours claires, mais certains éléments se dégagent néanmoins de l'ensemble.

Querelles et obsessions

Une critique récurrente pointe le fait que renverser le régime d'Assad en Syrie n'est pas une priorité et que peu de choses sont accomplies pour aider les musulmans sunnites qui en font les frais. L'action de l'EI serait polluée par des querelles avec d'autres rebelles et par l'obsession de ses dirigeants concernant les "espions" et les "traîtres", loin du jihad imaginé.

Atrocités

Les récits évoquent aussi la brutalité de l'État islamique, les atrocités commises et le massacre de civils innocents: l'exécution d'otages au hasard, la maltraitance systématique des citoyens et même l'exécution de combattants par leurs propres dirigeants.

Corruption

Un autre trait commun des témoignages est la corruption, pas systématique mais néanmoins récurrente parmi les dirigeants et les "émirs".

Fausses promesses

Le quatrième motif de déception porte sur le train de vie austère au sein de l'EI, les combattants se rendant rapidement compte qu'aucun des biens de luxe promis ne seraient un jour en leur possession.

Ennui et exploitation

Certains se plaignent aussi du manque d'action et d'héroïsme. Un témoignage évoque des combattants étrangers exploités et utilisés comme chair à canon.

"L'État islamique ne protège pas les musulmans. Il les tue."

L'existence en soi de déserteurs fait voler en éclats l'image d'unité et de détermination que le groupe terroriste cherche à transmettre, estime Peter R. Neumann, directeur de l'ICSR. "De mon point de vue, les gouvernements et la société civile devraient reconnaître la valeur des déserteurs et les aider à témoigner.

Si possible, les gouvernements devraient favoriser leur réinsertion et garantir leur sécurité. Ils devraient aussi supprimer les mesures légales qui les empêchent de s'ouvrir publiquement", déclare-t-il. "Chaque déserteur n'est pas un saint, et tous ne sont pas prêts ou enclins à se mettre sous les projecteurs. Mais leurs voix sont fortes et claires: 'L'État islamique ne protège pas les musulmans. Il les tue.' Ils doivent être entendus", conclut M. Neumann.

Source : http://www.7sur7.be/7s7/fr/31902/La-menace-EI/article/detail/2462746/2015/09/21/Quelles-sont-les-causes-de-defection-au-sein-de-l-Etat-islamique.dhtml
Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50278
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: Défections au sein de l'EI   Lun 21 Sep 2015, 10:57 pm

Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18671
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Défections au sein de l'EI   Mar 22 Sep 2015, 12:55 am

Bof ... Crying or Very sad

"La querelle de pouvoirs au sein du mouvement djihadiste mondial entre Al-Qaïda et ce qui est devenu le groupe État islamique (EI), entamée en 2006, menace aujourd'hui l'existence même du réseau fondé par Oussama ben Laden, estiment des experts.

L'organisation créée en Irak par Abou Moussab al-Zarkaoui pour lutter contre l'armée américaine, qui a été reprise par Abou Bakr al-Baghdadi, risque de reléguer Al-Qaïda, dont les chefs vieillissants - au premier rang l'Égyptien Ayman al-Zawahiri, qui a pris les commandes après la mort de ben Laden-manquent de relais sur le terrain, aux poubelles de l'histoire.

L'État islamique est le premier groupe terroriste à contrôler un important territoire, à cheval entre l'Irak et la Syrie.

«L'EI représente pour Al-Qaïda un vrai dilemme», estiment Tobias Feakin et Benedict Wilkinson, de l'Australian Strategic Policy Institute. «L'EI fait sans cesse la une, confisquant l'oxygène de la publicité si vital aux groupes terroristes. Al-Qaïda court le danger non seulement d'être surpassé par un concurrent, mais même de dispararaître complètement. L'ascension fulgurante de l'EI est pour elle une menace existentielle».

En attirant sur les terres du califat des milliers de combattants venus du monde entier, le groupe armé État islamique «est devenu l'organisation de choix pour les aspirants djihadistes», précisent-ils. «En ce sens, Al-Qaïda est battue à son propre jeu, en perdant la main d'oeuvre et les moyens militaires nécessaires à ses ambitions politiques».

Rejoindre dans les confins pakistano-afghans les rangs des fidèles d'Oussama ben Laden était difficile, cher, dangereux. Pour rallier les terres où l'EI a proclamé son «califat», il suffit d'un aller simple pour Istanbul puis d'un billet de bus, que prennent chaque mois des centaines de volontaires.

L'ultra-violence, mise en scène et soigneusement médiatisée par l'EI, si elle révulse les opinions publiques internationales, exerce une force d'attraction sur un certain public et effraie ses ennemis, qui parfois préfèrent la fuite à la perspective d'affronter les légions du groupe.

«En Tunisie et au Koweït, comme auparavant au Yémen ou en Arabie, DAECH (NDLR, acronyme en arabe de l'EI) veut semer la terreur dans les populations visées et s'afficher comme encore plus impitoyable que ses rivaux djihadistes d'Al-Qaïda», explique Jean-Pierre Filiu, professeur à l'Institut d'études politiques de Paris.

Défections au profit du «calife»

Au fil des mois, du Nigeria au Pakistan, les défections se multiplient au sein des mouvements djihadistes qui avaient fait allégeance à Oussama ben Laden, au profit du «calife Ibrahim», comme se fait appeler Abou Bakr al-Baghdadi.

Cela a commencé à l'automne dernier, quand des groupes en Égypte, en Libye, en Algérie, au Yémen et en Arabie Saoudite ont rallié le califat, adoptant ses méthodes brutales et ses codes de communication.

En Égypte, le groupe Ansar Beït al-Maqdess est devenu le groupe «province du Sinaï» de l'EI et a revendiqué d'incessantes attaques contre la police et l'armée égyptienne. Mercredi, des dizaines de ses djihadistes ont lancé des attaques coordonnées contre des positions de l'armée, faisant au moins 70 morts, militaires et civils.

En Afghanistan et au Pakistan, seuls des commandants de second rang ont pour l'instant prêté allégeance à l'EI, mais au Nigeria, le puissant groupe Boko Haram s'est rallié en mars, devenant sa «province d'Afrique de l'Ouest». Dernier en date, effectué par le principal groupe de rebelles islamistes en Russie, «l'Émirat du Caucase» a proclamé fin juin son changement d'allégeance.

Les frictions entre les deux groupes, qui avaient commencé il y a presque dix ans par des échanges de lettres entre les chefs d'Al-Qaïda et Abou Moussab al-Zarkaoui -chef à l'époque d'Al-Qaïda en Irak, ancêtre de l'EI, auquel ils reprochaient ses massacres de chiites qu'ils jugeaient néfastes à la cause, ont dégénéré en affrontements.

En Syrie, des combats opposent désormais régulièrement des combattants du Front al-Nosra, affilié à Al-Qaïda, aux troupes de l'EI, alors qu'en Libye les deux mouvements se battent, par milices interposées, pour le contrôle de territoires.

Et un point de non-retour a été atteint, estiment les experts, quand, le mois dernier, l'EI a publié une vidéo montrant la décapitation de douze membres de groupes rebelles rivaux, dont au moins un dû Front al-Nosra.

Des exécutions auxquelles le groupe Jaich al-islam (Armée de l'islam en arabe), allié d'Al-Nosra, a répliqué en exécutant, sous l'oeil d'une caméra, 18 membres présumés de l'EI.

Source : http://www.lapresse.ca/international/dossiers/le-groupe-etat-islamique/201507/03/01-4882789-lei-pourrait-eliminer-al-qaida.php
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Défections au sein de l'EI   

Revenir en haut Aller en bas
 

Défections au sein de l'EI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» S'engager au sein d'une association/Soutenir une cause
» Le parler de l'île de Sein

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-