*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Syrie: les jihadistes au plus près de Kobané, la Turquie aux aguets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Syrie: les jihadistes au plus près de Kobané, la Turquie aux aguets   Dim 05 Oct 2014, 5:21 am

AFP  05-10-2014 - 17:23
Syrie: les jihadistes au plus près de Kobané, la Turquie aux aguets

Les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont encore resserré leur étreinte dimanche sur la ville syrienne kurde de Kobané, à quelques kilomètres de la Turquie où la chute d'un obus a fait cinq blessés et poussé à l'évacuation de deux villages.

Pour la troisième journée consécutive, la ville assiégée a été soumise à des tirs d'obus de l'EI qui cherche à s'en emparer pour s'assurer le contrôle sans discontinuité d'une longue bande de territoire à la frontière syro-turque.

"Ils sont à certains endroits à un kilomètre de la ville et à deux ou trois kilomètres à d'autres endroits", a déclaré à l'AFP un responsable kurde syrien. De la fumée s'élevait au-dessus de la ville, ont constaté des journalistes de l'AFP présents à la frontière turque.

Les jihadistes se sont emparés samedi soir d'un pan d'une colline stratégique au sud-est de Kobané (Aïn el-Arab en arabe).

S'ils parvenaient à mettre la main sur la totalité de cette colline de Machtanour, alors "tout Kobané serait dans leur viseur et sa prise deviendrait plus facile", a averti le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

Il a également fait état de sept nouvelles frappes le soir même des avions de la coalition dirigée par les Etats-Unis contre des positions de l'EI autour de la ville, ce qui, selon lui, "entrave la progression du groupe".

Les bombardements américao-arabes dans la région de Kobané, où il ne resterait que quelques milliers de civils, ont commencé ces derniers jours après le début de l'intervention de la coalition en Syrie le 23 septembre.

- 'Des centaines de morts' -

"Si la coalition n'avait pas lancé des raids hier (samedi), l'EI serait maintenant dans le centre de Kobané", a affirmé un militant, Mustafa Ebdi.

La ville est défendue par les combattants des Unités de protection du peuple (YPG, principale milice kurde syrienne), moins nombreux et moins bien armés que les jihadistes.

Face à cette situation, la Turquie s'est pour l'instant contentée de renforcer sa frontière et n'a répondu à aucun tir, une passivité vigoureusement dénoncée par sa population kurde (de 15 à 20 millions), qui l'accuse de laisser faire les jihadistes.

Des discussions informelles ont toutefois eu lieu entre le président du Parti de l'union démocratique (PYD), la branche syrienne du mouvement rebelle kurde turc du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, classé terroriste par la Turquie), et les services de renseignement turcs, ont affirmé des médias turcs dimanche.

L'offensive des jihadistes a fait selon l'OSDH des centaines de morts dans les deux camps depuis le 16 septembre, et poussé à la fuite quelque 300.000 habitants, dont 180.000 ont trouvé refuge en Turquie.

Certains d'entre eux veulent retourner à Kobané pour combattre, mais en sont empêchés par les autorités turques à la frontière, a constaté une journaliste de l'AFP.

"Je n'abandonnerai pas Kobané avant d'avoir versé la dernière goutte de mon sang", affirme une mère de famille, Hatice Mohammed Hussein.

- Limite des frappes -

Selon des experts et d'ex-responsables militaires américains, le sort de Kobané illustre bien les limites d'une intervention exclusivement aérienne sans appui au sol pour guider les frappes.

"Les Kurdes font face à des combattants bien organisés et bien équipés", affirme Seth Jones, un ancien conseiller militaire américain. "Il s'agit d'un problème plus large qui concerne toute la Syrie où l'intervention américaine n'est pas vraiment bien coordonnée avec des forces sur le terrain, en partie à cause du nombre pléthorique de groupes rebelles", selon lui.

Ailleurs en Syrie, une coalition de ces rebelles, parmi lesquels le front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, s'est emparé dimanche d'un plateau stratégique dans la province de Deraa (sud), à une douzaine de km du Golan, selon l'OSDH, en précisant que les combats se poursuivaient.

- Otage américain -

Après la révulsion suscitée dans le monde par la décapitation par l'EI de l'humanitaire britannique Alan Henning, les parents de Peter Kassig, un otage américain, ont imploré ses ravisseurs de "faire preuve de compassion et de libérer" leur fils.

L'EI a décapité depuis fin août deux journalistes américains et un humanitaire britannique enlevés en Syrie, en représailles aux raids américains et participation britannique à la coalition anti-jihadistes.

Londres a néanmoins affirmé qu'elle utiliserait tous ses "moyens pour vaincre cette organisation barbare".

En Irak, des bombardiers et hélicoptères américains ont mené six attaques avec des missiles contre des positions des jihadistes en Irak. Des positions de mortier au nord-est de Falloujah (centre) et des véhicules Humvee ont été visés, selon le commandement américain chargé du Moyen-Orient (Centcom).
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 06/05/2013
Masculin
Messages : 3242
Pays : Algérie
R E L I G I O N : Muslim

MessageSujet: Re: Syrie: les jihadistes au plus près de Kobané, la Turquie aux aguets   Dim 05 Oct 2014, 5:49 am

@Capucine a écrit:
AFP  05-10-2014 - 17:23
Syrie: les jihadistes au plus près de Kobané, la Turquie aux aguets

Les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont encore resserré leur étreinte dimanche sur la ville syrienne kurde de Kobané, à quelques kilomètres de la Turquie où la chute d'un obus a fait cinq blessés et poussé à l'évacuation de deux villages.

Pour la troisième journée consécutive, la ville assiégée a été soumise à des tirs d'obus de l'EI qui cherche à s'en emparer pour s'assurer le contrôle sans discontinuité d'une longue bande de territoire à la frontière syro-turque.

"Ils sont à certains endroits à un kilomètre de la ville et à deux ou trois kilomètres à d'autres endroits", a déclaré à l'AFP un responsable kurde syrien. De la fumée s'élevait au-dessus de la ville, ont constaté des journalistes de l'AFP présents à la frontière turque.

Les jihadistes se sont emparés samedi soir d'un pan d'une colline stratégique au sud-est de Kobané (Aïn el-Arab en arabe).

S'ils parvenaient à mettre la main sur la totalité de cette colline de Machtanour, alors "tout Kobané serait dans leur viseur et sa prise deviendrait plus facile", a averti le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

Il a également fait état de sept nouvelles frappes le soir même des avions de la coalition dirigée par les Etats-Unis contre des positions de l'EI autour de la ville, ce qui, selon lui, "entrave la progression du groupe".

Les bombardements américao-arabes dans la région de Kobané, où il ne resterait que quelques milliers de civils, ont commencé ces derniers jours après le début de l'intervention de la coalition en Syrie le 23 septembre.

- 'Des centaines de morts' -

"Si la coalition n'avait pas lancé des raids hier (samedi), l'EI serait maintenant dans le centre de Kobané", a affirmé un militant, Mustafa Ebdi.

La ville est défendue par les combattants des Unités de protection du peuple (YPG, principale milice kurde syrienne), moins nombreux et moins bien armés que les jihadistes.

Face à cette situation, la Turquie s'est pour l'instant contentée de renforcer sa frontière et n'a répondu à aucun tir, une passivité vigoureusement dénoncée par sa population kurde (de 15 à 20 millions), qui l'accuse de laisser faire les jihadistes.

Des discussions informelles ont toutefois eu lieu entre le président du Parti de l'union démocratique (PYD), la branche syrienne du mouvement rebelle kurde turc du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, classé terroriste par la Turquie), et les services de renseignement turcs, ont affirmé des médias turcs dimanche.

L'offensive des jihadistes a fait selon l'OSDH des centaines de morts dans les deux camps depuis le 16 septembre, et poussé à la fuite quelque 300.000 habitants, dont 180.000 ont trouvé refuge en Turquie.

Certains d'entre eux veulent retourner à Kobané pour combattre, mais en sont empêchés par les autorités turques à la frontière, a constaté une journaliste de l'AFP.

"Je n'abandonnerai pas Kobané avant d'avoir versé la dernière goutte de mon sang", affirme une mère de famille, Hatice Mohammed Hussein.

- Limite des frappes -

Selon des experts et d'ex-responsables militaires américains, le sort de Kobané illustre bien les limites d'une intervention exclusivement aérienne sans appui au sol pour guider les frappes.

"Les Kurdes font face à des combattants bien organisés et bien équipés", affirme Seth Jones, un ancien conseiller militaire américain. "Il s'agit d'un problème plus large qui concerne toute la Syrie où l'intervention américaine n'est pas vraiment bien coordonnée avec des forces sur le terrain, en partie à cause du nombre pléthorique de groupes rebelles", selon lui.

Ailleurs en Syrie, une coalition de ces rebelles, parmi lesquels le front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, s'est emparé dimanche d'un plateau stratégique dans la province de Deraa (sud), à une douzaine de km du Golan, selon l'OSDH, en précisant que les combats se poursuivaient.

- Otage américain -

Après la révulsion suscitée dans le monde par la décapitation par l'EI de l'humanitaire britannique Alan Henning, les parents de Peter Kassig, un otage américain, ont imploré ses ravisseurs de "faire preuve de compassion et de libérer" leur fils.

L'EI a décapité depuis fin août deux journalistes américains et un humanitaire britannique enlevés en Syrie, en représailles aux raids américains et participation britannique à la coalition anti-jihadistes.

Londres a néanmoins affirmé qu'elle utiliserait tous ses "moyens pour vaincre cette organisation barbare".

En Irak, des bombardiers et hélicoptères américains ont mené six attaques avec des missiles contre des positions des jihadistes en Irak. Des positions de mortier au nord-est de Falloujah (centre) et des véhicules Humvee ont été visés, selon le commandement américain chargé du Moyen-Orient (Centcom).

J'ai entendu Messieurs Obama et Bayden,respectivement Président et vice Président des Usa,dénoncer clairement leurs alliés arabes et Turques,quant à leurs armement et financement de DASH!Sinon,on ne peut accuser ces deux là de complots contre leurs propres alliés.
Revenir en haut Aller en bas
 

Syrie: les jihadistes au plus près de Kobané, la Turquie aux aguets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le phénomène des jeunes djihadistes français(e)s partant pour la Syrie (et ses actualités)
» Diamagnétisme et sustentation des ovnis près du sol
» le cratère qui brûle depuis près de 40 ans
» Loin des yeux, près du coeur
» New York : une mosquée près de Ground Zero ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-