*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Etats-Unis : "torture" d'un condamné à mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Etats-Unis : "torture" d'un condamné à mort   Mer 30 Avr 2014, 9:39 pm


Etats-Unis. "Torture" d'un condamné à mort : le débat rouvert

1 mai 2014 à 08h37 / AFP /

La longue agonie - la "torture" - d'un condamné à mort, mardi soir, dans l'Oklahoma, illustre la grande confusion qui règne dans plusieurs Etats américains, qui, en panne de barbituriques pour procéder à leurs exécutions, bataillent pour trouver une solution de repli. Certains envisagent - ou l'ont déjà fait - un retour à la chaise électrique ou au peloton d'exécution.

Quelques minutes après le début de l'injection d'un nouveau cocktail létal, qui n'avait jamais été testé aux Etats-Unis, "Clayton Lockett a été pris de convulsions, soulevant la tête et la poitrine de la table d'exécution, tremblant, agitant la tête et grognant des mots inaudibles". Voilà ce qu'a raconté un journaliste local, dont les propos ont été partiellement confirmés par les autorités pénitentiaires.

La plus grande confusion

Le rideau a alors été fermé, empêchant les témoins d'en voir davantage. Peu après, dans une grande confusion, Robert Patton, le directeur des prisons, a invoqué "l'échec de l'intraveineuse" et ordonné l'arrêt de l'exécution. Mais les trois produits ayant déjà été injectés, Clayton Lockett a succombé à "une crise cardiaque foudroyante" exactement 43 minutes après le début de l'injection létale, contre une dizaine de minutes habituellement.

Dans la foulée, Robert Patton a décrété le report de 14 jours de l'exécution suivante programmée deux heures plus tard, celle de Charles Warner.

"Torturé à mort"

La gouverneure de l'Oklahoma a ordonné "un réexamen complet de la procédure d'exécution" pour déterminer ce qui s'est passé. Mais, estimant que "Clayton Lockett a été torturé à mort", l'avocate de Charles Warner a, de son côté, réclamé "une enquête indépendante", une autopsie, ainsi que la levée du secret "sur les médicaments, y compris leur degré de pureté, leur efficacité, leur origine et les résultats de tous les tests".

Depuis cinq à sept ans, plusieurs Etats américains ont choisi d'abolir la peine capitale, notamment à cause "de l'incroyable difficulté à conduire les injections létales de manière transparente et conforme au 8e Amendement", interdisant toute "punition cruelle et inhabituelle".

Des difficultés à trouver des barbituriques

En raison du refus de fabricants européens de fournir l'anesthésiant le plus courant (pentobarbital) pour des exécutions humaines, les 32 Etats pratiquant encore la peine capitale "ont de très grandes difficultés à trouver des barbituriques et s'échinent à chercher" une source d'approvisionnement, explique Deborah Denno, professeur de droit.

Des médicaments pas homologués

Ils changent de procédure ou se tournent vers les très controversés préparateurs en pharmacie, dont les médicaments ne sont pas homologués par les autorités fédérales. "Cela force les Etats qui utilisent l'injection létale à improviser, et cette improvisation crée cette cacophonie dans les exécutions", observe Robert Blecker, professeur à l'Ecole de droit de New York.

Quelles solutions alternatives ?

Cet ardent défenseur de la peine de mort se félicite que cette controverse permette de rouvrir le débat sur des méthodes alternatives à l'injection létale. Chaise électrique, pendaison... "Je suis favorable au peloton d'exécution qui reconnaît qu'il s'agit d'une punition et ne prétend pas être de la médecine", dit le Pr Blecker, lui qui s'est toujours opposé, pour cette raison, à la généralisation de l'injection létale.

Le Tennessee a déjà approuvé le retour à la chaise électrique. La Géorgie et la Virginie l'envisagent, tandis que le Missouri et le Wyoming parlent de renouer avec le peloton d'exécution.
Revenir en haut Aller en bas
mick
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 10/11/2010
Féminin
Messages : 7742
Pays : canada
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Etats-Unis : "torture" d'un condamné à mort   Mer 30 Avr 2014, 10:57 pm

Je suis sûre qu'il n'a pas souffert aussi "longtemps"

que sa jeune victime violée et tuée, c'était qu'une adolescente  Sad 

quelle cauchemar elle a dû endurer.

Je n'ai aucune pitié pour ce pédophile meurtrier.
Revenir en haut Aller en bas
 

Etats-Unis : "torture" d'un condamné à mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» directeur chinois des médicaments condamné à mort
» Un tibetain condamné à mort.
» boule de feu geante qui traverse le ciel des etats unis
» (2006) Bloomington, Indiana, Etats-Unis ovni triangle
» Obama défendra les droits des animaux aux Etats-Unis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-