*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 Les homélies du pape François

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Les homélies du pape François   Mer 26 Mar 2014, 9:08 am


"Le salut est un don qu'il faut recevoir avec un cœur humble"

2014-03-25 Radio Vatican

Le Seigneur marche avec nous pour adoucir notre cœur. C’est ce qu’a affirmé le Pape François lors de la messe célébrée ce matin dans la chapelle de la maison Sainte-Marthe. En la Solennité de l’Annonciation d’aujourd’hui, le Pape a ensuite souligné que c’est uniquement avec un cœur humble comme celui de Marie, que nous pouvons nous rapprocher de Dieu. Le salut, a-t-il ensuite observé, ne peut ni s’acheter ni se vendre : il se donne.

Le Seigneur marche avec son peuple

D’où vient l’orgueil du cœur ? Le Pape François a développé son homélie en se concentrant sur Adam et Ève qui, cédant à la tentation de Satan, ont cru être comme Dieu. Cet « orgueil suffisant » a fait en sorte qu’ils soient éloignés du jardin. Mais le Seigneur ne les laisse pas marcher seuls, il leur fait la promesse de la rédemption et marche avec eux. « Le Seigneur- a encore dit le Pape-accompagna l’humanité sur ce long chemin. Il a fait un peuple. Il était avec eux ». Et ce « chemin qui a commencé par une désobéissance », « finit par une obéissance », avec le ‘oui’ de Marie à l’Annonce de l’ange. Le nœud qu’a fait Ève par sa désobéissance- a-t-il dit en rappelant Saint Irénée de Lyon- c’est Marie qui l’a dénoué par son obéissance ». C’est un chemin, a-t-il ajouté, « dans lequel les merveilles de Dieu se multiplient ».
Le Seigneur marche avec son peuple. Et pourquoi marchait-il avec son peuple, avec tant de tendresse ? Pour adoucir notre cœur. Il le dit explicitement : « Je ferai de votre cœur de pierre, un cœur de chair ». Adoucir notre cœur pour recevoir cette promesse qu’il avait faite au paradis. Par un homme est entré le péché, par un autre vient le salut. Et ce long chemin nous a tous aidé à avoir un cœur plus humain, plus proche de Dieu, ni tellement orgueilleux, ni tellement suffisant.

Obéissance et docilité du cœur

Et aujourd’hui, poursuit-il, la liturgie nous parle « de cette étape sur le chemin de la restauration », « il nous parle de l’obéissance, de docilité à la Parole de Dieu » :
« Le salut ne s’achète pas, ne se vend pas : il se donne. Il est gratuit. Nous ne pouvons pas nous sauver de nous-mêmes : le salut est un cadeau, totalement gratuit. Il ne s’achète pas par le sang des taureaux ou des chèvres : il ne peut pas s’acheter. Seulement, pour que ce salut entre en nous, il faut un cœur humble, un cœur docile, un cœur obéissant. Comme celui de Marie. Et, le modèle de cette voie du salut est Dieu-même, son fils, qui n’a pas considéré ce bien auquel on ne peut renoncer, le fait d’être égal à Dieu. Paul le dit ».

Le Pape a mis l’accent sur « le chemin de l’humilité, de l’humiliation ». Ceci, a-t-il dit, « signifie simplement de dire : je suis un homme, je suis une femme et toi, tu es Dieu » et aller au-devant de la présence de Dieu « dans l’obéissance, dans la docilité du cœur ». Et pour cela, il a exhorté, en la Solennité de l’Annonciation, « faisons la fête : la fête de ce chemin, d’une mère à une autre mère, d’un père à un autre père ».
Aujourd’hui, nous pouvons étreindre le Père qui, grâce au sang du fils, s’est fait comme l’un d’entre nous et qui nous sauve. Ce Père qui nous attend tous les jours… Regardons l’icône d’Ève et d’Adam, l’icône de Marie et JESUS, regardons le chemin de l’Histoire de Dieu qui marchait avec son peuple.
Et disons : « Merci. Merci, Seigneur car aujourd’hui, tu nous dis que tu nous as donné le salut. Aujourd’hui est un jour pour rendre grâce au Seigneur ».
Revenir en haut Aller en bas
Gilles
Membre_Actif
avatar

Date d'inscription : 07/10/2010
Masculin
Messages : 11153
Pays : canada
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Mer 26 Mar 2014, 9:30 am

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Dim 30 Mar 2014, 9:50 pm


Ouvrir notre cœur à Dieu comme JESUS a ouvert les yeux à l'aveugle

2014-03-30 Radio Vatican

« Notre vie est parfois pareille à celle de l’aveugle qui s’est ouvert à la lumière, à Dieu et à sa grâce. »

Le Pape François, lors de la prière de l’angélus, ce dimanche midi, place Saint-Pierre, est revenu sur l’épisode de l’homme aveugle de naissance, à qui JESUS donne la vue.

Tiré de l’Evangile de Jean, il ne se concentre pas sur le miracle en lui-même mais sur les réactions qu’il a suscitées.
Le Pape, devant la foule de fidèles rassemblés sous le soleil, a exhorté chacun à « ouvrir l’Evangile de Jean, chapitre 9 et à relire ce passage », afin de « voir ce chemin » qui porte de la cécité à la lumière, et de la méchanceté à plus de cécité.

Il y a ceux qui voient JESUS et accueillent son message à l’image de l’aveugle, et il y a ceux qui sont aveuglés par leur orgueil et leur manque d’humilité comme les docteurs de la loi. C’est le sens de cette parabole qui nous invite à ouvrir notre cœur à Dieu, à sa lumière et à sa grâce. « Nous sommes invités à nous ouvrir à la lumière de Dieu pour en porter le fruit dans notre vie, pour éliminer les comportements qui ne sont pas chrétiens. »

Le Pape précise alors que « nous sommes tous chrétiens, mais que nos comportements ne sont pas tous chrétiens, certains sont des péchés ». Reconnaissons donc nos fautes pour « cheminer avec décision sur la route de la sainteté, qui a son origine dans le baptême. »

le baptême, source de lumière

C’est dans le baptême que « nous avons été illuminés par le Christ » afin « que nous puissions nous comporter comme les fils de la lumière, avec humilité, patience et miséricorde ». Trois qualités qui manquaient absolument aux docteurs de la loi qui n’ont pas su, comme tant de personnes qui ne veulent pas reconnaitre les bonnes actions, voir le visage de JESUS. Plutôt que de reconnaitre le mérite et le bienfait du miracle de JESUS avec l’aveugle, la foule, et surtout donc, les docteurs de la loi, ont préféré le mettre en doute, cherchant des excuses pour demeurer, sans le savoir, aveugles à la Parole du Seigneur.

Le Pape François invite avec insistance à relire l’Evangile de ce dimanche pour suivre les traces de l’aveugle qui finit par voir et pour éviter celles des docteurs de la loi, qui du haut de leur orgueil, finissent par s’enfoncer dans la cécité.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Mer 02 Avr 2014, 9:36 pm


« L'amour dans un mariage est le reflet de Dieu »


2014-04-02 Radio Vatican

Le Pape a terminé son cycle de catéchèse sur les sacrements en parlant du mariage lors de l’audience générale ce mercredi. « Ce sacrement nous conduit dans le cœur du dessein de Dieu, qui est un dessein d’alliance avec son peuple, avec nous tous, un dessein de communion, a expliqué le Pape, nous sommes créés pour aimer, comme reflets de Dieu et de son amour ».

Quand un homme et une femme célèbrent le sacrement du mariage, « Dieu fait de deux époux une seule existence. La Bible parle d'une image forte, elle dit "une seule chair". Voilà le mystère du mariage : l'amour de Dieu qui se reflète dans le couple qui décide de vivre ensemble » a détaillé le Pape.

« S'il te plaît, merci et excuse-moi »

François est ensuite revenu sur la lettre de Saint-Paul aux Ephésiens, où est abordée la vocation spécifique du mariage, qui doit être considéré comme une consécration. « L'Eglise est l'épouse du Christ. À travers les choses ordinaires de la vie, les époux doivent rendre visible l’amour dont le Christ aime l’Église ». Pour le Pape, « l’important est de maintenir vivant le lien avec Dieu, qui est à la base du lien conjugal. Quand la famille prie, le lien est maintenu ».

Le Pape a insisté sur la force de la prière dans le couple : « C'est vrai qu'il y a tant de difficultés : le travail, l'argent qui n'est pas suffisant, les enfants qui ont des problèmes. Le mari et sa femme deviennent un peu nerveux et se disputent. C'est ainsi, on se dispute toujours dans un couple, parfois les assiettes volent. Mais nous ne devons pas devenir tristes pour cela, la condition humaine est ainsi faite. Le vrai secret est que l'amour est plus fort que les disputes et c'est pour cette raison que je conseille toujours aux époux de ne jamais finir une journée où l'on s'est disputés sans faire la paix » a expliqué François.

« Pour faire la paix, il n'y a pas besoin d'appeler les Nations-Unies à la maison ! Il suffit d'un petit geste, d'une caresse et à demain ! Demain est un autre jour. La vie est ainsi, il faut aller de l'avant avec le courage de vouloir la vivre ensemble » a dit François, reprenant une image qu'il a déjà utilisée. Le Pape a conclu sa catéchèse avec les trois mots qui, selon lui, doivent toujours être dits à la maison : « S'il te plaît, merci et excuse-moi». Pour François, ces trois mots, associés à la prière réciproque d'un époux envers l'autre et la paix faite à chaque fin de journée, sont les conditions pour qu'un mariage aille de l'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Jeu 03 Avr 2014, 9:28 am

« la prière, une négociation avec Dieu »

2014-04-03 Radio Vatican

Le Pape est parti du dialogue entre Moïse et Dieu sur le Mont Sinaï pour aborder la question de la prière, dans son homélie quotidienne à la Chapelle Sainte-Marthe au Vatican ce jeudi matin.

« Sa prière est une vraie lutte avec Dieu, explique François, une lutte du chef du peuple pour sauver son peuple, le Peuple de Dieu. Moïse parle librement devant le Seigneur et nous montre comment prier, sans peur, librement, et même avec insistance ».

La prière doit être une « négociation avec Dieu », avec « des arguments » conseille François.

Pour le Pape, « la prière nous change le cœur et nous fait mieux comprendre qui est notre Dieu ».

Ainsi, il est important de parler normalement avec lui, comme avec un ami, ne pas hésiter même à « gronder un peu le Seigneur en lui disant "Mais tu m'avais promis cela et tu ne l'as pas fait...", parler en face-à-face ».

Quand Moïse descend de la montagne, il en revient changé, car il croyait que le Seigneur allait détruire et punir son peuple pour son idolâtrie du veau d'or. « Comme Moïse cherche à convaincre Dieu pendant sa prière, il se souvient de sa promesse, explique le Pape, il retrouve alors la mémoire de son peuple et trouve ainsi la miséricorde de Dieu. Il a compris que Dieu est miséricordieux et qu'il sait pardonner ». Moïse redescend revigoré en se disant qu'il connaît mieux le Seigneur.

C'est donc dans la prière que Moïse trouve la force de conduire son peuple vers la Terre Promise.

« La prière demande du temps, c'est une grâce que nous donne le Seigneur, la prière est revigorante » a conclu François.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Sam 05 Avr 2014, 2:10 am


"L'Esprit Saint ne peut être mis en cage !"

2014-04-04 Radio Vatican

(RV) Lorsqu’on annonce l’Évangile, on va à la rencontre de persécutions. C’est ce qu’a affirmé le Pape François lors de la messe célébrée ce matin à la chapelle de la maison Sainte-Marthe. Le Souverain Pontife a répété qu’aujourd’hui, il y a plus de martyrs que dans les premiers temps de l’Église, et il a exhorté les fidèles à ne pas avoir peur des incompréhensions et des persécutions.
Le cœur des impies qui s’éloignent de Dieu veulent s’emparer de la religion. Le Pape François a développé son homélie en partant de la première lecture du jour, tiré du Livre de la Sagesse. Il a ainsi observé que les ennemis de JESUS lui tendent des pièges, ils jouent sur « la calomnie et ils lui ôtent la gloire ». C’est comme s’ils préparaient « le bouillon pour détruire le Juste ». Et cela parce qu’il s’oppose à leurs actions, « il réprimande les péchés commis contre les lois », « il leur reproche les transgressions contre l’éducation qu’ils ont reçue».
Tout au long de l’histoire du Salut, a-t-il ensuite observé, « les prophètes ont été persécutés » et JESUS lui-même le dit aux pharisiens. « Dans l’histoire du Salut, à l’époque d’Israël, même dans l’Église, les prophètes ont toujours été persécutés ». Persécutés, car les prophètes disent : « Vous avez pris le mauvais chemin ! Revenez sur le chemin de Dieu ! ». Et ceci, a constaté le Pape, « ne plaît pas aux personnes qui ont le pouvoir ».

Les prophètes victimes d'incompréhensions

« L’Évangile d’aujourd’hui est clair, n’est-ce pas ? Les derniers jours, JESUS se cachait car son heure n’était pas encore arrivée ; mais il savait quel serait son dessein. Et JESUS fut persécuté depuis le début : rappelons-nous qu’au début de sa prédication, il retourne dans son village, il va à la synagogue et prêche ; tout de suite, après une grande admiration, ils commencent : 'Mais nous savons d’où il vient. C’est l’un d’entre nous. Mais avec quelle autorité vient-il nous enseigner ? Où a t’il étudié ?' Ils le disqualifient ! C’est le même discours, non ? 'Mais nous savons d’où il est ! Au contraire, lorsque le Christ viendra, personne ne sera d’où il est !' Disqualifier le Seigneur, disqualifier le prophète pour lui ôter l’autorité ! ».
Ils le disqualifient, a ajouté le Pape, « parce que JESUS sortait et libérait de cet environnement religieux fermé, de cette cage », Le prophète, a-t-il répété, « lutte contre les personnes qui mettent l’Esprit Saint en cage ». C’est pour cela qu’il sont persécutés. Les prophètes « sont tous persécutés ou incompris, laissés de coté.On ne leur laisse pas de place ! » Cette situation, a encore ajouté François, ne s’est pas terminée « par la mort et la résurrection de JESUS : elle a continué dans l’Église ! Persécutés à l’extérieur et persécutés à l’intérieur ! » Lorsque nous lisons la vie des Saints, a déclaré le Pape, nous observons « combien d’incompréhensions et combien de persécutions ont subi les Saints », « car ils étaient des prophètes ».
« De nombreux penseurs de l’Église ont également été persécutés. Je pense à quelqu’un, maintenant, en ce moment, qui ne se trouve pas loin de nous, un homme de bonne volonté, un vrai prophète qui avec ses livres reprochait à l’Église de s’éloigner de la voie du Seigneur. Il a tout de suite été appelé, ses livres ont été enlevés, ils lui ont retiré sa chaire et cet homme finit sa vie : il n’y a pas si longtemps ! Beaucoup de temps s’est écoulé et aujourd’hui, il est bienheureux ! Mais comment se fait-il que hier, il était considéré comme un hérétique et aujourd’hui, il est bienheureux ? C’est parce que ceux qui hier, avaient le pouvoir, voulaient le faire taire car ce qu’il disait ne leur plaisait pas. Aujourd’hui, grâce à Dieu, l’Église sait se repentir, elle dit : 'Non, c’est homme est bon ! Il est sur le chemin de la sainteté : c’est un bienheureux !'»

Jamais autant de martyrs qu'aujourd'hui

Toutes les personnes que l’Esprit Saint choisit pour dire la vérité au Peuple de Dieu, ajoute le Pape, souffrent de persécutions. Et JESUS est justement « le modèle, l’icône ». Le Seigneur a pris sur lui « toutes les persécutions de son peuple ». Et encore aujourd’hui, souligne François « les chrétiens sont persécutés ». « J’ose dire qu’il y a peut-être plus de martyrs maintenant que lors des premiers jours », « parce qu’ils disent la vérité, ils annoncent JESUS Christ à cette société mondaine, à cette société un peu tranquille, qui ne veut pas de problèmes » :
« Aujourd’hui, dans certaines régions, existent la peine de mort ou l’emprisonnement pour disposer d'un Évangile à la maison, pour enseigner le catéchisme! Un catholique de ces pays-là me disait qu’ils ne peuvent pas prier ensemble. C’est interdit ! Ils peuvent seulement prier tous seuls et cachés. Mais que font-ils s’ils veulent célébrer l’Eucharistie ? Ils font une fête d’anniversaire, ils font semblant de célébrer un anniversaire et ils célèbrent l’Eucharistie, avant la fête. Et c’est arrivé ! Lorsqu’ils voient qu’arrivent les policiers, tout de suite, ils cachent tout et souhaitent les vœux « Joyeux anniversaire ». Puis, lorsqu’ils s’en vont, ils finissent l’Eucharistie. Ils doivent faire ainsi car c’est interdit de prier ensemble. Aujourd’hui ! ».

L'exemple de St Matteo Ricci

Et cette histoire de persécution, fait remarquer le Pape, « c’est le chemin du Seigneur, c’est le chemin de ceux qui suivent le Seigneur ». Mais « à la fin, il finit toujours comme le Seigneur : avec une Résurrection mais en passant par la Croix ! » Les pensées du Pape François vont donc au Père Matteo Ricci, évangélisateur de la Chine, qui « n’a pas été compris ». Mais il a obéi, comme JESUS. « Il y a aura toujours- poursuit François- des persécutions, des incompréhensions ! Mais JESUS est le Seigneur et c’est le défi et la croix de notre foi ! » Que le Seigneur, a conclu le Pape, « nous donne la grâce de suivre son chemin et si cela se produit, même avec la croix des persécutions ! »
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 17985
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Sam 05 Avr 2014, 8:29 am

« Amen, amen, je vous le dis, celui qui croit en moi fera, lui aussi, les oeuvres
que, moi, je fais ; il en fera même de plus grandes encore, parce que, moi, je vais vers
le Père et quoi que ce soit que vous demanderez en mon nom, je le ferai, pour que le
Père soit glorifié dans le Fils. » (Jn 14.12-13)
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Lun 07 Avr 2014, 8:19 am


La miséricorde divine est une caresse sur les blessures de nos péchés

2014-04-07 Radio Vatican

La miséricorde divine est une grande lueur d’amour et de tendresse, c’est la caresse de Dieu sur les blessures de nos péchés.
Voilà en résumé ce qu’a déclaré le Pape François durant la messe qu’il a présidée ce lundi matin en la chapelle de la maison Sainte Marthe au Vatican.
L’Evangile de la femme adultère pardonnée a donné l’occasion au Pape d’expliquer ce qu’est la miséricorde de Dieu.

L’épisode de l’Evangile nous raconte que des pharisiens et des scribes amènent à JESUS une femme adultère et lui demandent ce qu’ils doivent en faire, vu que la loi de l’époque prévoyait la lapidation. Mais les scribes et les pharisiens lui posent cette question pour avoir un prétexte pour l’accuser : « Si JESUS avait dit : ‘Oui, procédez à la lapidation’, ils auraient dit aux gens : ‘Votre maître si bon…regardez ce qu’il a fait de cette pauvre femme !’ Et si Jéus avait dit : ‘Non, pardonnez-la !’ ils auraient dit qu’il ne respectait pas la loi.

Ce n’est pas tant cette femme adultère qui les intéressaient. Ce qu’ils voulaient c’était de lui tendre un piège. »

Que celui qui est sans péché lance la première pierre

De là la réponse du Seigneur : « Celui qui parmi vous est sans péché, qu’il lui lance la première pierre ».

L’Evangile, avec une ‘certaine ironie’ raconte que les accusateurs « s’en allèrent, un par un, en commençant par les plus âgés ».

« On voit, a fait remarquer le Pape, que ces gens-là dans la banque du ciel, avaient un fameux compte-courant contre eux »

Et JESUS reste alors seul avec cette femme, comme un confesseur.« Il affirme :

‘ Moi non plus je ne te condamne pas ! Va et désormais ne pèche plus’ ».

« JESUS pardonne, a affirmé le Pape, mais ici nous avons quelque chose de plus que le pardon » « JESUS va au-delà de la loi. Il ne dit pas : ‘ce n’est pas un péché que l’adultère. Non, il ne le dit pas. Mais il ne la condamne pas selon la loi.

Et voilà bien le mystère de la miséricorde. » « La miséricorde, c’est quelque chose de difficile à comprendre ».

JESUS conseille à la femme de « ne plus pécher ».« Et l’on voit l’attitude miséricordieuse de JESUS : défendre le pécheur de ses ennemis. »

« La miséricorde, affirmait alors le Pape, va au-delà et agit dans la vie d’une personne de telle sorte que le péché soit mis de côté. »

« Dieu pardonne non pas décret, mais avec une caresse, en caressant nos blessures causées par le péché ».
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Mer 09 Avr 2014, 9:28 pm


« Demandons à l'Esprit Saint la Sagesse de Dieu »


2014-04-09 Radio Vatican

Tous « nous avons en nous l’Esprit Saint, et nous pouvons l’écouter ou ne pas l’écouter. Si nous l’écoutons, il nous offre la sagesse qui consiste à voir avec les yeux de Dieu, entendre avec ses oreilles, juges des choses avec le jugement de Dieu ». Voilà ce qu’a déclaré le Pape François lors de la catéchèse de l’audience générale de ce mercredi Place Saint-Pierre, remplie par une foule d’au moins 45 000 personnes.
Le Pape a parlé des dons de l’Esprit Saint en partant du don de la sagesse. « Tous nous pouvons l’avoir, il suffit de la demander à l’Esprit Saint », a déclaré François. Improvisant de larges parties de son intervention, le Pape a pris l’exemple de la mère fatiguée par ses enfants trop remuants et qui au lieu de les gronder, s’approche d’eux avec amour pour les corriger ou des époux qui dans le mariage, « se disputent, et ensuite se regardent de travers ». « Le fruit de la sagesse, a ajouté le Pape, c’est qu’une fois passée la tourmente, on fasse la paix, voilà la sagesse ».
« Que cette sagesse soit présente dans nos maisons, chez nos enfants, qu’elle vienne sur nous. Elle ne s’apprend pas car c’est un don de Dieu », a encore déclaré François. « Avec cette sagesse, a-t-il conclu, allons de l’avant et construisons la famille, l’Eglise et allons de cette manière de l’avant ».
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Mar 22 Avr 2014, 1:06 am


Le Pape François nous prodigue des conseils comme un père

2014-04-21 Radio Vatican

Au lendemain de la messe du dimanche de Pâques et du message Urbi et Orbi, le Pape François a retrouvé des dizaines de milliers de pèlerins Place Saint-Pierre pour la prière du Regina Coeli, par un temps toujours aussi printanier. Comme pour toutes ses prises de parole durant la semaine Sainte, le Pape s’est fait paternel, prodiguant de précieux conseils pour vivre en véritable chrétien.

« En cette semaine de Pâques, a conseillé le Pape, cela nous fera du bien de prendre l’Evangile et de lire tous ces chapitres qui parlent de la Résurrection de JESUS, cela nous fera beaucoup de bien de prendre le livre, chercher les chapitres, et lire cela ». « Et cela nous fera du bien cette semaine, a-t-il ajouté, de penser à la joie de Marie, la mère de JESUS. De la même manière que sa douleur fut intime, et transperça son âme, ainsi fut sa joie, intime et profonde.» Et comme pour les disciples, poursuivait le Pape, « laissons cette joie pleine de stupeur s’imprimer dans nos cœurs et transparaître dans nos vies, irradier nos pensées, nos regards, nos gestes et paroles ».

« Et ce n’est pas un simple maquillage, a-t-il aussitôt ajouté, cette joie vient de l’intérieur, d’un cœur immergé dans la source de cette joie, comme celui de Marie Madeleine, qui pleura la perte de son Seigneur et qui ensuite n’en croyait pas ses yeux de le voir ressuscité ».

« Quand nous faisons cette expérience, a conclu le Pape, nous devenons des témoins de la Résurrection, parce que d’une certaine manière nous ressuscitons nous aussi ».

« Et nous sommes alors capables de porter un rayon de cette lumière du Ressuscité dans les diverses situations de la vie : les moments heureux, en les rendant encore plus beaux et en les préservant de l’égoïsme, et les moments douloureux, en apportant sérénité et espérance ».
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Mer 23 Avr 2014, 9:15 am

L'appel du Pape aux employeurs contre le fléau du chômage

2014-04-23 Radio Vatican

Le Pape François s’est insurgé ce mercredi contre les gaspillages et la crise économique qui ont de graves répercussions sur l’emploi.

Au cours de l’Audience générale hebdomadaire, devant des dizaines de milliers de personnes massées sur la place Saint-Pierre, le Saint-Père a lancé un nouvel appel contre le fléau du chômage.

Il a évoqué le message vidéo, triste et émouvant, qui lui a été adressé par un groupe d’ouvriers italiens d’une usine sidérurgique qui a décidé de fermer ses hauts fourneaux.

« Ouvrez les yeux et ne restez pas les bras croisés», a-t-il lancé à l’adresse des responsables de l’entreprise, en leur demandant un effort de créativité et de générosité pour redonner l’espoir aux chômeurs.
Ces ouvriers ne font que défendre leur droit au travail, pour vivre dignement et élever leurs enfants, a-t-il ajouté. Le Pape François les a assurés de sa proximité et de ses prières, les exhortant à ne pas se décourager.

« Pourquoi cherchez-vous parmi les morts Celui qui est vivant ? »

Auparavant, le Souverain Pontife avait demandé à la foule de répéter à haute voix la phrase que l’Ange prononce devant le sépulcre vide : « Pourquoi cherchez-vous parmi les morts Celui qui est vivant ?».

Cette question il faut la graver dans les cœurs et les mémoires car elle s’adresse aussi à nous aujourd’hui chaque fois que nous nous enfermons dans une forme d’égoïsme ou l’auto-complaisance, quand nous nous replions sur nous-mêmes après un échec, quand nous nous sentons seuls et abandonnés, emprisonnés par nos péchés, quand nous nous laissons séduire par les pouvoirs terrestres, la beauté et par les choses de ce monde, quand nous mettons nos espoirs dans les vanités mondaines, l’argent et le succès.

Nous avons besoin d’entendre cette parole pour nous sauver de situations difficiles ou désespérées, ou bien lorsque nous oublions Dieu alors qu’Il est tout proche.

Tant de fois, a relevé le Pape François, nous cherchons la vie parmi des choses mortes qui passent et qui ne peuvent donner la vie. Elles peuvent nous procurer un peu de gaité pendant une minute, un jour, une semaine, un mois… Et puis ?

Le Saint-Père qui avait choisi de consacrer sa catéchèse au mystère de la Résurrection, a reconnu qu’il n’était pas facile de s’ouvrir à JESUS, d’accueillir la vie du Ressuscité parmi nous. Et pourtant le Christ ressuscité nous libère de la tristesse et nous ouvre à l’espérance. La semaine qui suit la fête de Pâques est celle de la joie, fondée sur la certitude que JESUS est vivant et agissant dans l’Eglise et dans le monde. Il renouvelle l’Eglise et la fait cheminer en l’attirant à Lui.

Avant l’audience générale, le Pape François avait rencontré les malades et les personnes âgées rassemblées dans la salle Paul VI, à l’abri de la pluie.

Le mauvais temps n’avait pas découragé les fidèles très nombreux sur la place Saint-Pierre au-delà de la colonnade du Bernin. Comme à son habitude, le Souverain Pontife les a longuement salués à bord de sa jeep. Il est même descendu de son véhicule pour saluer un groupe de jeunes qui brandissaient des drapeaux argentins. Il a remercié tous ceux qui lui ont présenté leurs vœux pour Pâques et pour la Saint-Georges fêtée ce mercredi 23 avril. Continuez à prier pour moi et pour mon service à l’Eglise, a-t-il demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Jeu 24 Avr 2014, 9:06 am

« Ne soyons pas des chrétiens chauves-souris qui ont peur de la lumière »

2014-04-24 Radio Vatican

Evitons d’être des « chrétiens chauves-souris » qui ont peur de la joie de la Résurrection : leur vie ressemble à un enterrement, mais le Seigneur Ressuscité est toujours avec nous.

Une nouvelle formule haute en couleur inventée par le Pape François ce jeudi matin, lors de la messe célébrée en la Chapelle de la Maison Sainte Marthe.

L’Evangile du jour raconte l’apparition du Christ ressuscité aux disciples. « Ils restent atterrés et remplis de peur », pensant « voir un fantôme ». JESUS cherche alors à leur faire comprendre que ce qu’ils voient est bien réel. Et il les invite à toucher son corps, et il se fait servir à manger. Il désire les conduire à la « joie de la Résurrection, la joie de sa présence parmi eux ».

Mais les disciples, a fait remarquer le Pape, « ne réussissaient pas à y croire, parce qu’ils avaient peur de la joie ».

« C’est une maladie des chrétiens, a expliqué le Pape, nous avons peur de la joie.

Il vaut mieux penser : ‘Oui, oui, Dieu existe, mais il est là. JESUS Ressuscité est là. Un peu de distance quand même. Nous avons peur de la proximité de JESUS, parce que cela nous procure de la joie. Et voilà pourquoi nous avons tant de chrétiens d’enterrement, non ? Leur vie ressemble à un enterrement perpétuel. Ils préfèrent la tristesse et non pas la joie. Ils préfèrent ne pas être dans la lumière de la joie, mais dans l’ombre, comme ces animaux qui ne réussissent à sortir que la nuit, mais pas à la lumière du jour, non, car ils ne voient rien. Comme les chauve-souris. Et avec un certain sens de l’humorisme nous pouvons dire qu’il y a des chrétiens chauve-souris qui préfèrent l’ombre à la lumière de la présence du Seigneur ». « Comme les chauve-souris »

JESUS nous offre la joie d'être chrétiens

« Mais JESUS, avec la Résurrection, a poursuivi le Pape, nous offre la joie: la joie d’être chrétiens, la joie de le suivre de près, la joie d’aller sur le chemin des Béatitudes, la joie d’être avec Lui ».

« Et nous, si souvent, ou nous sommes atterrés, quand cette joie se présente à nous, ou pleins de peur, ou nous croyons voir un fantôme.

Alors qu’il faudrait parler avec JESUS . » « Parles-tu avec JESUS ? Lui dis-tu ‘Je crois que Tu vis, que Tu es ressuscité, que tu es près de moi, que Tu ne m’abandonnes pas ?’

La vie chrétienne doit être ce dialogue avec JESUS parce que JESUS est toujours avec nous, il est est proche de nos problèmes, de nos difficultés, de nos bonnes actions ».

« Si souvent, a encore déclaré le Pape François, nous chrétiens ne sommes pas joyeux parce que nous avons peur ». « Des chrétiens qui ont été terrassés dans la croix » .

« Dans mon pays, a ajouté le Pape, un proverbe dit :’Quand quelqu’un se brûle avec le lait bouillant, après, quand il voit la vache, il pleure ».
Et ces chrétiens-là se sont brûlés avec le drame de la croix et ont pensé : ‘Non non, arrêtons-nous ici ; Lui est au Ciel, mais très bien, il est ressuscité, mais surtout qu’il ne vienne pas une autre fois ici, parce que nous n’y réussissons pas’.

« Demandons donc au Seigneur qu’Il ouvre nos esprits afin que nous comprenions qu’Il est une réalité vivante, qu’Il est avec nous, qu’Il nous accompagne, qu’Il a vaincu la mort.

Demandons au Seigneur la grâce de ne pas avoir peur de la joie ».

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Mar 29 Avr 2014, 8:47 am


"Une communauté chrétienne doit être en paix, témoigner, et assister les pauvres"

2014-04-29 Radio Vatican

Chaque communauté chrétienne devrait confronter sa propre vie avec celle qui animait la première Église et vérifier sa propre capacité de vivre « en harmonie », de donner un témoignage de la Résurrection du Christ et d’assister les pauvres.

C’est ce qu’a affirmé le Pape François lors de l’homélie célébrée ce matin à la chapelle de la maison Sainte-Marthe.

« Une icône » en trois « traits » : c’est ainsi qu'on pourrait caractériser la première communauté chrétienne, telle que décrite dans les actes des Apôtres.

Le Pape François s’arrête sur les « trois traits » de ce groupe, capable d’un plein accord en son sein, de donner un témoignage du Christ au monde et d’empêcher qu’aucun de ses membres ne souffre de la misère : « les trois caractéristiques du peuple qui renaît ».

L’homélie du Pape s'articule autour de tout ce que l’Église a mis en lumière pendant cette semaine de Pâques : « renaître d’en haut », de l’Esprit qui donne la vie- affirme François- au premier noyau des « nouveaux chrétiens », lorsqu’ils « ne s’appelaient pas encore ainsi » :

"Il y avait un seul cœur et une seule âme. La paix. Une communauté de paix.

Cela signifie que dans cette communauté, il n’y avait pas de place pour les bavardages, les jalousies, les calomnies, les diffamations. Paix. Le pardon : « L’amour couvrait tout ».

Pour qualifier une communauté chrétienne sur ce point, nous devons nous demander quel est le comportement des chrétiens. Sont-ils bienveillants, humbles ?

Dans cette communauté, y a-t-il des querelles pour le pouvoir ? Des querelles de jalousie ? Y a-t-il des bavardages ? Si oui, ils ne sont pas sur le chemin de JESUS Christ.

Cette caractéristique est très importante parce que le démon cherche toujours à nous diviser. C’est le père de la division ".

Non que les problèmes n'étaient pas présents au sein de cette première communauté. Le Pape François le rappelle :

« les luttes internes, les luttes doctrinales, les luttes pour le pouvoir » qui ont surgi par la suite.

Par exemple, dit-il, lorsque les veuves se plaignaient de ne pas être bien assistées et les Apôtres ont du faire les diacres.

Cependant, ce « moment fort » du commencement fixe pour toujours l’essence de la communauté née de l’Esprit.

Une communauté harmonieuse, une communauté de témoins de la foi, sur laquelle le Pape François invite à confronter chaque communauté d’aujourd’hui :

« Est-ce une communauté qui donne le témoignage de la résurrection de JESUS Christ ?

Cette paroisse, cette communauté, ce diocèse croit-elle vraiment que JESUS est ressuscité ? Ou bien dit-elle : « Oui, il est ressuscité mais ici, pour ceux qui le croit.

Donner le témoignage du Christ ressuscité, et vivant parmi nous. C’est ainsi qu’une communauté devrait être ».

Le troisième trait sur lequel nous pouvons mesurer la vie d’une communauté chrétienne est son rapport aux pauvres.

Et ici, le Pape François distingue deux points :

« Premièrement : quel est ton comportement ou le comportement de cette communauté vis-à-vis des pauvres ?

Deuxièmement : Cette communauté est-elle pauvre ? Pauvre de cœur, pauvre d’esprit ? Ou bien met-elle sa confiance dans les richesses ? Dans le pouvoir ?

Harmonie, témoignage, pauvreté et prendre soin des pauvres. C’est ce que JESUS expliquait à Nicodème : naître d’en haut.

Parce que le seul qui puisse le faire est l’Esprit. C’est l’œuvre de l’Esprit. L’Église est l’Esprit. L’Esprit fait l’unité. L’Esprit te pousse vers le témoignage. L’Esprit te fait pauvre parce qu’il est la richesse et fait en sorte que tu prennes soin des pauvres ».

« Que l’Esprit Saint- conclut le Pape François- nous aide à marcher sur ce chemin de renaissance par la force du Baptême ».
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Mer 30 Avr 2014, 8:24 am

« Le don de l'intelligence est intimement lié à la foi »

2014-04-30 Radio Vatican

Après l'affluence pour la Semaine Sainte, la Fête de Pâques, et la double canonisation de Jean-Paul II et Jean XXIII, ce mercredi la foule des pèlerins était encore au rendez-vous Place Saint-Pierre pour l'audience générale.

Le Pape a poursuivi son cycle de catèchèse sur les sept dons de l'Esprit Saint. Après avoir parlé du premier don, à savoir la sagesse, le Pape s'est penché sur le second, l'intelligence.

« Frères et sœurs, a déclaré le Pape, l’intelligence est l’un des sept dons du Saint Esprit. Il ne s’agit pas de la capacité intellectuelle dont chacun est plus ou moins pourvu. Il s’agit d’une grâce qui rend le chrétien capable de scruter les profondeurs de la pensée de Dieu et de son dessein de salut. Ce don nous fait comprendre le vrai sens de l’histoire. Le don d’intelligence est intimement lié à la foi. »

« Le Saint Esprit vient illuminer notre cœur et notre esprit, nous permettant de comprendre de mieux en mieux ce que le Seigneur a dit et a fait, comme don de son amour pour notre salut.

A l’image des disciples d’Emmaüs, lorsque le poids de la vie et de nos limites nous oppresse, nos esprits s’ouvrent et nos cœurs se réchauffent à l’espérance, en présence du Seigneur. Toute chose reçoit alors une lumière nouvelle, et nous parle de Dieu et de son amour.»

Le Pape a salué cordialement les pèlerins francophones, en particulier les jeunes venus de France, et les pèlerins du Bénin, et a souhaité que « que nous puissions nous laisser enseigner par l’esprit d’intelligence pour que nous puissions reconnaître, dans les évènements de nos vies, le dessein de Dieu et de son amour.

François a également salué par ailleurs les pèlerins de Pologne, souhaitant que « le témoignage de foi, d'espérance, de charité et de confiance en la Divine Miséricorde de saint Jean-Paul II, ainsi que son intercession, soutiennent la vie et les bonnes intentions de chacun d'entre nous, les préoccupations et les joies de nos proches, le développement et le futur de l'Eglise de Pologne. »

Aux pèlerins italiens, le Pape a rappelé le modèle de sainteté de l'autre Pape canonisé dimanche dernier, Saint Jean XXIII.

Il a invité les jeunes à « apprendre à vivre avec une conscience droite et à ne pas céder aux compromis humains », exhortant à prendre exemple sur Sainte Catherine de Sienne, patronne d'Italie et d'Europe, dont c'était mardi la fête liturgique.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Ven 02 Mai 2014, 9:10 am


« J'ai pleuré pour les chrétiens crucifiés »

2014-05-02 Radio Vatican

« J'ai pleuré pour les chrétiens crucifiés, aujourd'hui encore il y a des personnes qui tuent au nom de Dieu. »

Des paroles fortes du Papes François vendredi matin. Lors de la messe qu’il a célébrée en la chapelle de la résidence Sainte-Marthe, le Pape, sans citer expressément la Syrie, a confié avoir pleuré lorsqu’il a appris en lisant la presse que des chrétiens étaient crucifiés en un certain pays.

Une religieuse syrienne témoignait sur nos ondes il y a quelques semaines du calvaire vécu par les chrétiens syriens.

« Aujourd’hui il y a des gens qui persécutent et qui tuent au nom de Dieu », rappelle le pape. « Dans certains pays, porter une croix ou un Evangile suffit pour aller en prison, et des gens sont comme les apôtres, jugés dignes de subir des outrages au nom de JESUS. »

Le pape François reliait cette actualité dramatique au récit de la flagellation des apôtres devant le Sanhédrin à Jérusalem, une scène évoquée dans le passage des Actes des Apôtres lu dans la liturgie de ce vendredi 2 mai.

Au centre de l’homélie du Pape, l’Évangile de la multiplication des pains et des poissons et la lecture tirée des Actes des Apôtres dans laquelle les disciples de JESUS sont flagellés par le sanhédrin. L

Le Pape François propose trois icônes :

la première est l’amour de JESUS pour les gens, son attention portée aux problèmes des personnes. « Le Seigneur- observe le Pontife- ne se préoccupe pas de combien sont ceux qui le suivent, par exemple », « ça ne lui passe pas par la tête de faire un recensement pour voir si l’Église a grandi…non ! Il parle, il prêche, il aime, il accompagne, il parcourt le chemin avec les gens, bienveillant et humble. Et il parle avec autorité, c’est-à-dire avec la force de l’amour ».
Certains ne toléraient pas la douceur de JESUS

La seconde icône est celle de « la jalousie » des autorités religieuses de l’époque : « Ils ne toléraient pas- affirme le Pape- que les gens suivent JESUS ! Ils ne le toléraient pas ! C’est un mauvais comportement. Et de la jalousie, nous passons à l’envie, et nous savons que le père de l’envie est ' le démon ' et c’est de par cette envie que le mal est entré dans le monde ». « Ces gens- souligne encore le Pape François- savaient bien qui étaient JESUS : il le savait ! Ces personnes étaient les mêmes qui avaient payé les gardes pour dire que les apôtres avaient volé le corps de JESUS ! » :
« Ils avaient payé pour garder la vérité sous silence ». « Mais les gens sont vraiment méchants ! Car lorsque nous payons pour cacher la vérité, nous sommes dans une très grande méchanceté. C’est pour cela que les gens savaient qui ils étaient. Ils ne les suivaient pas, ils les toléraient car ils avaient l’autorité : l’autorité du culte, l’autorité de la discipline ecclésiastique à cette époque, l’autorité du peuple…et les gens suivaient.
JESUS disait d’eux qu’ils faisaient peser des poids opprimants sur les fidèles et les chargeaient sur les épaules des gens. Ces gens ne tolèrent pas la douceur de JESUS, ils ne tolèrent pas la douceur de l’Évangile, ils ne tolèrent pas l’amour. Et ils paient par envie, par haine ».

Devant le Sanhédrin, il y a « un homme sage », Gamaliel, qui invite les leaders religieux à libérer les apôtres. Ainsi, répète le Pape François, il y a ces deux premières icônes : JESUS qui s’émeut en voyant les gens « sans pasteurs » et les autorités religieuses…

Aujourd'hui encore des gens s'érigent en 'patrons des consciences'
«Celles-ci, avec leurs manœuvres politiques, avec leurs manœuvres ecclésiales pour continuer à dominer le peuple…Et ainsi, ils font venir les apôtres, après avoir parlé avec ce sage homme. Ils rappelèrent les apôtres, les firent flageller et leur ordonnèrent de ne pas parler au nom de JESUS. Ensuite, ils les remirent en liberté. »
« Mais nous devons faire quelque chose : nous leur donnerons de beaux coups de bâton et après, à la maison ! » « C’est injuste mais ils l’ont fait. Ils étaient les patrons des consciences et se sentaient avec le pouvoir de le faire.
Patrons des consciences…Aujourd’hui aussi, dans le monde, il y en a beaucoup ».

« Moi-a dit le Pape François- « J’ai pleuré lorsque j’ai appris par les médias » la nouvelle « des chrétiens crucifiés dans un certain pays non chrétien. Aujourd’hui encore-il y a encore des gens qui, au nom de Dieu, tuent et persécutent. Et aujourd’hui encore, nous voyons tant de gens qui « comme les apôtres », sont « contents d’avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le nom de JESUS ».

« Ceci- a-t-il dit- « est la troisième icône d’aujourd’hui ». La joie du témoignage » :

« La première icône : JESUS avec les gens, l’amour, le chemin qu’il nous a enseigné et que nous devons suivre.
La seconde icône : l’hypocrisie de ces dirigeants religieux du peuple, qui ont emprisonné le peuple par tant de commandements, avec cette légalité froide et dure et qui ont payé pour cacher la vérité.

La troisième icône : la joie des martyrs chrétiens, la joie de tant de nos frères et de nos sœurs qui ont ressenti cette joie, cette félicité d’avoir été jugés dignes de subir des outrages au nom de JESUS.

Et aujourd’hui, il y en a tellement ! Pensez que dans certains pays, vous pouvez vous retrouver en prison par le simple fait que vous portez un Évangile. Tu ne peux pas porter de croix : ils te feront payer l’amende. Mais le cœur est content.

Les trois icônes : regardons-les aujourd’hui ! Cela fait partie de notre histoire du salut ».
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Mar 06 Mai 2014, 8:36 am

« L'Église n'est pas une université de la religion »

2014-05-06 Radio Vatican

Le chrétien qui ne donne pas de témoignage devient stérile.

C’est ce qu’a affirmé ce mardi matin le Pape François lors de l’homélie de la messe célébrée en la chapelle de la maison Sainte-Marthe.

Dans son homélie, le Souverain Pontife s’est arrêté sur le martyr de Saint Etienne, raconté dans les Actes des Apôtres. L’Église, a-t-il dit, n’est pas « une université de la religion » mais le peuple qui suit JESUS. Ainsi seulement, a-t-il ajouté, « elle est féconde et mère ».

Le martyr d'Etienne est le calque du martyr de JESUS. Dans son homélie, le Pape François a reparcouru le chemin qui a porté à la mort du premier martyr de l’Église.

Lui aussi, comme JESUS, avait rencontré « la jalousie des dirigeants qui cherchaient » à l’éliminer. Pour lui aussi, il y a « de faux témoins » et un « jugement rendu un peu à la hâte ». Etienne les avertit qu’ils sont en train d’opposer une résistance à l’Esprit Saint, comme l’avait dit JESUS. Mais « ces gens- a souligné le Pape- n’étaient pas tranquilles, ils n’étaient pas en paix dans leur propre cœur ». Ces gens, a-t-il ajouté, « avaient de la haine » dans leurs propres cœurs.

Voilà pourquoi, à l’écoute de la parole d'Etienne, ils étaient furibonds. « Cette haine- a affirmé le Pape François- a été semée dans leurs cœurs par le diable », « c’est la haine du démon contre JESUS ».

Etienne, comme JESUS, meurt en pardonnant

Cette haine du démon « qui a fait ce qu’il voulait avec JESUS Christ dans sa Passion »- a repris le Pape- répète la même chose avec Etienne.

Et dans le martyr, on voit clairement « cette lutte entre Dieu et le démon ».

De l’autre côté, JESUS avait dit aux siens qu’ils devaient se réjouir d’être persécutés à cause de son nom : « Être persécuté, être martyr, donner sa vie pour JESUS est une des Béatitudes ». Voilà pourquoi, a ajouté le Pape, « le démon ne peut pas voir la sainteté d’une Église ou la sainteté d’une personne, sans cogiter quelque chose. C’est ce qu’il fait avec Etienne, mais « il meurt comme JESUS : en pardonnant ».

« Martyr c'est la traduction du mot grec qui signifie également témoignage. Et ainsi, nous pouvons dire que pour un chrétien, le chemin se parcourt sur les traces de ce témoignage, sur les traces de JESUS afin d’en donner un témoignage et souvent, ce témoignage finit en donnant sa vie. On ne peut pas comprendre un chrétien sans qu’il soit témoin, sans qu’il donne un témoignage.

Nous ne sommes pas une ' religion ' d’idée, de pure théologie, de belles choses, de commandements. Non, nous sommes un peuple qui suit JESUS Christ et qui donne un témoignage- un témoignage de JESUS Christ- et ce témoignage arrive parfois à donner la vie ».

Le sang des martyrs est la semence des chrétiens

Une fois Etienne tué, on peut lire dans les Actes des Apôtres « qu’une violente persécution contre l’Église de Jérusalem éclata ». Ces personnes, a observé le Pape, « se sentaient fortes et le démon leurs suscitait de faire cela ». Ainsi, « les chrétiens se dispersèrent en Judée, en Samarie.

La persécution, a ajouté le Pape, a fait en sorte que « ces gens s’en aillent loin » et là où ils arrivaient, ils expliquaient l’Évangile, ils donnaient un témoignage de JESUS et ainsi « commença la mission de l’Église ». « Beaucoup- a-t-il répété- se convertissaient, en écoutant ces gens ».

Un des Pères de l’Église, a-t-il ajouté, expliquait cela en disant : « Le sang des martyrs est la semence des chrétiens ».

Avec « leur témoignage, ils prêchent la foi » :

« Le témoignage, aussi bien dans la vie quotidienne, lors de certaines difficultés, dans la persécution que dans la mort, est toujours fécond. L’Église est féconde et mère lorsqu’elle donne le témoignage de JESUS Christ.

Au contraire, lorsque l’Église se renferme sur elle-même, elle se croit- nous l’appelons ainsi- une 'université de la religion ', avec tant de belles idées, tant de beaux édifices, tant de beaux musées, avec tant de belles choses mais elle ne donne pas de témoignage, elle devient stérile.

Pour le chrétien, c’est la même chose. Le chrétien qui ne donne pas de témoignage reste stérile, sans donner la vie qu’il a reçue de JESUS Christ. »

Pas de témoignage sans l'Esprit Saint

Etienne, a-t-il poursuivi, « était rempli de l’Esprit Saint ». Et il a compris que « nous ne pouvons pas donner de témoignage sans la présence de l’Esprit Saint en nous ».

Dans les moments difficiles, où nous devons choisir la bonne voie, où nous devons dire « non » à tant de choses qui tentent peut-être de nous séduire- a encouragé le Pape François-« il y a la prière à l’Esprit Saint.

C’est lui qui nous rend fort afin de parcourir cette voie du témoignage » :

« Et aujourd’hui, pensant à ces deux images- Etienne, qui meurt et les gens, les chrétiens qui fuient, en se dispersant partout à cause de la persécution violente- demandons-nous : Comment est mon témoignage ? Suis-je un chrétien témoin de JESUS ou suis-je un simple numéro dans cette secte ? Suis-je fécond parce que je donne un témoignage ou je reste stérile parce que je ne suis pas capable de laisser l’Esprit Saint me porter en avant dans ma vocation chrétienne ? »
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Lun 12 Mai 2014, 8:31 am


«Ouvrons nos portes à l'Esprit Saint »

2014-05-12 Radio Vatican

« Qui sommes-nous pour fermer les portes à l’Esprit Saint ? »

telle est la question posée plusieurs fois ce lundi matin par le pape François lors de la messe célébrée à Sainte-Marthe.

L’homélie du Saint-Père était centrée sur la conversion des premiers païens au christianisme.

L’Esprit Saint a t-il souligné, est ce qui fait aller l’Eglise de l’avant, au-delà des limites.

L’Esprit souffle où il veut, mais l’une des tentations les plus récurrentes de celui qui a la foi est de lui barrer la route et de lui donner une autre direction a souligné François.

Le Pape a ainsi rappelé le passage des Actes des Apôtres où Simon-Pierre, se fait reprocher par certains païens d’avoir partagé le repas avec des non-circoncis. Pierre est lui-même incrédule quand la voix du Seigneur lui demande d’immoler des animaux, mais qu’il refuse, par légalisme.

Pour poursuivre son propos, le Pape a pris une image dont il a le secret : «Si demain arrivait par exemple une expédition de martiens, verts, avec leur long nez et leurs grandes oreilles, et que l’un deux disait : ‘je veux me faire baptiser !’, qu’arriverait-il ?

Celui qui est purifié par Dieu ne peut être appelé « profane » par qui que ce soit a expliqué le Pape. Pierre, en comprenant son erreur rassure ses interlocuteurs : «S'ils ont reçu de Dieu le même don que nous, en croyant au Seigneur JESUS Christ, qui étais-je, moi, pour empêcher l'action de Dieu ?»

Se mettre à l'écoute de l'Esprit

Quand le Seigneur nous fait voir le chemin, qui sommes-nous pour n’en faire qu’à notre tête ? a poursuivi François. Qui sommes-nous pour fermer les portes ? Dans l’Eglise primitive, existait le ministère de portier a t-il souligné. Que faisait-il ? Il ouvrait la porte, recevait les gens, les faisait passer. Mais jamais il n’a existé de ministère qui ferme la porte, jamais !»

Le Pape a ainsi invité à se laisser guider par l’Esprit Saint, qui, par ses dons guide l’Eglise.

On ne peut comprendre l’Eglise de JESUS sans le Paraclet que le Seigneur nous envoie.

François a enfin demandé à ce qu’on soit docile à l’Esprit, «c’est lui qui parle au cœur, qui nous parle dans notre vie ecclésiale, nos communautés chrétiennes, il nous parle toujours ».
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Mar 13 Mai 2014, 8:05 am

«Qui croit tout savoir ne peut pas comprendre Dieu»

2014-05-13 Radio Vatican

«Les choses de Dieu ne peuvent pas seulement se comprendre avec l'intelligence, il faut aussi ouvrir son cœur à l’Esprit Saint».

C’est ce qu’a affirmé ce mardi matin le Pape lors de la messe célébrée en la chapelle de la maison Sainte-Marthe.

Le Souverain Pontife a souligné que la foi est un don de Dieu mais nous ne pouvons pas la recevoir si nous vivons « détachés » du peuple, de l’Église.

Les lectures du jour, a observé le Pape François, nous montrent “deux groupes de personnes”.
Dans la première lecture, « il y a ceux qui ont été éparpillés à cause de la persécution qui a éclatée » après qu’Étienne ait été tué. « Ils se sont éparpillés avec la semence de l’Évangile- a dit le Pape- et ils la portent partout ». Au début, ils s’adressent seulement aux judéens. Ensuite, « de façon naturelle, certains d’entre eux » ayant rejoint Antioche, « commencèrent à s’adresser aussi aux grecs ». Et ainsi, lentement- et c’est la réflexion du Pape-« ils ont ouvert les portes aux grecs, aux païens ». Une fois la nouvelle arrivée à Jérusalem, a-t-il repris, Barnabé fut envoyé à Antioche « pour effectuer une visite d’inspection ». Et tous, a-t-il constaté, « étaient contents » parce qu’« une foule considérable rejoignit le Seigneur ».

Ces gens, a souligné le Pape François, “ne se sont pas dit “allons tout d’abord chez les habitants de Judée et ensuite chez les grecs, chez les paiens et chez tout le monde”. Non! Ils se sont laissés porter par l’Esprit Saint! Ils ont été dociles à l’Esprit Saint”.
Ensuite, a-t-il poursuivi, « une chose en entraînant une autre », « ils finissent par ouvrir leurs portes à tout le monde : aux païens, qui de par leur mentalité étaient impurs », « ils ouvraient les portes, à tout le monde ».
Ceci, a-t-il répété, « est le premier groupe de personnes dociles à l’Esprit Saint ». « Parfois-a-t-il ajouté -l’Esprit Saint nous pousse à faire des choses fortes : comme il a poussé Philippe à baptiser « le ministre éthiopien » et « comme il a poussé Pierre à baptiser Corneille »

Ne pas résister à l'Esprit Saint

D’autre fois, l’Esprit Saint nous porte doucement et la vertu est de se laisser porter par l’Esprit Saint, de ne pas opposer de résistance à l’Esprit Saint, d’être docile à l’Esprit Saint.

Et l’Esprit Saint agit aujourd’hui dans l’Église, il agit aujourd’hui dans notre vie. L’un d’entre vous pourra me dire : « Je ne l’ai jamais vu ! ». « Mais fait attention à ce qu’il se passe, à ce qu’il te vient à l’esprit, à ce qu’il te vient dans le cœur. De bonnes choses ? C’est l’Esprit Saint qui t’invite à suivre ce chemin. Il faut de la docilité ! De la docilité à l’Esprit Saint ».

Le second groupe présenté dans les Lectures est celui des “ intellectuels qui approchent JESUS dans le temple: ce sont des docteurs de la loi”.
JESUS, a remarqué le Pape, a toujours eu des problèmes avec ceux-ci”, “parce qu’ils ne comprenaient pas : ils tournaient toujours autour des mêmes choses car ils croyaient que la religion était seulement une chose cérébrale, qui regardait la loi. Pour eux, il fallait « accomplir les commandements et c’est tout. Ils n’imaginaient pas l’existence de l’Esprit Saint ». Ils interrogeaient JESUS, ils voulaient discuter. Tout était dans la tête, tout est de l’intellect ».
« Chez ces gens- a-t-il ajouté- il n’y a pas de cœur, il n’y a pas d’amour et de beauté, il n’y a pas d’harmonie », ce sont des gens qui cherchent seulement une explication.
Tu leur donnes des explications et eux, non convaincus, reviennent avec une autre question. Et ainsi : ils tournent, ils tournent… comme ils ont tourné autour de JESUS toute la vie, jusqu’au moment où ils ont réussi à le prendre et à le tuer ! Ils n’ouvrent pas leurs cœurs à l’Esprit Saint ! Ils croient que les choses de Dieu peuvent seulement se comprendre avec la tête, avec les idées, avec leurs propres idées. Ils sont orgueilleux. Ils croient tout savoir. Et ce qui n’entre pas dans leur intelligence n’est pas vrai. Tu peux ressusciter un mort devant eux, ils ne te croient pas !

Aller de l'avant, être créatif et joyeux, à la suite de JESUS

JESUS, a t’il ainsi mis en évidence, “va outre” et dit “quelque chose de très fort”: “Vous ne croyez pas parce que vous ne faites pas partie de mes brebis! Vous ne croyez pas parce que vous n’appartenez pas au peuple d’Israël. Vous êtes sortis de ce peuple. Vous faites partie de l’aristocratie de l’intellect ». Ce comportement, a-t-il avertit, « ferme le cœur ».

Ils ont renié leur propre peuple :

Ces gens s’étaient détachés du peuple de Dieu et c’est pour cela qu’ils ne pouvaient pas croire.
La foi est un don de Dieu ! Mais la foi vient si tu appartiens au peuple. Si tu es-maintenant-dans l’Église, si tu es aidé par les sacrements, par les frères, par l’assemblée.
Si tu croies que cette Église est le peuple de Dieu.

Ces gens s’étaient détachés, ils ne croyaient pas au Peuple de Dieu, ils croyaient seulement leurs choses et s’étaient construit tout un système de commandements qui chassaient les gens : ils chassaient les gens et ils ne les laissaient pas entrer dans l’Église, dans le peuple. Ils ne pouvaient pas croire !

C’est le péché de résister à l’Esprit Saint ».

“Deux groupes de gens”, a repris le Pape, ceux “de la douceur, des gens doux, humbles, ouverts à l’Esprit Saint” et l’autre, des gens “orgueilleux, suffisants, superbes, détachés du peuple, faisant partie de l’aristocratie de l’intellect, qui ont fermé les portes et résistent à l’Esprit Saint”.
« Ce n’est pas de l’entêtement, a-t-il dit, c’est plus que cela : c’est avoir le cœur dur ! Et c’est encore plus dangereux !

Regardant ces deux groupes de personnes, « demandons au Seigneur la grâce de la docilité à l’Esprit Saint pour aller de l’avant dans la vie, pour être créatifs et être joyeux, parce que les autres personnes n’étaient pas joyeuses ».

Et lorsqu’ « il y a tant de sérieux- a-t-il affirmé-il n’y a pas l’Esprit de Dieu ».

Nous demandons, donc, « la grâce de la docilité et que l’Esprit Saint nous aide à nous défendre de cet autre mauvais esprit de la suffisance, de l’orgueil, de la fierté, de fermer son cœur à l’Esprit Saint ».
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Jeu 15 Mai 2014, 9:25 am

Entre mémoire et espérance

2014-05-15 L’Osservatore Romano

JESUS n’est pas un héros solitaire venu du ciel pour nous sauver, mais il est le point central et le but ultime de l’histoire que Dieu a commencée avec son peuple.

C’est pourquoi le chrétien doit toujours être un homme eucharistique qui marche entre mémoire et espérance; jamais une monade solitaire.

En effet, si on ne marche pas avec le peuple, si on n’appartient pas à l’Eglise, la foi est seulement quelque chose d’artificiel, de laboratoire.

C’est ce qu’a dit le Pape François lors de la Messe célébrée le jeudi 15 mai dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe.

«Il est curieux — a fait remarquer le Pape — que quand les apôtres annoncent JESUS Christ, ils ne commencent jamais par Lui», par sa personne, «en disant: JESUS Christ est le sauveur!». Non, les apôtres commencent en revanche leur témoignage en partant toujours «de l’histoire du peuple».

Et nous le voyons aujourd’hui, a-t-il fait remarquer, dans le passages des Actes des apôtres (13, 13-25) qui raconte, précisément, le témoignage de saint Paul à Antioche de Pisidie. ».

Ainsi, quand on demande aux apôtres «pourquoi croyez-vous en cet homme?», voilà qu’ils commencent à parler d’«Abraham et de toute l’histoire du peuple». La raison de cette attitude est claire: «JESUS ne se comprend pas sans cette histoire, JESUS est précisément le but de cette histoire vers lequel cette histoire va, marche».

Voilà pourquoi, a encore affirmé le Pape, «on ne peut pas comprendre JESUS Christ sans cette histoire de préparation vers Lui». Et, en conséquence, «on ne peut pas comprendre un chrétien en dehors du peuple de Dieu». Car «le chrétien n’est pas une monade, là tout seul. Non, il appartient au peuple, à l’Eglise».

A tel point que «un chrétien sans Eglise est une chose purement idéale, n’est pas réel!».

Nous nous trouvons, a-t-il poursuivi, face à la «promesse de Dieu»: je ferai de toi un grand peuple! Ainsi «ce peuple marche avec une promesse». Et là, entre en jeu la dimension de la mémoire: «Il est important que nous, dans notre vie, nous ayons à l'Esprit la dimension de la mémoire» a souligné le Pape. En effet, a-t-il ajouté «un chrétien est un “souveneur” de l’histoire de son peuple; il est “souveneur” du chemin que le peuple a accompli; il est “souveneur” de son Eglise». Un chrétien est donc un homme qui a «la mémoire» du passé.

Dans ce contexte, a précisé l’Evêque de Rome «on ne peut pas comprendre un chrétien seul». Comme, du reste, «on ne peut pas comprendre JESUS Christ seul».

En effet, «JESUS Christ n’est pas tombé du ciel comme un héros qui vient nous sauver. Non, JESUS Christ a une histoire!». Et «nous pouvons dire — et cela est vrai — que Dieu a une histoire parce qu’il a voulu marcher avec nous». Voilà alors pourquoi «on ne peut pas comprendre JESUS sans histoire». Et voilà aussi pourquoi «un chrétien sans histoire, un chrétien sans peuple, un chrétien sans Eglise ne peut pas se comprendre: c’est quelque chose de laboratoire, quelque chose d’artificiel, quelque chose qui ne peut pas avoir de vie».

A cet égard il est important a encore dit le Pape, d’«avoir l'habitude de demander la grâce de la mémoire du chemin qu’a fait le peuple de Dieu».

Egalement la grâce de la «mémoire personnelle: qu’a fait Dieu dans ma vie, comment m’a-t-il fait marcher?».

Et, a-t-il poursuivi, il faut aussi savoir «demander la grâce de l’espérance qui n’est pas de l’optimisme: c’est une autre chose».

Et, enfin, «demander la grâce de renouveler tous les jours l’alliance avec le Seigneur qui nous a appelés».

Que le Seigneur, a conclu le Pape, «nous donne ces trois grâces qui sont nécessaires à l’identité chrétienne».
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Ven 23 Mai 2014, 9:09 am

« la joie est la garantie du chrétien »

« Paix, amour et joie » sont les « trois mots-clés dont JESUS a parlé avant de monter au Ciel » et ils étaient au centre de l'homélie du Pape ce matin à la Chapelle Sainte-Marthe. « La paix de Dieu n’est pas une paix terrestre mais une paix pour toujours ; l'amour répond au commandement d'aimer Dieu et d'aimer son prochain » a détaillé le Pape.

Partant de l'Evangile du jour, le Pape est allé plus loin : « la vocation chrétienne ne consiste pas seulement à aimer, elle consiste à rester dans l’amour de Dieu, respirer et vivre de cet oxygène, de cet air. L’amour de Dieu est l’amour entre JESUS et son père : "Je vous aime comme le Père m’a aimé" dit JESUS ».

De même, selon le Pape François, il ne faut pas seulement suivre les Commandements, il faut les protéger, en prendre soin : « quand nous restons dans l’amour, ce sont les Commandements qui viennent à nous et l’amour nous amène à réaliser les commandements, naturellement, de façon simple ».

Ne pas oublier l'Esprit Saint

« Les racines de l’amour se développent dans les Commandements, a précisé François, les commandements sont comme le fil qui relie Dieu, JESUS et nous ».

Pour prendre soin de la paix et de l’amour, il faut être dans la joie. Selon un conseil qu’il utilise fréquemment, le Pape a insisté sur la nécessité pour un chrétien d’être joyeux : « un chrétien sans joie est soit malade, soit il n’est pas un chrétien. La joie est comme la garantie du chrétien. Même dans la douleur, dans l’épreuve, dans les persécutions. Au temps des premiers martyrs, on disait qu’ils allaient au martyre comme à une noce ».

Enfin, pour François, ces trois notions de paix, amour et joie, ne seraient rien sans l’Esprit Saint, « le grand oublié dans notre vie. L’Esprit Saint est un don qui nous donne la paix, qui nous apprend à aimer et qui nous remplit de joie » a conclu le Pape, invitant à le prier plus souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Ven 30 Mai 2014, 7:58 am

« la tristesse se transformera en joie »

2014-05-30 Radio Vatican

Une nouvelle fois, le Pape a insisté sur la joie d'être chrétien lors de son homélie matinale à la Chapelle Sainte-Marthe, « la joie dans l'espérance ».

Partant de la comparaison avec les disciples, qui avaient peur, comme quand on se dit qu'il serait mieux de trouver un compromis entre notre foi et le monde, le Pape François exhorte au contraire à suivre l'exemple de Saint Paul « qui était très courageux car il avait la force du Seigneur ». Il n'avait pas peur, « il savait que ce qu'il faisait ne plaisait ni aux juifs, ni aux païens, mais il ne s'arrêtait pas ».

Pour autant, souligne le Pape, la vie du chrétien « n'est pas toujours une fête. On pleure tant de fois, à cause des maladies, des problèmes de couple, du salaire qui n'arrive pas à la fin du mois ou à cause d'un fils malade.
Mais JESUS nous dit de ne pas avoir peur. Il dit à ses disciples que le monde deviendra joyeux, que la tristesse se transformera en joie ».

François reconnaît que dans ces moments-là, il est difficile de dire à un malade, par exemple, d'être courageux et que demain viendra la joie. « Nous devons le faire sentir comme le fait JESUS, conseille le Pape.

Quand on est dans l'obscurité, on ne voit rien » et avoir confiance en JESUS devient un acte de foi.

Après la douleur, vient la joie de la paix

Pour comprendre cette transformation de la tristesse en joie, le Pape a pris l'exemple d'un accouchement : « la femme souffre tellement lors d'une naissance mais elle l'oublie quand elle a son enfant avec elle.

Ce qui reste est la joie de JESUS, une joie purifiée, une joie cachée à certains moments de la vie, que l'on ne voit pas dans les moments durs mais qui arrive ensuite, une joie dans l'espérance » a répété François.

Cette joie du chrétien est gratuite : « quand on va acheter la joie, l'allégresse, celle du monde, celle du péché, finalement, il y a du vide en nous, il y a de la tristesse, celle de la mauvaise joie. C'est une route qui n'est pas la bonne ».

La joie du chrétien est celle donnée par Dieu et « le signe qui en témoigne est la paix.

Tant de malades, en fin de vie, qui souffrent, ont cette paix dans l'âme.

Le Seigneur nous fait comprendre que si quelqu'un est en paix, il porte en lui la semence de cette joie qui arrivera » a conclu le Pape.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Mer 04 Juin 2014, 2:02 am

«Ne confondons pas piété et bigoterie»

2014-06-04 Radio Vatican

« La piété c’est tout autre chose que de la bigoterie, que de faire semblant d’être un saint.

La piété est un don de l’Esprit Saint qui nous fait grandir et nous fait vivre comme des enfants de Dieu, et nous aide à offrir cet amour aux autres et à les reconnaître comme des frères. »

C’est ce qu’a expliqué le Pape François lors de l’audience générale de ce mercredi matin, qui rassemblait Place Saint-Pierre pas moins de 50 000 personnes sous un beau soleil de printemps. La catéchèse, depuis plusieurs semaines, étant consacrée aux dons de l’Esprit Saint

« Le don de la piété qui vient de l’Esprit Saint nous rend doux, patients, en paix avec Dieu dans la douceur avec les autres, capables de se réjouir avec celui qui est dans la joie, de pleurer avec celui qui pleure, de consoler celui qui est dans l’affliction et de corriger celui qui est dans l’erreur ».

« Attention, a averti le Pape, à ne pas confondre la piété avec la bigoterie : parce que certains pensent qu’être pieux, c’est fermer les yeux et faire une tête de sainte-nitouche »

« Le don de la piété, a encore déclaré le Pape, indique notre appartenance à Dieu et le lien qui nous maintient en communion profonde avec lui, même dans les moments difficiles.

C’est une relation d’amitié avec Dieu, vécue par le cœur, qui nous remplit d’enthousiasme et de joie. Aussi, la piété suscite-t-elle en nous la gratitude et la louange.

Voilà le motif et le sens le plus authentique de notre culte et de notre adoration. En même temps, le don de piété nous aide à reverser cet amour sur les autres et à les reconnaître comme des frères.

Nous devenons capables de nous réjouir avec celui qui est dans la joie, de pleurer avec celui qui pleure, d’être proche de celui qui est seul, d’accueillir celui qui est dans le besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Dim 08 Juin 2014, 12:19 am

Le Pape François : L'Esprit Saint : enseignement, mémoire et dialogue

2014-06-08 Radio Vatican

En ce jour de la Pentecôte, le Pape a centré son homélie sur l’Esprit Saint, « le don de Dieu », qui « nous montre le chemin, nous rappelle et nous explique la parole de JESUS, nous fait prier et dire Père à Dieu, nous fait parler avec les autres dans un dialogue fraternel et dans la prophétie ».

D’abord, l’Esprit Saint nous enseigne la parole divine car c’est le « Maître intérieur ». « Il nous guide sur le chemin juste, il nous montre la route. C’est un maître de vie » selon le Pape, qui a rappelé qu’aux premiers temps de l’Eglise, le christianisme était appelé « la route ».

Ensuite l’Esprit Saint nous rappelle « tout ce que JESUS a dit, c’est la mémoire vivante de l’Eglise. Pendant qu’il nous le rappelle, il nous fait aussi comprendre les paroles du Seigneur » a détaillé François.

Cet Esprit de vérité et de charité est « un aspect essentiel de la présence du Christ en nous et dans l’Eglise » et il nous rappelle « le commandement de l’amour, nous appelant à le vivre ».

Le Pape a alors insisté sur la nécessité de la mémoire, sans quoi « un chrétien s’arrête à la moitié du chemin et n’est pas un vrai chrétien » : grâce à l’Esprit Saint, « nous pouvons interpréter les inspirations intérieures et les événements de la vie à la lumière des paroles de JESUS ».

Enfin, l’Esprit Saint « nous fait parler, avec les hommes et avec Dieu, dans la prière » selon le Pape.

« La prière est un don que nous recevons gratuitement, c’est un dialogue avec Lui dans l’Esprit Saint, qui prie en nous et nous permet de se tourner vers Dieu en l’appelant Papa, Abba ».

Pour François, cela montre que ce n’est pas seulement une expression toute faite, cela montre que nous « vraiment des fils de Dieu ».

L’Esprit Saint aide aussi à entamer un dialogue fraternel avec les autres, pour parler avec « amitié, tendresse, gentillesse, comprenant les peurs et les espoirs, les tristesses et les joies des autres ».

Tout ce dialogue humain se fait également dans « la prophétie », nous faisant devenir des « canaux humbles et dociles de la parole de Dieu », a-t-il conclu.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Lun 09 Juin 2014, 10:28 am

«Les Béatitudes sont le programme de vie du chrétien»

2014-06-09 Radio Vatican

Les Béatitudes sont le programme de vie du chrétien : le pape l’a affirmé ce matin, lors de la messe qu’il présidait en la chapelle de la Maison Ste Marthe.

Le Souverain pontife a centré son homélie sur les Béatitudes, remarquant, -au lendemain de la rencontre de paix historique qui s’est tenue au Vatican-, qu’on avait besoin de courage de la douceur pour vaincre la haine.

Heureux les doux et les assoiffés de justice

Les Béatitudes sont le « programme », la « carte d’identité du chrétien ». Le Pape François a offert, dans son homélie, une intense méditation sur les Béatitudes, dont parle d’Evangile du jour. « Si quelqu’un parmi nous, a-t-il affirmé-, se demande : ‘comment devient-on un bon chrétien ?’, ici nous trouvons la réponse de JESUS, qui indique des choses « tellement à contre-courant » de ce qui habituellement « se fait dans le monde ».

Bienheureux les pauvres en esprit. « Les richesses, a averti le Pape, ne t’assurent de rien. De plus, quand le cœur est riche, il est tellement satisfait de lui-même, qu’il n’a plus de place pour la Parole de Dieu ».

Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés :
« Mais le monde nous dit : la joie, le bonheur, le divertissement, c’est cela qui rend la vie si belle. Le monde ignore, regarde de l’autre côté, quand il y a des problèmes de maladie, des problèmes douloureux dans les familles. Le monde ne veut pas pleurer, il préfère ignorer les situations douloureuses, les cacher. Seule la personne qui voit les choses comme elles sont, et pleure dans son cœur, sera heureuse et sera consolée. La consolation de JESUS, non celle du monde.

Heureux les doux dans ce monde, qui dès le commencement est un monde de guerre, un monde où l’on se dispute, un monde rempli de haine. Et JESUS dit : non à la guerre, non à la haine, douceur, paix ».
Si je suis «doux dans la vie », a poursuivi le Pape, « les gens vont penser que je suis un idiot ». « Qu’ils le pensent ! », a lancé le Pape, « mais tu es doux, parce qu’avec cette douceur, tu auras la terre promise en héritage ».

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice ; heureux, a-t-il ajouté, « ceux qui luttent pour la justice, parce qu’il y a la justice dans le monde ». « Il est tellement facile de se faire prendre dans les mailles de la corruption », a admis le Pape, « cette politique du « do ut des, (« je te donne afin que tu me donnes »). Tout est une question d’affaires ». Cette politique génère « tant d’injustices. Combien de personnes souffrent de ces injustices ». Et JESUS nous dit : « heureux ceux qui luttent contre ces injustices ».

Les commérages sont ennemis de la paix

Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Les miséricordieux, a encore affirmé le Pape, « sont ceux qui pardonnent, qui comprennent les erreurs des autres ». JESUS, a observé François, ne dit pas « heureux ceux qui se vengent » :
« Heureux ceux qui pardonnent, les miséricordieux. Parce que nous tous, nous sommes une armée de pardonnés ! Nous tous, nous avons été pardonnés. C’est pour cela qu’il est heureux celui qui se dirige sur ce chemin du pardon.

Heureux les cœurs purs, qui ont un cœur simple, pur, sans souillure, un cœur qui sait aimer avec cette pureté si belle.

Heureux les artisans de paix. Mais, il est si commun pour nous d’être des artisans de guerre, ou des artisans de malentendus !

Quand j’entends une chose de quelqu’un, et qu’ensuite je vais la répéter à un autre, tout en en donnant une autre version, et que je la répète encore : c’est le monde du commérage. Ces personnes qui bavardent ne font pas la paix, ils sont ennemis de la paix. Ils ne sont pas heureux ! »

Un programme de sainteté

Heureux les persécutés pour la justice. Ces personnes, a constaté le Pape, « sont persécutées simplement pour avoir lutté pour la justice ». Cette Béatitude est le programme de vie que nous propose JESUS, « si simple, mais si difficile ». Et, a-t-il poursuivi, « si nous voulons quelque chose de plus, JESUS nous donne également d’autres indications », ce « protocole sur lequel nous serons jugés », dans le chapitre 25 de l’Evangile de St Matthieu : « j’avais faim et vous m’avez donné à manger, j’avais soif et vous m’avez donné à boire, j’étais malade et vous m’avez visité, j’étais en prison, et vous êtes venu vers moi ».

Avec ces deux choses, -les Béatitudes et le chapitre 25 de Matthieu-, « on peut vivre la vie chrétienne, au niveau de la sainteté » :
« Peu de paroles, des paroles simples, mais pratiques, parce que le christianisme est une religion pratique : il ne faut pas la penser, il faut la pratiquer, la faire.

Aujourd’hui, si vous avez du temps à la maison, prenez l’Evangile, l’Evangile de Matthieu, chapitre 5, qui commencent par les Béatitudes. Au chapitre 25, il y a les autres. Et ça vous fera du bien de les lire une fois, deux fois, trois fois. C’est un programme de sainteté.

Que le Seigneur nous donne la grâce de comprendre son message ».

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Dim 29 Juin 2014, 6:16 am

Saint Pierre et Saint Paul, deux pécheurs transformés par la grâce

2014-06-29 Radio Vatican

C’est sous un beau et chaud soleil d’été que le Pape a récité la prière de l’Angélus, juste après avoir célébré la Messe en la basilique Saint Pierre.

En cette solennité de Saint Pierre et Saint Paul, patrons de l’Eglise de Rome, le Pape est revenu sur la figure de ces deux « colonnes de l’Eglise ».

Deux hommes « très différents sur le plan humain », a rappelé le Pape, mais qui ont tous deux répondu à l’appel du Christ, lui offrant toute leur vie.

Pierre, celui qui a renié le Christ, et Paul, celui qui a persécuté les chrétiens. En eux, la grâce de Dieu « a accompli de grandes choses, elle les a transformés ». Pierre et Paul ont tous deux « accueilli l’amour de Dieu et se sont laissés transformer par sa miséricorde », devenant ainsi ses témoins, ses « amis ».

C’est pour cela que l’Eglise célèbre leur mémoire, car ils « nous indiquent aujourd’hui encore le chemin vers le salut ».

Les Actes des Apôtres, relève encore François, nous racontent plusieurs épisodes symboliques de la vie de ces deux saints.

Et le Pape de citer deux exemples précis : la guérison de l’infirme de la Belle-Porte par l’intercession de Pierre et Jean (actes 3), et la conversion de Paul sur la route de Damas, racontée à trois reprises (dans les Actes des apôtres et les épîtres de Paul).

Quelle conclusion peut-on en tirer ? « la rencontre avec la parole du Christ peut transformer notre vie. Il n’est pas possible d’écouter cette parole et de rester prisonniers de nos habitudes. Elle nous pousse à vaincre l’égoïsme que nous avons dans le cœur, pour suivre le Seigneur qui a donné sa vie pour ses amis », a encore déclaré le Pape.

Cette fête de Saint Pierre et Saint Paul, a ajouté François, nous réjouit, car elle nous montre l’œuvre de la Miséricorde de Dieu dans le cœur de deux hommes, « deux pécheurs ».

Après avoir salué les nombreuses personnes présentes venues du monde entier, le pape a demandé aux fidèles de prier pour lui : « S’il vous plait, n’oubliez pas de prier pour moi ! ».Les fidèles y ont répondu par des applaudissements nourris, et des cris d'encouragement.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Dim 29 Juin 2014, 6:17 am

Irak : le Pape prie pour l'Irak et lance un appel à ses dirigeants

2014-06-29 Radio Vatican

A l’issue de la prière de l’Angélus, et devant les milliers de fidèles rassemblés sous les fenêtres du Palais apostolique, le Pape a fait part de son inquiétude pour la situation en Irak, appelant les autorités politiques de ce pays, en proie à une violente insurrection islamiste, à « préserver l’unité nationale », et à « éviter la guerre ».

Réunis en synode à Erbil, capitale du Kurdistan irakien, ces derniers jours, les évêques de l'Eglise chaldéenne avaient souhaité la formation rapide d'un gouvernement d'unité nationale.

Ci-dessous, l’intervention du Pape :

« Les nouvelles qui nous parviennent d’Irak sont malheureusement très douloureuses. Je m’unis aux évêques de ce pays dans leur appel aux gouvernants, pour que, par le dialogue, l’unité nationale puisse être préservée, et qu’on puisse éviter la guerre.

Je suis proche des milliers de familles, surtout chrétiennes, qui ont dû abandonner leurs maisons, et qui sont en grave danger. La violence engendre la violence. Le dialogue est l’unique chemin vers la paix ».

En conclusion, le Pape a confié le peuple irakien éprouvé à la Vierge Marie, et a invité la foule à prier un Ave Maria.

Revenir en haut Aller en bas
Gilles
Membre_Actif
avatar

Date d'inscription : 07/10/2010
Masculin
Messages : 11153
Pays : canada
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Dim 29 Juin 2014, 8:44 am

merci Capucine pour ses informations.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Dim 13 Juil 2014, 6:18 am

« Nous sommes tous des semeurs de la parole de Dieu »

2014-07-13 Radio Vatican

La parabole du semeur « parle aujourd'hui à chacun, comme à ceux qui écoutaient JESUS il y a deux mille ans » : selon le Pape, l'Evangile de ce dimanche est toujours d'actualité et nous rappelle que « nous sommes tous des semeurs ».

Le Pape a d'abord expliqué la parabole du semeur comme JESUS l'a fait devant ses disciples : « le vrai personnage de cette parabole est la graine elle-même ». Celle qui tombe le long de la route représente « ceux qui écoutent le règne de Dieu mais ne l'accueillent pas ». Le grain tombé dans les pierres fait référence aux personnes « qui écoutent la parole de Dieu et l'accueillent tout de suite, mais de façon superficielle, car ils n'ont pas de racine et sont inconstants ». Les ronces sont une comparaison pour évoquer ceux « qui écoutent la parole mais, à cause des préoccupations mondaines et des séductions de la richesse, cette parole se retrouve étouffée ».

L'important est ce que l'on sème

En revanche, le seul terrain où la graine germe et donne des fruits est celui des gens qui « écoutent la parole, l'accueillent, en prennent soin et la comprennent ». La Vierge Marie est « le modèle parfait » de cette terre fertile selon François.

En s'adressant directement aux fidèles, le Pape a conseillé à chacun de se demander dans quelles dispositions nous accueillons la parole de Dieu : « Comment est notre cœur ? [...]

Quel type de graine sort de notre cœur et de notre bouche ? Nos paroles peuvent faire tant de bien et tant de mal. Elles peuvent guérir et peuvent blesser. Elles peuvent encourager ou déprimer.

Souvenez-vous que ce qui compte n'est pas ce qui entre, mais ce qui sort de la bouche et du cœur » a-t-il conclu.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Dim 13 Juil 2014, 6:22 am

Appel du Pape pour la paix au Proche-Orient
 
2014-07-13 Radio Vatican
 
Après la prière de l'Angélus ce dimanche midi place Saint-Pierre, le Pape a lancé un appel « de tout [son] cœur » pour continuer à prier « avec insistance » pour la paix en Terre Sainte. François a tenu à rappeler la rencontre de prière qui avait eu lieu au Vatican le 8 juin avec les présidents israélien et palestinien, et le Patriarche Bartholomée : « on peut penser qu'une telle rencontre ait eu lieu en vain. Alors que non, car la prière nous aide à ne pas laisser vaincre le mal, ni à nous résigner sur le fait que la violence et la haine prennent le dessus sur le dialogue et la réconciliation ».

Le Pape a exhorté tous les acteurs, notamment les responsables politiques, à ne pas « économiser leurs prières et les efforts pour faire cesser les hostiités et arriver à la paix désirée pour le bien de tous ».

Après un moment de silence, François a ensuite demandé à chacun de s'unir dans la prière et s'est adressé directement à Dieu : « Maintenant, Seigneur, aide-nous ! Donne-nous la paix, montre-nous la paix, guide-nous vers la paix. Ouvre nos yeux et nos cœurs et donne-nous le courage de dire "Jamais plus la guerre !", "Tout est détruit avec la guerre !". Donne-nous le courage de faire des gestes concrets pour construire la paix... Rends-nous disponibles à écouter le cri de nos habitants qui nous demandent de transformer nos armes en instruments de paix, nos peurs en confiance et nos tensions en pardon ».
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3180
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   Lun 14 Juil 2014, 9:32 am


La prière pour la paix n’est jamais vaine - Appel pressant du Pape François afin que la spirale de violence qui bouleverse la Terre Sainte soit brisée


2014-07-14 L’Osservatore Romano

« Maintenant, Seigneur, aide-nous! Donne-nous la paix, enseigne-nous la paix, conduis-nous vers la paix. Ouvre nos yeux et nos cœurs et donne-nous le courage de dire: ‘Plus jamais la guerre!’; ‘Tout est détruit avec la guerre’. Infuse en nous le courage de faire des gestes concrets pour construire la paix... Rends-nous disponibles à écouter le cri de nos concitoyens qui nous demandent de transformer nos armes en instruments de paix, nos peurs en confiance et nos tensions en pardon ». Telle est la nouvelle prière du Pape François pour la paix en Terre Sainte. Il prie et demande de prier encore pour la paix, bien que le langage parlé dans ces terres ait encore la saveur acre de la haine, de la violence, du sang de tant d’innocents.

« J’adresse un appel pressant à tous – a-t-il dit dimanche 13 juillet aux fidèles réunis sur la place Saint-Pierre pour réciter l’Angelus avec lui – à continuer à prier avec ferveur pour la paix en Terre Sainte, à la lumière des événements tragiques de ces derniers jours ». Et rappelant la rencontre du 8 juin dernier avec le patriarche Bartholomée, le président Pérès et le président Abbas « avec qui nous avons invoqué le don de la paix et entendu l’appel à briser la spirale de la haine et violence » , il a réaffirmé avec force que, bien que certains « pourraient penser que cette réunion a eu lieu en vain », précisément « la prière nous aide à ne pas nous laisser vaincre par le mal, ni accepter que la violence et la haine prennent le dessus sur le dialogue et la réconciliation ».

Un double appel donc : aux parties intéressées et à tous ceux qui ont des responsabilités politiques au niveau local et international à « ne pas épargner la prière, et à n’épargner aucun effort pour mettre fin à toutes les hostilités et parvenir à la paix souhaitée pour le bien de tous » ; et aux fidèles à suivre l’exemple de la Vierge Marie, de sa prière silencieuse. Et la place a répondu par un silence éloquent. Peu auparavant, le Pape François avait rappelé la parabole du semeur qui jette sa semence dans tous les types de terrains, mais qui tire des fruits seulement de l’un d’entre eux. L’important est de continuer à jeter de bonnes semences, ensuite ce sera le terrain qui les fera fructifier. Mais ce terrain doit cependant être préparé .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les homélies du pape François   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les homélies du pape François

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les homélies du Pape François jour après jour
» Les homélies du Pape François jour après jour
» Non à une religion de boutique (homélie du pape François)
» Les homélies du pape François
» Le pape François à Sainte-Marthe : « La confession n’est pas un instrument de torture ! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Dialogue Oecuménique et autres religions ( SECTIONS ENSEIGNEMENTS ) :: Catholique-