*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Incertitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gilles
Membre_Actif
avatar

Date d'inscription : 07/10/2010
Masculin
Messages : 11153
Pays : canada
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: Incertitude    Sam 08 Mar 2014, 1:45 am

Revenir en haut Aller en bas
arnica
Membre Actif II
Membre Actif II
avatar

Date d'inscription : 06/10/2008
Féminin
Messages : 9573
Pays : region Rhône - Alpes
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Incertitude    Sam 08 Mar 2014, 5:48 am

bonjour !
Tu penses vraiment qu'un avion de cette tailles peu se volatiliser dans les air ? Smile

pour moi il a du s'ecraser quelque part !!
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Sam 08 Mar 2014, 8:47 am

@arnica a écrit:
bonjour !
Tu penses vraiment qu'un avion de cette tailles peu se volatiliser dans les air ? Smile

pour moi il a du s'ecraser quelque part !!

je pense aussi, mais pourquoi ils ne le retrouvent pas ? Ils disaient aux infos ce soir que c'était une zone de manoeuvres militaires  Evil or Very Mad 
Revenir en haut Aller en bas
arnica
Membre Actif II
Membre Actif II
avatar

Date d'inscription : 06/10/2008
Féminin
Messages : 9573
Pays : region Rhône - Alpes
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Incertitude    Sam 08 Mar 2014, 9:02 am

Ils pensent qu'il a exploser vu qu'il a disparue des radars !
Revenir en haut Aller en bas
arnica
Membre Actif II
Membre Actif II
avatar

Date d'inscription : 06/10/2008
Féminin
Messages : 9573
Pays : region Rhône - Alpes
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Incertitude    Sam 08 Mar 2014, 9:03 am

bonjour capucine !j'etait presser de repondre comment va tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Sam 08 Mar 2014, 9:11 am

@arnica a écrit:
bonjour capucine !j'etait presser de repondre comment va tu ?
 
je vais bien arnica, merci  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Sam 08 Mar 2014, 9:13 am

Un avion c'est quand même pas une bricole, même s'il a explosé, il doit bien rester quelque chose quelque part  Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
arnica
Membre Actif II
Membre Actif II
avatar

Date d'inscription : 06/10/2008
Féminin
Messages : 9573
Pays : region Rhône - Alpes
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Incertitude    Sam 08 Mar 2014, 9:18 am

Oui ils disent qu'il y a des trainer de kerozene dans la mer ou l'ocean je sait plus  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10738
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: Incertitude    Sam 08 Mar 2014, 9:24 am




---- REPLIQUE A ARNICA :



@arnica a écrit:
bonjour capucine !j'etait presser de
repondre comment va tu ?



1 - BON JE N`AI QU`UNE SEULE CHOSE A TE DIRE LA

2 - JE M`ENNUIS DE TOI LA  Crying or Very sad 

3 - REVIENS NOUS VOIS PLUS SOUVENT  Very Happy 




AMICALEMENT : SPIRITANGEL   
Revenir en haut Aller en bas
arnica
Membre Actif II
Membre Actif II
avatar

Date d'inscription : 06/10/2008
Féminin
Messages : 9573
Pays : region Rhône - Alpes
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Incertitude    Sam 08 Mar 2014, 9:25 am

oh spirit je t'adore         promis je vais faire un effort
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10738
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: Incertitude    Sam 08 Mar 2014, 9:39 am




MERCI ARNICA   



@arnica a écrit:
oh spirit je t'adore     
    promis je vais faire un effort






AMICALEMENT : SPIRITANGEL   
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Dim 09 Mar 2014, 1:40 am

Bon, d'après les infos, ce serait un acte terroriste !! venant de qui alors ?
Revenir en haut Aller en bas
arnica
Membre Actif II
Membre Actif II
avatar

Date d'inscription : 06/10/2008
Féminin
Messages : 9573
Pays : region Rhône - Alpes
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Incertitude    Dim 09 Mar 2014, 4:59 am

Ah mince je n'est pas ecouté les infos un acte terroriste c'est bizarre non !?
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Dim 09 Mar 2014, 6:29 am

9/03/2014 à 16:55 AFP portail Orange

Possibles débris en mer du Boeing de Malaysia Airlines, enquête pour terrorisme

L'aviation vietnamienne a repéré dimanche soir au large de ses côtes de possibles débris du Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu avec 239 personnes à bord, alors que la Malaisie a ouvert une enquête pour terrorisme.
réagir 32 Partagez cet article sur FacebookPartagez cet article sur Twitterpartagezpartagez
Photographe : Manan Vatsyayana :: Ibrahim Abdul Razak, le père d'un des passagers se trouvant à bord du Boeing disparu de Malaysia Airlines, patiente dans un hôtel de Putrajaya le 9 mars 2014
photo : Manan Vatsyayana, AFP
augmenter la taille du textediminuer la taille du texte
"Un avion vietnamien dit avoir découvert deux objets brisés, semblant appartenir à un avion" au large de l'île de Tho Chu, a dit à l'AFP un haut responsable, sous couvert de l'anonymat.

La nuit étant tombée, aucun repêchage n'était envisageable dimanche soir.

Des bateaux seront dépêchés lundi sur place, à la limite des eaux territoriales vietnamiennes et malaisiennes. C'est dans cette même zone de la mer de Chine du sud que deux traînées de carburant de plusieurs kilomètres avaient été découvertes.

Cette annonce confirmerait le pire pour les familles des 239 personnes qui étaient à bord, près de 48 heures après la disparition de l'avion.

D'autant que l'hypothèse d'une attaque terroriste s'est renforcée avec l'annonce par la Malaisie d'une enquête sur quatre personnes suspectes à bord du vol MH370 effectuant la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin. Parmi eux, au moins deux passagers ont utilisé des passeports européens volés.

Les Américains, qui avaient trois ressortissants à bord, ont envoyé des agents du FBI, tout en soulignant qu'il n'y avait à ce stade aucune preuve de terrorisme.

Par ailleurs, l'agence américaine de la sécurité dans les transports (NTSB) a annoncé avoir envoyé en Malaisie une équipe d'enquêteurs, accompagnés de conseillers techniques de Boeing.

Le vol MH370, qui transportait 227 passagers de 14 nationalités, dont 153 Chinois et quatre Français, et 12 membres d'équipage, avait disparu des écrans radar une heure après son décollage, quelque part entre l'est de la Malaisie et le sud du Vietnam, sans avoir envoyé de signal de détresse.

- Demi-tour ? -

"Il existe une possibilité réelle que l'avion ait fait demi-tour", a déclaré le chef de l'armée de l'air malaisienne, le général Rodzali Daud, sur la foi d'analyses radar.

Mais le patron de Malaysia Airlines, Ahmad Jauhari Yahya, a souligné que les systèmes d'alerte du Boeing auraient alors été déclenchés. "Quand il y a un demi-tour en vol, le pilote ne peut pas continuer comme prévu", a-t-il ajouté, notant que les autorités étaient "perplexes".

Alors que les recherches se concentraient jusqu'alors à l'est de la Malaisie, la zone a été étendue dimanche à la côte ouest.

Au total, une quarantaine de navires et 22 appareils de divers pays (notamment Chine, Etats-Unis, Vietnam, Malaisie, Philippines, Singapour) participent désormais aux opérations.

Si l'avion s'est abîmé en mer, il s'agirait de la catastrophe aérienne la plus meurtrière d'un avion de ligne depuis 2001, date de l'accident d'un Airbus A300 d'American Airlines qui avait fait 265 morts aux Etats-Unis.

Les spéculations se sont multipliées autour des passagers suspects.

Un Autrichien du nom de Christian Kozel et un Italien du nom de Luigi Maraldi apparaissent sur la liste des passagers, mais ils n'étaient à bord, selon des responsables.

Tous les deux se sont fait voler leur passeport en Thaïlande en 2012 et 2013, a confirmé l'organisation policière internationale Interpol. La police thaïlandaise enquête sur un possible trafic de passeports à Phuket, station balnéaire du sud du pays, où le passeport de Maraldi a été volé.

A cela s'ajoute le fait que les réservations avec les deux passeports ont été faites en Thaïlande.

Alors que le ministre des Transports malaisien a évoqué quatre suspects, le patron de l'aviation civile Azharuddin Abdul Rahman a précisé que seuls deux passagers, enregistrés sur les caméras de surveillance, auraient utilisé des passeports volés.

Selon la presse officielle chinoise, un Chinois dont le numéro de passeport était également sur la liste des passagers n'était pas à bord, mais sans que son passeport ait été volé.

A Washington, un responsable américain a indiqué à l'AFP être au courant des informations sur deux passeports volés. "Nous n'avons pas trouvé de lien avec le terrorisme, bien que ce soit trop tôt et en aucune façon définitif".

- Désarroi des familles -

Le Boeing 777-200 transportait 227 passagers, dont deux enfants en bas âge, et 12 membres d'équipage malaisiens. Outre les 153 Chinois et quatre Français (dont trois élèves du Lycée français international de Pékin), se trouvaient à bord 38 Malaisiens, sept Indonésiens, six Australiens et trois Américains.

Les familles de passagers, en colère en raison du manque d'information, attendaient dans l'angoisse dimanche dans un hôtel près de l'aéroport de Pékin.

A l'aéroport de Kuala Lumpur, des moines bouddhistes psalmodiaient des prières pour les disparus et les proches des passagers étaient rassemblés dans un hôtel.

Si la catastrophe était confirmée, ce serait l'accident le plus grave d'un Boeing 777, qui a connu un seul accident mortel en 19 ans d'histoire, avec trois morts à l'aéroport de San Francisco en juillet 2013.

Malaysia Airlines (MAS) est considérée comme une compagnie habituellement fiable.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Lun 10 Mar 2014, 2:14 am

http://www.dailymotion.com/video/x1fwwmp_toujours-pas-de-trace-du-vol-mh370-de-malaysia-airlines_news

Boeing disparu. Nappe de fioul : une fausse piste


Plus de 48 heures après sa disparition, le mystère reste entier sur le sort du vol MH370 reliant Kuala Lumpur et Pékin avec 227 passagers de 14 nationalités, dont 153 Chinois et quatre Français, et 12 membres d'équipage.

12H27. La nappe de carburant observée au large de la Malaisie sans rapport avec le Boeing
Le fioul prélevé en mer sur une nappe dérivant au large de la Malaisie n'appartient pas au Boeing 777 de la Malaysia Airlines qui a disparu samedi, ont révélé les analyses. "Ce carburant n'est pas utilisé pour les avions" mais pour les navires, a déclaré la porte-parole de la police maritime malaisienne.
La nappe de fioul se trouvait à environ 185 kilomètres des côtes orientales de la Malaisie, non loin de l'endroit où le contrôle aérien a perdu le contact avec l'appareil.

10H00. Recherches autour d'un éventuel radeau de survie
Des navires convergent vers la zone où a été repéré, flottant à la surface, un objet qui pourrait être un radeau de survie, après la disparition du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, ont annoncé les autorités malaisiennes.
"Nous venons de recevoir une information selon laquelle un avion a vu quelque chose ressemblant à un radeau de survie chaviré", a déclaré le chef de l'aviation civile malaisienne. "Nous contactons nos homologues (étrangers, NDLR) et envoyons des navires sur zone pour vérifier l'objet, les éléments".

09H35. Pékin : la Malaisie "doit intensifier ses efforts"
La Chine a appelé la Malaisie à "intensifier ses efforts", alors que se poursuivent les opérations de recherches pour localiser le Boeing 777 de Malaysia Airlines.
"La Malaisie attache de l'importance à cet accident (et fait preuve) d'une attitude sincère, mais étant donné la situation, la Malaisie doit intensifier ses efforts", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères
Revenir en haut Aller en bas
arnica
Membre Actif II
Membre Actif II
avatar

Date d'inscription : 06/10/2008
Féminin
Messages : 9573
Pays : region Rhône - Alpes
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Incertitude    Lun 10 Mar 2014, 6:01 am

C'est fou ça !! quel tristesse tous se qui se passe en se moment !
Revenir en haut Aller en bas
Gilles
Membre_Actif
avatar

Date d'inscription : 07/10/2010
Masculin
Messages : 11153
Pays : canada
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Mar 11 Mar 2014, 1:36 am

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Mer 19 Mar 2014, 10:27 pm

20/03/2014 à 09:59 AFP Portail Orange
Vol MH370: deux objets repérés au large de l'Australie

L'Australie a prudemment relancé jeudi l'enquête sur la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines en annonçant la détection de deux "objets" dans le sud de l'océan Indien, après bientôt deux semaines de fausses pistes et d'espoirs déçus.
Les deux objets détectés par images satellite, dont l'un fait 24 mètres, sont "probablement la meilleure piste que nous ayons", ont indiqué des responsables australiens.
"C'est une piste, probablement la meilleure piste que nous ayons pour le moment, mais il faut que nous nous rendions sur place (...) pour savoir si cela vaut quelque chose ou non", a déclaré un responsable de l'Autorité australienne de sécurité maritime (AMSA), John Young, lors d'une conférence de presse.

"Les objets sont relativement flous. Ce sont des objets d'une taille certaine, probablement dans l'eau, plongeant sous la surface et remontant" par intermittence, a-t-il ajouté, en précisant: "Le plus grand (des deux objets, NDLR) ferait 24 mètres. L'autre est plus petit".

Le Premier ministre australien Tony Abbott avait fait état peu auparavant, devant le Parlement, d'informations "nouvelles et crédibles", "basées sur des données satellitaires, d'objets qui pourraient être liés aux recherches".

"Nous devons garder à l'esprit que la localisation de ces objets sera extrêmement difficile et il pourrait s'avérer qu'ils ne sont pas liés au vol MH370", avait-il toutefois prévenu.
Critiquée pour sa gestion de la crise, son opacité et ses informations contradictoires, la Malaisie a également insisté sur la nécessité de vérifier la nature des objets repérés dans le sud de l'océan Indien, à quelque 2.500 km au sud-ouest de la ville australienne de Perth.


- "Chaque piste est un espoir" -

"Chaque piste représente un espoir", a déclaré le ministre malaisien des Transports, Hishammuddin Hussein. Mais "nous devons être cohérents. Nous voulons vérifier, nous voulons corroborer", a-t-il déclaré.

Le vol MH370 assurant la liaison Kuala Lumpur-Pékin avec 239 personnes à bord -- dont deux tiers de Chinois -- s'est volatilisé peu après son décollage le samedi 8 mars à 00H41 (16H41 GMT vendredi).

Plus de 25 pays participent aux opérations de recherche dans de vastes régions du monde: du nord de la Thaïlande à l'Asie centrale pour le corridor nord, de l'Indonésie au sud de l'océan Indien pour le corridor sud.

L'Australie conduit les recherches, avec l'Indonésie, dans le corridor sud, qui passe à quelques centaines de km de sa côte occidentale.

Un avion militaire Orion a été envoyé pour examiner de plus près les objets détectés, et trois autres appareils suivront.

La veille, l'Australie avait indiqué que sa zone de recherche avait été "réduite de manière significative" après analyse des réserves de carburant du Boeing 777.

Le changement de cap vers l'ouest, à l'opposé de la trajectoire prévue, près d'une heure après avoir décollé, et la désactivation apparemment délibérés des systèmes de communication de l'avion ont placé les pilotes au centre de l'enquête. Les investigations menées jusqu'ici n'ont cependant rien donné de probant.


- Données effacées -

Mercredi, le président américain Barack Obama avait assuré que la recherche du Boeing disparu était une "priorité absolue" pour les Etats-Unis, qui ont mis à disposition tous les moyens possibles pour le rechercher.

Le gouvernement de Malaisie a demandé au FBI d'analyser les fichiers électroniques qui avaient été effacés le mois dernier d'un simulateur de vol saisi au domicile du commandant du Boeing 777.

Selon les analystes du secteur, il n'est pas rare que les pilotes possèdent chez eux un simulateur de vol, à titre privé.

La gestion de la crise par les autorités malaisiennes, jugée chaotique, suscite depuis plusieurs jours la colère et la frustration des proches des personnes à bord du vol MH370, dont deux-tiers étaient des Chinois.

Dans l'hôtel de Pékin où se déroulent les réunions entre proches et responsables de Malaysia Airlines, l'annonce de la possible localisation de débris du vol MH370 a été reçue avec des sentiments mitigés, sans alléger l'insupportable tension liée à l'attente.

"Nous attendons, nous continuons simplement à attendre", a confié Zhao Chunzeng, l'un de ces proches.

"J'espère que toutes les personnes qui avaient embarqué sont vivantes", a déclaré de son côté à l'AFP Wen Wancheng, dont le fils se trouvait à bord du Boeing.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué pour sa part "attacher une grande importance" aux informations de Canberra et précisé que la Chine se tenait "prête à agir de façon adaptée en fonction de ces dernières circonstances".
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Jeu 20 Mar 2014, 11:55 pm

21/03/2014 à 11:34 AFP Portail Orange
A la recherche du vol MH370 dans les mers australes reculées
 
Cinq avions scrutaient vendredi le sud de l'océan Indien, à la recherche d'objets flottants repérés par images satellitaires, peut-être des débris du vol MH370 disparu, mais les autorités soulignaient la difficulté de l'opération dans ces mers australes isolées.
 
Treize jours après la disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines, entre Kuala Lumpur et Pékin, les recherches se concentrent sur une vaste étendue d'eau glacée de quelque 23.000 km2, à 2.500 km au sud-ouest de Perth, la principale ville de la côte ouest australienne.
 
Très loin de la trajectoire initiale de l'avion, qui avait à son bord 239 personnes.
 
L'enquête a été relancée la veille par deux larges objets flottants, dont un de 24 mètres, distingués à grand peine sur des images satellites qui datent de dimanche.
 
Qualifiée de "nouvelle et crédible" par le Premier ministre australien Tony Abbott, cette piste est "probablement la meilleure que nous ayons pour le moment", selon le responsable de l'Autorité australienne de sécurité maritime (AMSA), John Young.
 
Cinq appareils d'Australie, de Nouvelle-Zélande et des États-Unis prenaient part aux recherches vendredi. Les premiers survols, jeudi, n'avaient rien donné, les opérations ayant souffert de mauvaises conditions météo.
 
 
- "Difficile de faire plus isolé" -
 
Mais la zone à couvrir est très loin des côtes et chaque appareil ne peut effectuer que deux heures d'observation avant de revenir à terre.
 
Un navire marchand norvégien est arrivé jeudi dans la zone. Un navire australien, le HMAS Success, assez puissant pour remorquer d'énormes débris, est en route mais n'arrivera pas sur place avant plusieurs jours.
 
La Chine, dont 153 ressortissants étaient à bord de l'avion, a dépêché sept navires. Son président, Xi Jinping, est "anéanti" par cette affaire, a assuré le Premier ministre australien, qui lui a parlé au téléphone.
 
Après plusieurs fausses alertes, les autorités veillaient à souligner la complexité des opérations et rappelaient que les objets repérés sur les images ne provenaient peut-être pas du Boeing 777.
 
De plus, depuis leur détection, ces objets ont pu dériver. Pour le ministre australien de la Défense, David Johnston, c'est un "cauchemar logistique". "Nous sommes dans une région parmi les plus isolées de la planète. En fait, on peut difficilement faire plus isolé", a-t-il dit à la télévision australienne.
 
Mais cette piste n'en relance pas moins l'enquête, engluée depuis des jours dans la confusion, les récriminations, les fausses pistes et les plus folles rumeurs.
 
Le vol MH370 assurant la liaison Kuala Lumpur-Pékin s'est volatilisé peu après son décollage le samedi 8 mars à 00H41 (16H41 GMT vendredi).
 
A mi-chemin entre les côtes de Malaisie et du Vietnam, il a changé de cap, vers l'ouest, à l'opposé de son plan de vol, et ses systèmes de communication ont été désactivés "de manière délibérée" selon les autorités malaisiennes.
 
- Crise en plein vol? -
 
Ces éléments ont placé les pilotes au centre de l'enquête mais les investigations menées jusqu'ici n'ont rien donné de probant sur ces deux hommes. Les antécédants des passagers ont eux aussi été passés au peigne fin, là encore sans résultat.
 
Trois scénarios ont été évoqués pour tenter de comprendre cette disparition, considérée comme l'un des plus grands mystères de l'aéronautique moderne: un détournement, un sabotage par les pilotes, une crise d'une extrême gravité en plein vol qui a laissé l'équipage incapable d'agir tandis que l'avion volait sous pilote automatique pendant huit heures, jusqu'à épuisement de son carburant.
 
La zone des recherches au large de l'Australie est éloignée de tout, y compris des principales voies maritimes. "C'est vraiment complètement perdu", indique Tim Huxley, directeur d'une société de frêt maritime à Hong Kong.
 
Pour les proches des personnes à bord, si les objets aperçus sont en effet des débris de l'avion, il faudra alors abandonner tout espoir de revoir vivants les êtres aimés.
 
Sarah Bajc, dont le compagnon, Philip Wood, était à bord, veut croire à un détournement. "Mais si ces débris appartiennent à l'avion, alors tous mes espoirs sont réduits à zéro", a-t-elle déclaré sur CNN.
 
A Pékin, dans l'hôtel où sont réfugiés les proches dans l'attente d'informations, une femme de 63 ans pleurait: "Mon fils est toujours vivant, mon fils est toujours vivant. Je ne crois pas à ces nouvelles".
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Ven 21 Mar 2014, 11:33 pm

MH 370 : de nouveaux objets repérés par satellite dans le sud de l'océan Indien

Le Monde.fr avec AFP | 22.03.2014 à 11h26


Nouvelle piste concernant les débris du vol 370 de la Malysian Airlines disparu il y a quinze jours maintenant. La Chine est en possession d'images satellite de nouveaux objets flottant qui pourraient appartenir au Boeing 777 , ont annoncé samedi 22 mars les autorités malaisiennes.
« L'information que je viens de recevoir est que l'ambassadeur chinois [à Kuala Lumpur] a reçu des images satellite d'objets flottants dans le couloir sud et qu'ils vont envoyer des navires pour vérifier », a indiqué le ministre des transports malaisien, Hishammuddin Hussein, précisant que l'un des objets repérés mesurait 30 mètres sur 22. Le couloir sud délimité pour rechercher le vol MH370 s'étend de l'Indonésie au sud de l'océan Indien, où s'effectuent actuellement des recherches après la détection le 16 mars par imagerie satellite de gros objets.

AUX PORTES DE l'ANTARCTIQUE

Du ciel ou du pont des navires, les recherches continuaient encore à l'œil nu samedi dans l'océan Indien. Les opérations se concentrent depuis jeudi sur l'extrême sud de cet océan, à 2 500 km de la ville australienne de Perth, dans l'une des zones les plus inhospitalières de la planète, aux portes de l'Antarctique. C'est dans cette zone que des satellites ont photographié le 16 mars deux gros objets flottants, dont l'un de 24 mètres, qui pourraient être des débris du Boeing.

Depuis deux semaines, les recherches mobilisent ainsi des dizaines d'avions et de navires civils et militaires, dotés des technologies de surveillance les plus modernes, des satellites ont été redéployés, et les Etats d'Asie-Pacifique ont passé au crible leurs données radars. L'avion avec 239 personnes à bord, dont 153 Chinois, quatre Français et deux Canadiens s'est comme volatilisé après avoir quitté son plan de vol peu après son décollage de la capitale malaisienne, et fait cap à l'ouest, vers l'immense océan Indien.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Sam 22 Mar 2014, 10:29 pm

Vol MH370. L'espoir "croissant" du Premier ministre australien
23 mars 2014 à 08h35 (Le Télégramme de Brest)

D'importants moyens logistiques ont été engagés dans le sud de l'océan Indien pour
retrouver des débris provenant peut-être du Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu le 8 mars. "Un certain nombres d'objets proches les uns des autres", ont été repéré samedi annonce le Premier ministre australien qui exprime un "espoir croissant" de retrouver la trace du vol MH370.

8H27. Le dispositif de recherche déployé ce dimanche
Huit avions, des navires marchands et des bâtiments de guerre dotés de capacités de recherche sous-marine écument ce dimanche un périmètre de 59.000 km2 à environ 2.500 km au sud-ouest de la ville australienne de Perth.

8H05. "Un certain nombres d'objets proches les uns des autres"
Détectés par satellite les 16 et 18 mars quelque part entre la pointe sud-ouest de l'Australie et l'Antarctique, certains éléments ont été aperçus samedi par un appareil civil.
Il s'agit d'"un certain nombres d'objets proches les uns des autres dans la zone de recherche australienne" qui s'étend sur quelque 36.000 km2 dans une région parmi les plus inhospitalières de la planète, a indiqué le Premier ministre australien Tony Abbott.

7H30. "Espoir croissant" de retrouver l'avion de Malaysia Airlines
Le Premier ministre australien Tony Abbott a exprimé dimanche son "espoir croissant" de savoir ce qu'il est advenu du vol MH370 de Malaysia Airlines, après la découverte d'objets repérés dans le sud de l'océan Indien. "Il est encore trop tôt pour être définitif, mais de toute évidence nous avons maintenant des signes très crédibles et il y a un espoir croissant, pas plus qu'un espoir, que nous sommes proche de savoir ce qu'il est
advenu de l'avion," a-t-il déclaré.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Dim 23 Mar 2014, 2:00 am

MH370 : des images satellites françaises montrent des objets dans la zone de recherche
Le Monde.fr avec AFP, AP et Reuters | 23.03.2014 à 10h55 • Mis à jour le 23.03.2014 à 13h19

Le ministre malaisien des transports, Hishammuddin Hussein, dit avoir reçu des autorités françaises de nouvelles images satellites montrant ce qui pourrait être des débris du vol MH370.

Sur ces images qualifiée d'un peu floues, on voit « ce qui ressemble à des objets à proximité du couloir sud », zone possible d'une chute de l'avion dans l'océan Indien où ont actuellement lieu des recherches d'envergure, a indiqué le ministère des transports dans un communiqué. Ces images ont été transmises à l'Australie qui coordonne désormais les recherches.

Le ministère ne précise pas s'il s'agit de la zone où un objet « suspect » a été repéré sur un cliché réalisé le 18 mars par un satellite d'observation chinois au sud-ouest de l'Australie. L'objet en question, qui mesure de 20 mètres sur 13, a été localisé à 120 km environ du secteur où deux autres traces potentielles du vol MH370 disparu le 8 mars ont été repérées par un troisième satellite. La zone se trouve dans l'« arc sud » des recherches, à quelque 2.500 km au sud-ouest de Perth. A titre de comparaison, l'aile d'un Boeing 777-200ER mesure approximativement 27 mètres de long sur 14 mètres à sa base. Le fuselage de l'appareil a une longueur de 64 mètres et une largeur d'un peu plus de six mètres.

« Il est encore trop tôt pour être certain, mais de toute évidence, nous avons maintenant des signes très crédibles et il y a un espoir croissant (...) que nous sommes proches de savoir ce qu'il est advenu de l'avion », avait déclaré un peu plus tôt, dimanche, le premier ministre australien, Tony Abbott, avant que l'existence des clichés français n'ait été annoncée.

Des satellites chinois ont repéré un objet flottant dans la zone de recherches Sud de l’avion de la Malaysia Airlines. Ces images datent du 18 mars et montreraient un éventuel débris de 22 mètres sur 13 flottant à 120 kilomètres des objets repérés deux jours plus tôt par les satellites australiens. On ne sait pas si ce sont les mêmes, mais c’est la seule information nouvelle concernant les recherches du Boeing et de ses 239 passagers et membres d‘équipage. Le ministre malaisien des Transports,Hishamuddin Hussein, a fait savoir que “la transcription des conversations entre les pilotes et la tour de contrôle ne pouvait pas être rendue publique à ce stade de l’enquête mais qu’elle n’indiquait rien d’anormal. La liste du contenu de l’avion ne montre également rien qui permettrait d’expliquer la disparition du vol MH370.” Six avions et quatre navires, dont deux chinois, explorent ou vont explorer ce qui s’avère être la meilleure piste, deux semaines, après la disparition de l’appareil. Le ministre des Transports a eu aussi un mot de réconfort pour les familles des disparus. Il espère et prie pour que les recherches parviennent rapidement à une conclusion afin de mettre un terme à cette terrible attente. Les familles des 139 passagers chinois et les autres sont désespérées. A ce jour, la seule hypothèse écartée est celle d’une explosion en vol ayant désintégré l’appareil. La priorité est de retrouver l’avion avant que la “boîte noire”, dont la durée d‘émission est de 30 jours, ne soit muette. Sans compter que l’hiver austral approche et que les conditions de recherche vont devenir très défavorables dans l’Océan indien. Déjà, un cyclone est prévu ces jours à venir dans la zone de recherche.

« UNE PALETTE EN BOIS » ET DES SANGLES

Mike Barton, le coordinateur des opérations aériennes de l'Autorité australienne de sécurité maritime (AMSA), a évoqué « une palette en bois et un certain nombre d'autres pièces indéfinies autour d'elle », notamment des sangles de différentes couleurs. Les palettes de bois sont communes dans les cargaisons des avions de passager et de fret.

Un P3-Orion de l'armée de l'Air australienne équipé d'instruments d'observation électro-optiques a été envoyé samedi pour vérifier ces observations, mais n'a vu que des « bouquets d'algues », a néanmoins souligné l'AMSA.

Huit avions civils et militaires ainsi que plusieurs navires marchands et bâtiments de la marine devaient ratisser dimanche un périmètre de quelques centaines de kilomètres carrés, à 2 000-2 500 km au sud-ouest de Perth. La Chine, dont 153 ressortissants se trouvaient à bord du Boeing 777, a annoncé l'envoi sur zone de sept navires et de deux avions Iliouchine IL-76, attendus lundi à Perth.

Le Wall Street Journal indique que les opérations de recherche dans le sud de l'océan Indien ont déjà couvert 518 000 km2 depuis le 17 mars, soit neuf jours après la disparition du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines.

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Lun 24 Mar 2014, 10:38 am

Le vol MH370 s'est bien abîmé en mer

Le Monde.fr | 24.03.2014 à 15h06 • Mis à jour le 24.03.2014 à 18h39

Après dix-sept jours d'incertitude et de rumeurs, les autorités malaisiennes ont annoncé, lundi 24 mars, que le vol MH730 de la Malaysia Airlines disparu depuis le 8 mars s'était bien abîmé en mer, tuant tous les passagers à bord.

Le premier ministre malaisien, Najib Razak, a indiqué lors d'une conférence de presse que le vol s'était abîmé dans le sud de l'océan Indien. Il a précisé que le gouvernement avait informé les familles des 239 personnes mortes dans l'accident par SMS, soulignant « qu'il faut considérer, selon toute vraisemblance, que le vol MH370 a été perdu et qu'aucun de ses occupants n'a survécu ». L'avion avait notamment à son bord cent cinquante-trois Chinois, quatre Français, quatre Américains et deux Canadiens.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Mar 25 Mar 2014, 2:08 am

25 mars 2014 Le Monde
RIP – Journaux en deuil pour les victimes du vol MH370

Les quotidiens malaisiens affichent des "unes" en noir et blanc mardi matin pour rendre hommage aux victimes du vol MH370, dont la disparition en mer a été annoncée lundi, ôtant tout espoir de retrouver des survivants parmi les 239 personnes qui étaient à bord.

Plusieurs médias chinois en ligne, dont le South China Morning Post, insistent, eux, sur la manifestation organisée mardi par des familles des victimes devant l'ambassade de Malaisie à Pékin et la demande faite par la Chine à Kuala Lumpur de fournir les données satellite qui ont permis de conclure que le vol MH370 de Malaysia Airlines s'était abîmé dans le sud de l'océan Indien.

Nombre de familles chinoises sont convaincues que les autorités malaisiennes leur cachent la vérité depuis le 8 mars, jour où l'appareil à destination de Pékin a disparu des écrans radar civils et qui comprenait 153 passagers chinois.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Mar 25 Mar 2014, 10:19 pm

26/03/2014 à 09:53 AFP Portail Orange

MH370: course contre la montre pour repêcher les boîtes noires

Les recherches pour retrouver l'épave et les boîtes noires du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, suspendues en raison du mauvais temps, ont repris mercredi dans l'océan Indien où l'avion s'est abîmé dans des circonstances mystérieuses qui torturent les familles.

Des vents violents accompagnés de fortes pluies avaient conduit mardi à l'interruption des recherches organisées depuis Perth, la grande ville australienne de l'ouest, située à 2.500 km de la vaste zone délimitée dans le sud de l'océan Indien.

Pas moins de 12 avions, dont sept militaires, devaient profiter d'une embellie mercredi et revenir sur zone pour tenter de retrouver deux objets localisés par satellite, qui pourraient être les débris de l'appareil disparu le 8 mars alors qu'il assurait la liaison Kuala Lumpur-Pékin avec 239 passagers à son bord.

"Aujourd'hui les recherches vont se répartir sur trois zones couvrant 80.000 kilomètres carrés," a indiqué l'Autorité australienne de Sécurité maritime (AMSA) chargée de coordonner les opérations.

Un navire australien, le HMAS Success, se trouvait à proximité des objets recherchés pour être identifiés quand il a dû interrompre sa route mardi en raison de vagues de plus de 4 mètres de hauteur. Il était de nouveau opérationnel mercredi.

Quatre navires chinois ont aussi atteint la zone de recherche au coeur des mers australes.

Cette région éloignée de toute terre est peu fréquentée par les navires, et les débris provenant de bateaux, tels que par exemple des conteneurs tombés à l'eau, sont rares.


- Course contre la montre -


Le Premier ministre australien, Tony Abbott, a pour sa part assuré que les recherches se poursuivraient jusqu'à ce qu'il n'y ait plus le moindre espoir de trouver quelque chose.

"Nous allons tout simplement continuer à chercher parce que nous devons aux proches des passagers de faire tout ce qui est humainement possible pour résoudre cette énigme", a-t-il déclaré à la chaîne Nine Network.

Le mystère du vol MH370, considéré comme un des plus grands de l'aviation moderne, reste entier, à tel point qu'en Chine, des proches des disparus sont convaincus que Kuala Lumpur leur cache la vérité et demandent des preuves que l'avion s'est bien abîmé en mer.

Après avoir brusquement changé de cap une heure après son décollage, l'appareil, dont les systèmes de communication avaient été désactivés -- délibérément selon les autorités malaisiennes -- a ensuite volé plus de sept heures, à l'opposé de sa destination prévue.

Une course contre la montre est lancée pour tenter de capter les signaux de la balise des boîtes noires, qui peut en théorie émettre jusqu'à 30 jours après son activation au contact de l'eau, a indiqué Malaysia Airlines à l'AFP. Il reste donc moins de deux semaines pour les retrouver.

Les Etats-Unis ont envoyé lundi à Perth un système de localisation, une sonde triangulaire de 35 kilos attachée au bout d'un câble remorqué par un navire.

- Volcans sous-marins -

Le dernier "bip" complet capté par un satellite remonte au 8 mars à 08H11 (00H11 GMT), avec un contact "partiel" huit minutes plus tard, soit près de deux heures après l'heure d'arrivée prévue du MH370 à Pékin, selon les informations transmises par l'opérateur britannique de satellites Inmarsat.

Ces relevés permettent de dire que l'avion se trouvait alors, à court de carburant, au milieu de l'océan Indien, sans cependant pouvoir établir sa position précise.

Outre le défi que représente la localisation des boîtes noires, dont les signaux ne portent pas au-delà de 2 à 3 km, les experts avertissent qu'une chaîne de volcans sous-marins traverse la zone de recherche.

Les fonds y sont "accidentés, couverts de failles, de petites ravines et de crêtes, avec peu de sédiments pour niveler cette partie du monde parce qu'elle est assez jeune" à l'échelle géologique, souligne Robin Beaman de l'université australienne James Cook.

Quelque 200 proches des 153 passagers chinois ont manifesté mardi leur douleur et leur colère devant l'ambassade malaisienne à Pékin, protégée par des centaines de policiers.

Plus tard dans la journée, l'ambassadeur de Malaisie en Chine, Iskandar Sarudin, a essuyé une volée d'insultes lorsqu'il a rendu visite aux familles dans l'hôtel où elles sont accueillies depuis le début de l'affaire.

Malaysia Airlines a indiqué qu'elle amènerait en temps voulu les familles qui le souhaitent sur la côte australienne.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Sam 29 Mar 2014, 5:59 am

Vol MH370 : que sait-on des dernières recherches ?
Le Monde.fr avec AFP | 28.03.2014 à 04h47 • Mis à jour le 29.03.2014 à 11h37

Les recherches se poursuivaient, samedi 29 mars, pour retrouver des traces du Boeing 777 disparu le 8 mars après avoir décollé de Kuala Lumpur avec 239 personnes à bord. Interrompues à plusieurs reprises en raison de mauvaises conditions météorologiques, elles se concentrent désormais à 1 100 km au nord-est de l'endroit survolé jusqu'ici par les avions, dans l'océan Indien.
Quelle est la nouvelle zone de recherche ?
L'Agence australienne de sécurité maritime (AMSA), qui coordonne les recherches avec la Chine, a annoncé que les opérations de recherche avaient été déplacées vers une zone désormais située plus près des côtes, à 1 850 km de la ville de Perth. Les conditions météorologiques y sont plus favorables, ce qui pourrait accélérer les recherches.

Mais même si le périmètre de recherche est réduit d'environ 80 % par rapport au précédent, il demeure vaste : environ 319 000 km2, ce qui correspond à la superficie de la Pologne. Le temps presse, en particulier pour retrouver les boîtes noires, alimentées par des batteries dont la durée de vie est d'environ un mois, ce qui rend leur récupération hypothétique.

http://www.dailymotion.com/video/x1k7xkw_vol-mh370-l-avion-serait-tombe-dans-l-ocean-indien-faute-de-carburant_news

Cette décision d'ouvrir une nouvelle zone se fonde sur l'analyse d'informations collectées par des radars entre la mer de Chine méridionale et le détroit de Malacca. Depuis le 9 mars, les recherches ont successivement été étendues à la mer Andaman, à l'océan Indien et à la mer de Chine orientale.

Selon l'AMSA, ces nouvelles données « indiquent que l'avion volait plus vite que ce qui avait été estimé, ce qui implique une consommation plus importante de carburant et une réduction de la distance possible parcourue par l'avion vers le sud dans l'océan Indien ».

Qui participe aux recherches ?
La Chine est chargée de coordonner les recherches dans un périmètre nord, jusqu'au Kazakhstan, et l'Australie en est responsable dans un périmètre sud, jusqu'au sud de l'océan Indien.

Onze avions appartenant à six pays (Australie, Chine, Japon, Nouvelle-Zélande, Corée du Sud, Etats-Unis) ont commencé vendredi à explorer la nouvelle zone de recherche. La marine américaine a annoncé l'envoi d'un deuxième avion de surveillance P-8 Poseidon afin d'aider aux recherches. Cinq navires chinois et un bâtiment australien sont également en route.

Que sait-on des multiples débris repérés ?
Un avion chinois a repéré samedi trois objects suspects de couleurs blanche, rouge et orange. Des avions de reconnaissance néo-zélandais et australiens ont repéré plus tôt 11 objets non-identifiés. La veille, cinq avions ont repéré « 307 objets de différentes couleurs » dans la nouvelle zone de recherche. Certains sont gris-bleu et rectangulaires, d'autres de couleur claire. Aucune identification n'a encore été effectuée.

A la différence d'autres débris signalés auparavant par des images satellites, ces débris ont été repérés visuellement par les avions survolant la zone.

Ces trois derniers jours, la Thaïlande et le Japon ont annoncé avoir repéré au total plus de 300 objets flottant, dont les plus grands mesuraient 15 m de longueur. D'après un responsable cité par l'agence de presse japonaise Jiji, ces objets appartiennent « très probablement » à l'appareil.

Existe-t-il encore une chance de retrouver des survivants ?
Le ministre des transports malaisien a promis samedi de poursuivre les recherches pour retrouver de « possibles survivants ». Présentant ses condoléances aux familles malaisiennes des passagers et des membres de l'équipage du Boeing, Hishammuddin Hussein a toutefois reconnu que les chances de retrouver des survivants étaient « faibles ». « Je ne peux leur (aux proches) donner de faux espoirs », a-t-il dit.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Lun 31 Mar 2014, 9:04 pm

01/04/2014 à 08:35 AFP
MH370: un "traqueur" de boîte noire a pris la mer

Un "traqueur" de boîtes noires faisait route mardi vers la zone supposée du crash du vol MH370 dans le sud de l'océan Indien, avec un mince espoir de remplir sa mission, selon les autorités australiennes.

Un bâtiment de la Marine australienne, l'Ocean Shield, a quitté Perth (ouest de l'Australie) lundi soir en emportant une sonde de 35 kilos (Towed Pinger Locator) attachée au bout d'un câble pour capter les émissions acoustiques des boîtes noires.

Le navire devrait mettre jusqu'à trois jours pour atteindre la zone où ont été repérés de possibles débris de l'avion, soit quasiment à expiration de la durée théorique (30 jours) d'émission des boîtes noires du Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu le 8 mars avec 239 personnes à bord.

"Il nous reste environ une semaine, mais la durée de vie de la batterie (des boîtes noires) dépend de la température de l'eau, de la profondeur et de la pression", a souligné le ministre australien de la Défense, David Johnston.

Les recherches s'étendent sur une immense aire marine de 319.000 km2 (la surface de la Norvège) et même si un périmètre plus réduit est établi pour le sonar américain, celui-ci doit être tracté à 5 km/h pour qu'il puisse détecter des signaux.

Comparaison est souvent faite avec le vol 447 d'Air France qui avait disparu au-dessus de l'Atlantique en juin 2009 après un problème lié à une sonde de vitesse et une mauvaise appréciation de la situation par le personnel de navigation.

Les enquêteurs savaient alors où chercher et des morceaux de l'appareil avaient été retrouvés cinq jours plus tard. Mais il avait fallu 23 mois pour retrouver les boîtes noires et en savoir plus sur le drame qui avait coûté la vie à 228 personnes.

Dans le cas du vol MH370, aucun débris répéré par satellite n'a encore été identifié comme provenant du Boeing, plus de trois semaines après sa disparition, malgré l'ampleur des moyens engagés.

- Simples déchets -

Des objets flottants récupérés ces derniers jours dans les zones ciblées se sont avérés être du matériel de pêche ou de simples déchets.

L'ancien chef de l'armée de l'Air australienne, qui coordonne les recherches depuis Perth, s'est lui aussi montré très prudent quant aux chances de l'enquête d'aboutir, ou d'aboutir rapidement.

"Le point de départ d'une opération de recherche et de secours est la dernière position connue du véhicule ou de l'aéronef. Dans ce cas particulier, la dernière position connue est loin, très loin de l'endroit où l'aéronef semble avoir disparu", a indiqué Angus Houston mardi.

Dix avions et neuf bateaux participaient aux recherches mardi.

La zone d'exploration a été modifiée en fin de semaine dernière, après de nouveaux calculs sur la trajectoire de l'avion qui aurait volé plus rapidement que prévu et donc consommé plus de carburant et terminé son voyage plus au nord que les premières estimations.

Le 8 mars, le vol MH370 parti de Kuala Lumpur pour Pékin a, pour une raison inconnue, dévié de son plan de vol et mis cap sur l'ouest, survolant la Malaisie péninsulaire, vers le détroit de Malacca. Les radars l'ont perdu à ce moment-là.

On sait que l'avion a continué de voler pendant plusieurs heures vers le Sud, dans l'océan Indien. La Malaisie a officiellement annoncé le 25 mars qu'il avait "fini dans le sud de l'océan Indien" sans qu'aucun élément matériel n'ait confirmé ce scénario.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Incertitude    Mer 28 Mai 2014, 10:46 pm

Vol MH370. Retour à la case départ
29 mai 2014 à 07h02 / AFP

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu début mars ne s'est pas abîmé dans la zone du sud de l'océan Indien où des signaux acoustiques avaient été détectés. C'est ce qu'ont annoncé, ce jeudi, les enquêteurs.

Selon le Centre de coordination international des recherches (JACC), basé en Australie, le dragage des fonds par un robot sous-marin à l'endroit où ces émissions avaient été enregistrées - faisant penser qu'elles provenaient de boîtes noires - s'est révélé infructueux.

"Aucune trace de débris d'avion n'a été trouvée par le véhicule sous-marin autonome" et l'Agence australienne de sécurité des transports a conclu que "la zone (pouvait) être exclue comme étant l'endroit où le vol MH370 s'est abîmé".

239 disparus

Le navire australien Ocean Shield, qui transportait le robot sous-marin américain Bluefin-21, a quitté la zone après avoir ratissé 850 km² d'océan pour tenter de localiser l'épave du Boeing 777 disparu le 8 mars, avec 239 personnes à bord.

Cette annonce confirme les déclarations sur CNN du vice-directeur des instruments maritimes au sein de la Navy américaine, Michael Dean, selon qui les sons détectés ne provenaient probablement pas de boîtes noires.
Revenir en haut Aller en bas
 

Incertitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-