*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 La petite NDE/EMI du jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 17 ... 34  Suivant
AuteurMessage
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: La petite NDE/EMI du jour   Lun 17 Fév 2014, 3:09 am

"Je me suis réveillé allongé sur mon lit d’hôpital, mais incapable de respirer. Chaque articulation me faisait souffrir atrocement. J’étais paniqué. J’ai eu la sensation que si seulement mes vêtements étaient enlevés, alors ma peau pourrait peut-être respirer à ma place. J’ai compris que j’avais un problème. Je ne trouvais pas le bouton pour appeler l’infirmière. J’ai pensé : « Je les ennuie et ils ont caché le bouton. Ils veulent que je meure. ». La panique augmentait, mes pensées étaient irrationnelles. J’ai dû me calmer moi-même et mettre en œuvre une certaine logique. Je me suis dit : « Je suis à l’hôpital, ils ont dû mettre le bouton quelque part, probablement tout près. Reste calme et regarde. ». Je l’ai découvert en haut à droite, enroulé autour du bat-flanc. Je me souviens d’une très grande douleur quand j’ai fini par l’atteindre et appuyer. L’infirmière est arrivée, me demandant ce que je voulais. Je lui ai répondu que j’étais paniqué, que je ne pouvais pas respirer.

Elle est entrée dans la chambre, me parlant d’une voix apaisante tandis qu’elle me prenait la tension. Elle était à 0/30, c’est ainsi qu’a commencé mon long voyage dans la mort imminente.

Dans les jours qui ont suivi, mon cœur s’est arrêté 4 fois… on a dit à ma famille que je n’allais très probablement pas m’en sortir. Cette période est floue pour moi, j’ai vécu deux EMI, mais j’ignore à quel moment elles se sont produites.

La première fois, j’ai traversé une lumière (c’est la seule manière dont je puisse le décrire), j’étais totalement imprégné d’amour inconditionnel. C’est l’expérience la plus merveilleuse que j’aie vécu. Un amour inconditionnel m’imprégnait et cela m’emplissait tellement !

J’ai ensuite passé ma vie en revue. Tout était orienté vers mes relations avec autrui. Pendant ce temps, j’ai éprouvé ce que les autres avaient ressenti dans leurs relations avec moi. J’ai senti leur amour ou leur souffrance vis-à-vis de choses que je leur avais faites ou dites. Leur douleur me faisait recroqueviller, je pensais : « Oooh, là j’aurais pu mieux faire. ». Mais la plupart du temps j’ai ressenti de l’amour, ce n’était donc pas trop mal. Durant ce processus, personne ne me jugeait. Je ne sentais aucune désapprobation de l’extérieur… seulement mes propres réactions à tout cela. Le sentiment d’amour inconditionnel qui m’imprégnait a persisté. Je me jugeais moi-même, par contre personne d’autre ne l’a fait lors de ce passage en revue.

On m’a ensuite demandé si je voulais revenir chez moi (c'est-à-dire là-bas) ou si je voulais repartir. Je leur ai dit que mes deux fils avaient besoin de moi et que je devais m’en retourner. Soudain, je fus à nouveau dans mon corps… sentant mes articulations brûlantes de douleur. Mais je ne me souviens pas réellement de ce qui se passait autour de moi à ce moment-là… seulement que j’avais mal. Toutefois je continuais à ressentir l’amour et j’ai pu me reposer.

Seconde expérience. Je me suis retrouvé dans une ville, on m’a dit qu’il s’agissait de la Cité de Dieu. Je me trouvais près d’une fontaine en compagnie d’un homme vêtu d’une longue robe de lin ceinte d’une corde nouée à la taille. Il m’a dit que je pouvais poser toutes les questions que je voulais, qu’il allait m’emmener en visite. J’avais une question très importante, j’ai en effet été éduqué à une époque où les catholiques disaient que le simple fait de fréquenter une autre Eglise chrétienne constituait un péché mortel, les luthériens déclarant pour leur part que ces mêmes catholiques allaient se retrouver en enfer parce qu’il y avait des statues dans leurs églises et qu’ils priaient les saints. Ma première question a été : « Quelle-est la bonne religion ? »

On m’a répondu : « Toutes le sont. Chaque religion est un chemin pour tenter d’atteindre le même endroit. ». On m’a montré une montagne sur laquelle chaque groupe religieux essayait d’atteindre le sommet, à quelque distance les uns des autres… mais chacun s’efforçait d’arriver au même endroit.

On m’a ensuite dit que les personnes choisissent de naître au sein de la religion ou du groupe qui va leur permettre d’assimiler les leçons qu’on les envoie apprendre. On m’a dit que la terre est une sorte de grande école, un endroit où l’on peut appliquer les leçons spirituelles apprises, se mettre à l’épreuve sous la pression afin de savoir si l’on peut effectivement « vivre » ce que l’on sait déjà devoir faire. Fondamentalement, la terre est l’endroit permettant de mettre en pratique et vivre de manière adéquate. On m’a précisé que certaines personnes viennent sur terre uniquement pour travailler une facette d’elles-mêmes, tandis que d’autres viennent travailler sur plusieurs aspects. Puis il y a celles qui viennent non seulement travailler sur leur propre nature, mais aussi pour aider le monde dans son ensemble.

Dans l’au-delà on ne subit pas la pression physique que constitue le fait d’avoir un corps. Ici sur terre, il faut nourrir, vêtir ce corps, lui fournir un abri contre les éléments. On est en permanence sous pression d’une façon ou d’une autre pour prendre des décisions qui ont une base spirituelle. Dans l’au-delà est enseigné ce que l’on est « censé faire », mais est-on capable de le VIVRE sous pression sur terre ? D’après ce que j’ai entendu et vu là-bas… dans l’au-delà… tout est question de relations, de prendre soin les uns des autres. On n’attend pas des gens la perfection… par contre on attend un apprentissage qui sera considéré comme une bonne progression.

Au cours d’une vie, toutes nos expériences, ont tendance à suivre un type de schéma, elles vont souvent recréer les même leçons mais d’une manière différente, dans des circonstances diverses. C’est ainsi que l’on se rend compte de ce que l’on est censé apprendre et expérimenter. En examinant ces schéma, certain thèmes deviennent clairs.

On m’a montré une bibliothèque… emplie de livres aux couvertures d’or qui représentent la vie de personnes sur terre, leur chemin de vie y est exposé, ce qu’elles espèrent atteindre au travers d’expériences essentielles. D’après ce qu’on m’a montré, les personnes exercent leur libre arbitre par rapport à la manière d’obtenir ces expériences essentielles prédéfinies. Elles peuvent emprunter un chemin tortueux d’expériences ou bien une route plus directe, mais il existe certains évènements prédéfinis qui se produiront quoi qu’il arrive. Chacun de ces évènements essentiels constitue un repère et les réactions qu’il suscite indiquent le niveau d’apprentissage, ce qu’il reste à faire ou apprendre.

Les troubles économiques que nous traversons actuellement constituent l’un de ces « évènements mondiaux » prédéfinis. Les personnes ont le choix de leurs réactions à ces évènements. D’après ce qu’on m’a montré… la voie spirituelle consiste à s’aider les uns les autres, assister ceux qui sont dans le besoin. Il s’agit de l’action aimante absolue. Mais on peut également faire le choix de se protéger davantage, d’être égocentrique… moins généreux, de placer sa propriété au centre de ses réactions aux évènements. C’est une façon matérialiste de voir les choses, agir comme si le monde matériel comptait davantage que le lien unissant toute l’humanité. Donc… quel choix va faire la majorité ? Cela reste à voir. En 1981, on m’a montré que ce temps allait venir, que les banques sont des empires de papier… érigés sur du papier et rien d’autre… conçus pour s’effondrer sous la pression. Comment les gens réagissent-ils à tout cela ? Il s’agit d’un évènement essentiel et il va en éprouver plus d’un. Vont-ils tendre la main et prendre soin les uns des autres, ou deviendront-ils plus égocentriques et protecteurs du matériel ? On a toujours le choix en la matière… les individus vont simplement prendre leur décision.

On m’a également montré d’autres endroits de la ville, là des âmes collaboraient avec des personnes sur terre… des scientifiques, des artistes et d’autres. Il existe toujours une impulsion là-bas pour « inciter » ceux qui sont sur terre à créer des choses bénéfiques pour l’humanité dans tous les domaines.

Il y avait tant d’autres choses aussi. Mais plus que tout, cet endroit était empli d’amour… l’amour de l’humanité, l’amour de chacun sur terre, de la terre elle-même. Les communications étaient transparentes là-bas… les pensées étaient partagées, tout comme on converse ici-bas. Les gens que j’ai vus travaillaient tous avec bonheur et dans une grande joie.

On m’a toutefois aussi montré un endroit bien plus sombre… Là les gens paraissaient ignorer qu’ils avaient quitté leur corps, se combattant sans cesse les uns les autres pour des choses matérielles. Ils se focalisaient sur les biens matériels, tous leurs actes étaient égocentriques là-bas. Mais au-dessus d’eux il y avait également une légion d’êtres en attente. Dès que quelqu’un levait les yeux et demandait l’aide de Dieu, il était entraîné vers un autre endroit, plus paisible, en harmonie avec Dieu et son amour. Mais dans cet endroit, beaucoup paraissaient perdus, ne levant jamais les yeux, ne demandant jamais d’aide.

La ville comportait de nombreux endroits différents, chacun orienté vers une nécessité différente. Il y avait un lieu de repos où les âmes pouvaient se remettre d’une vie traumatisante sur terre. Il y avait des lieux de travail où des âmes aidaient l’humanité et d’autres à grandir, à progresser davantage. Il y avait des bibliothèques, des théâtres, des écoles et aussi le Temple de Dieu.

On m’a emmené dans un grand hall. Face à moi se trouvaient des êtres de lumière pure. L’un d’eux était assis juste devant moi sur un fauteuil ou un trône. Ces êtres n’avaient pas forme humaine, ils ressemblaient plutôt à de l’énergie lumineuse pure. J’étais pétrifié de révérence. L’amour qui émanait d’eux, particulièrement de celui du centre, était écrasant. Je ne me sentais pas du tout leur égal, en revanche je ressentais un très, très grand honneur d’être là. L’entité du centre m’a étreint en me disant : « Tu as bien agi, Mon Enfant, je suis satisfait. ». Cette approbation et l’amour qui me traversait m’ont fait pleurer.

S’agissait-il de Dieu ? Etait-ce l’absolu ? Je l’ignore vraiment. Je sais seulement que je représentais et que je représente bien moins que cet être ou que ceux qui étaient près de lui. C’était toutefois tellement merveilleux d’obtenir cet amour. Au moment de repartir, je voulais seulement en être digne.

Que furent les fruits de ces expériences ? Qu’en ai-je retiré ?

Je vis ma vie dans l’instant, fasciné, appréciant toutes les expériences. J’aime vivre cette vie.

Je m’efforce toujours de mettre en pratique, pas seulement de dire ce qui est juste, mais de le vivre autant qu’il est possible.

Je ne crains pas la mort. Je ne suis toutefois pas impatient de quitter cette vie. Il me reste encore beaucoup à faire, la mort n’est toutefois pas quelque chose qui me fait peur. Je sais qu’un jour je retournerai « chez moi » (là-bas, pas ici).

Qu’est-ce qui est le plus important?

Je dirais que c’est la relation humaine, aimer et prendre soin les uns des autres. La religion a sa place, elle constitue un chemin vers davantage… mais il ne s’agit pas du tout de l’absolu. Les religions ne sont pas Dieu, seulement des chemins.

Mais il faut insister sur la règle d’or : aimez votre prochain comme vous-même, prenez soin les uns des autres à chaque fois que c’est possible. "

"www.nderf.org - EMI Jean R"
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mar 18 Fév 2014, 12:51 am

J’étais allongée sur mon lit. Ma chambre était dans l’obscurité bien qu’il ne fut pas très tard. J’entendais la télé que ma famille regardait dans le salon, ce dernier se trouvant à côté de ma porte de chambre. Je n’étais ni endormie, ni totalement éveillée non-plus.

En fait j’étais en train d’entrer en moi-même, réfléchissant à ce qui se passe réellement quand on meurt, mes croyances étaient-elles exactes ? J’ai toujours été de ceux qui se posent des questions sur tout dans la vie. Du genre qui doit faire l’expérience des choses pour y croire. La foi n’a jamais été mon fort. Je suis toujours demeurée dans mes pensées, réfléchissant à tout. Même si tout au long de ma vie j’ai toujours eu de l’intuition, voyant depuis un très jeune âge des choses que la plupart des gens ne voient pas. J’ai toujours tout remis en question. J’ai toujours cherché à valider mes sensations, mes émotions.

Même lorsque ces sentiments semblaient plus vastes que l’intégralité de moi-même, je continuais à chercher.

Tout à coup, j’ai vu un point de lumière dans l’angle gauche de la chambre. J’étais tellement surprise, stupéfaite ! Je me rappelle m’être dit : « Ce n’était pas là il y a une seconde ! Qu’est-ce que c’est ? ». Puis j’ai ressenti une traction vers le haut, une délivrance. J’ai compris que mon corps physique était resté sur le lit en-dessous de moi. Dès que j’ai identifié la lumière, je me suis retrouvée dedans. Je suis incapable de décrire en mots les couleurs que j’ai vues. Des rouges, des verts, des violets, des bleus que je n’avais jamais vus avant. Ces couleurs étaient elles-mêmes vivantes.

Elles étaient tout autour de moi, comme si je m’étais trouvée dans un genre de trou de vers. J’ai ressenti une présence m’environner à la façon d’un tunnel, le tourbillon des couleurs et des lumières était stupéfiant. « Stupéfiant » n’est même pas un bon qualificatif, mais il n’existe aucun autre mot que je pourrais utiliser. « Vigilance-vitale », conviendrait probablement. En fait c’était exactement ça. J’étais entraînée vers le haut et vers l’extérieur en même temps. J’avais conservé ma capacité à réfléchir habituelle, je continuais effectivement mon monologue intérieur. Je ne voyais ni mes mains, ni mes pieds, j’avais seulement la sensation d’être une entité d’énergie pulsatile, flottant alentour. C’était comme se trouver sur une luge aquatique, glissant toutefois vers le haut et non pas vers le bas.

Ensuite, j’ai été projetée hors du tunnel, je me suis retrouvée sur une ceinture de ce qui paraissait être des étoiles, à la fois au-dessus et en-dessous de moi. Je n’étais pas, à proprement parler, « immergée » dans ces étoiles, car elles n’étaient pas proches au point de les toucher. Toutefois, elles étaient partout dessus et dessous. Il m’a fallu une seconde. J’ai essayé de me vider l’esprit de toute pensée. Juste à ce moment-là, j’ai repéré un espace devant moi. Cela ressemblait à un genre de couloir. Avant d’avoir fini de me demander ce dont il s’agissait, je m’y suis retrouvée! Boum ! J’étais pile dedans ! J’ai vu une lumière étincelante à l’extrémité du couloir. J’ai délibérément évité de souhaiter aller au bout du couloir, car franchement, je voulais rester là où je me trouvais. Je savais que si j’y pensais, j’allais me retrouver là-bas, au bout, immédiatement. Quoi que ce fut (« couloir » n’étant peut-être pas le meilleur terme), c’était lumineux en soi. J’étais vraiment à l’intérieur de quelque chose. J’ai vu que c’était translucide également, j’imagine que la meilleure analogie serait un hologramme.

A ma gauche, il y avait ma vie. Je la voyais ! Je me voyais ! J’ai vu et ressenti tous mes choix de ma vie actuelle. Il n’y avait absolument AUCUN jugement sur ma vie. Aucun. Je ne la jugeais pas, je me contentais de la voir. A droite c’était sombre, obscurci. J’avais la « sensation » que la partie droite était réservée au temps où je serai effectivement morte. J’aurai alors accès à ses secrets. Elle contenait toutes les possibilités, sous tous les angles de toutes les décisions que j’avais prises, se déroulant dans différents mondes.

Comme si, par exemple, je n’avais pas décidé de me marier au moment où je l’ai fait. Ce qu’aurait été ma vie, qui était effectivement visualisée, mais pas de manière physique. Encore une fois, c’était représenté. Il s’agissait de toutes les « possibilités » de la vie. J’ai demandé, en pensée ou en émotion (pas oralement), pourquoi je me trouvais là. Une voix m’a répondu que c’était à ma demande. Je connaissais cette voix. Elle était réconfortante, familière, pourtant je savais qu’il s’agissait de Dieu. Comment était-ce possible ?

J’ai immédiatement demandé à la voix pourquoi elle était féminine. Je m’étais toujours imaginé que « Dieu » était masculin. Je m’étais attendu à être accueillie par une voix masculine. Ce fut un choc d’entendre/de sentir que j’avais choisi cette voix car… c’était la MIENNE ! C’était MA voix !

J’ai soudain compris que je faisais partie de l’univers ! Je n’étais pas un être, projeté dans un monde et distinct de Dieu, en quelque sorte j’étais Dieu. Je faisais partie de l’univers, ou quel que soit le nom qu’on lui donne. J’ai compris exactement à ce moment-là que nous faisons tous partie de cette force vitale. Elle englobait tout, partout autour de moi. J’avais la sensation d’être un ballon que l’on gonfle, se dilatant puis se contractant. J’étais libre et pourtant liée à cette voix. Cette voix était une strate, une strate d’un milliard d’autres âmes qui parlaient.

Je suis incapable de décrire cela, je savais que je n’étais pas seule là-bas, j’ai effectivement senti et vu un milliard d’âmes lumineuses derrière une substance brumeuse, presque comme un voile, devant moi. Les sentiments d’amour et d’espoir m’ont rendue frénétique. De la part de chacune de ces autres âmes, je ressentais la compassion et l’amour à mon égard. C’était la plus extraordinaire et bouleversante des choses.

J’entendais les pensées de chacune, ce n’était pourtant pas la cacophonie, mais comme une voix intérieure, c’était l’intégralité des pensées et toutes étaient compréhensibles. Je savais que les images que je ne pouvais voir sur la droite représentaient également toutes les vies que je vivais, toutes simultanément ! Cela m’était totalement étranger, j’avais en effet toujours cru en la réincarnation et en des « vies antérieures », pas en des vies simultanées. J’ignorais même que cela soit possible. Maintenant je sais que ça l’est. Pourquoi vivrait-on des vies simultanées ? Le but n’est-il pas d’évoluer au long de chaque vie, de vivre et d’apprendre à mieux faire pour la fois suivante? A l’évidence pas tout à fait. J’ai eu la nette impression que l’on vit des vies afin d’élever la conscience. En élevant les vibrations autour de nous, nous avons modifié la terre, changé l’expérience de la vie.

Je me sentais tellement en sécurité, en plénitude. Il devenait visible à quel point je m’étais sentie fractionnée, combien je m’étais sentie distincte. Même si j’avais toujours su qu’en tant que personne nous sommes liés, j’ignorais que nous étions tous la MEME. Nous possédons tous la même connaissance en nous-même. J’ai progressé vers le bout du couloir, en direction de la brume et des magnifiques lumières. J’ai remarqué un de mes anciens petits-amis, il tenait des fleurs roses et blanches. Il s’est déplacé de l’extérieur vers moi. Je ressentais son amour et j’étais stupéfaite de le voir là. J’ignorais son décès quelques années auparavant. Je n’en avais pas la moindre idée. J’avais souvent pensé à lui, il me manquait, un amour d’adolescence que je n’avais pas revu depuis des années. Je l’ai remercié d’être là. Je me suis retournée vers la droite et j’ai vu la mère de mon beau-père de l’époque. Elle tendait les bras vers moi. Je ne l’ai pas connue dans la vie « réelle » car elle est morte bien avant. Elle avait la même apparence qu’au temps de son décès. Cheveux blancs, beau sourire. Je lui ai demandé pourquoi elle avait toujours l’air aussi âgée (encore une fois mes remises en cause) ? Elle s’est alors transformée en une jolie jeune fille.

Elle m’a dit que sa forme dépendait de sa propre volonté. Elle pouvait devenir tout et n’importe quoi. Je l’ai remerciée d’être là également, j’ai toutefois demandé pourquoi mon propre grand-père n’était pas présent. Elle a déclaré qu’il était très occupé, mais qu’il était toujours là, toujours autour de moi car nous faisons tous partie de la même source d’énergie.

On m’a tendu un crayon de couleur orange. Oui, oui, un crayon ! On m’a dit que je devais abandonner toutes mes peurs, on m’a demandé de les écrire dans l’air. C’est ce que j’ai fait. Mot pour mot je me suis mise à écrire : « peur, amours perdues, frustration, haine, indignité » tous mes sentiments douloureux envers moi-même et les autres. On m’a dit de les laisser partir. Alors que j’étais en train d’écrire, le haut de la liste s’est effacé, comme un genre de défilement. J’éprouvais un sentiment incroyable, j’avais l’impression d’être parfaite, comme si tout était comme il convient.

Chaque pièce du puzzle était à sa place. J’avais connaissance de choses au-delà de ma propre conscience, comme s’il me suffisait de me concentrer dessus car elles étaient déjà là, je devais juste les laisser entrer dans mon champ de vision. Tout ce que je pourrais souhaiter était disponible. Il me suffisait de le laisser venir, de le voir. Un peu comme lorsqu’on perd quelque chose. On revient en arrière et on regarde encore et encore aux mêmes endroits. Tout à coup, la dixième fois, on ouvre le tiroir et on voit l’objet perdu ! Il n’est pas arrivé là par magie, il a toujours été là, on ne l’avait tout simplement pas vu. Alors j’ai vu !! C’était la loi de la manifestation juste devant moi. Comment tout est là et qu’il me suffit de laisser venir. En me débarrassant de toute cette peur et de tous les sentiments qu’elle a créés, je pouvais sans effort le laisser apparaître dans mon champ de vision. Cela m’appartenait déjà, il me fallait seulement le voir.

Je voulais passer derrière le voile, j’en ai eu la pensée, m’attendant plus ou moins à y être aspirée, mais ce ne fut pas le cas. On m’a dit que je ne pouvais pas encore pénétrer dans ce monde, j’étais requise dans mon corps, ce qui se trouve derrière le voile est réservé au moment où la vie prend fin sur terre. J’ai demandé à quoi cela ressemblait, on m’a dit ou plutôt fait ressentir, que tout est paix, amour et compréhension. J’avais compris que les pensées créent les formes. Je me suis donc imaginée dans une immense et splendide demeure.

Ce fut étrange car j’ai effectivement ressenti mon propre ego. Je n’avais jamais senti mon ego distinct de moi-même. Il voulait une grande maison sophistiquée, mais là-bas, toutes les autres âmes n’avaient aucun besoin d’une immense maison. Toutes créaient pour elles-mêmes quelque chose de curatif, j’ai compris que derrière ce voile attendaient la guérison, l’amour, la compréhension. Le tout, sans ego ni jugement. J’ai su que j’étais seule à me juger. Je jugeais même ma maison ! L’ego ne fait pas partie de l’au-delà. J’ai ressenti une traction au centre de mon être, j’ai compris que le temps qui me restait là-bas était très limité. Je ne voulais pas partir.

Je ressentais une trop grande plénitude, je me sentais aimée… aimée !!! Un amour authentique, pas celui saupoudré de jugement et de mise à l’épreuve, je faisais partie de quelque chose, je n’étais pas différente, j’étais la même. J’ai demandé (avec mes émotions) si on voulait bien m’autoriser à jeter un bref coup d’œil pour voir à quoi cela ressemblera lorsque mon heure sera venue.

Tout à coup, sans préavis, j’ai entendu et ressenti la plus bruyante des fêtes ! J’ai senti et vu mes parents, mes amis et un million d’autres êtres qui m’applaudissaient, m’accueillant pour mon retour chez moi. J’ai vu la lumière la plus brillante de toute ma vie. C’était comme un chaud sirop emplissant la moindre parcelle de mon être. La lumière était amour, amour pur. C’était tellement fantastique que je pleure au simple fait de l’écrire.

J’étais souhaitée, j’étais aimée, j’étais nécessaire, j’avais le sentiment qu’une place m’attendait et qu’il en serait ainsi jusqu’à ce que mon heure soit effectivement venue. Ce chaud soleil, lumière dorée d’épais sirop, était vivant avec sentiments, richesses et déculpabilisation. Pendant une fraction de seconde, j’ai su ce que représente être libéré de toute attache terrestre, que la compréhension me serait acquise pour toujours. Savoir que je suis force créatrice dans ma propre vie, ce que je pense de moi-même et des autres influence mon environnement.

Il ne m’était pas nécessaire de penser d’une certaine manière pour être acceptée, je l’étais tout simplement. J’étais dans la magnifique lumière, j’ai compris que je la porte en moi, chaque jour de ma vie. Elle ne m’a jamais abandonnée. Elle fait partie de moi. Dès l’instant où j’ai réalisé cela, j’ai ressenti un sursaut en arrière, boum, pas de descente en arrière avec couleurs et beauté comme cela avait été le cas à l’aller. J’étais simplement revenue à mon point de départ, dans ma chambre obscure. Je me suis immédiatement mise à pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Gilles
Membre_Actif
avatar

Date d'inscription : 07/10/2010
Masculin
Messages : 11153
Pays : canada
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mar 18 Fév 2014, 3:25 am

...et,(malheureusement ) cela n' apportes rien a ma vie spirituel de lire cela .
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mar 18 Fév 2014, 3:30 am

@Gilles a écrit:
...et,(malheureusement ) cela n' apportes rien a ma vie spirituel de lire cela .

Ce n'est pas le but.
Revenir en haut Aller en bas
Gilles
Membre_Actif
avatar

Date d'inscription : 07/10/2010
Masculin
Messages : 11153
Pays : canada
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mar 18 Fév 2014, 3:35 am

@CHRISTOPHEG a écrit:
@Gilles a écrit:
...et,(malheureusement ) cela n' apportes rien a ma vie spirituel de lire cela .

Ce n'est pas le but.
C' est quoi le but :alors !
Revenir en haut Aller en bas
franck17360
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 07/10/2013
Masculin
Messages : 5826
Pays : France
R E L I G I O N : Rien que la Bible !

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mar 18 Fév 2014, 3:39 am

Merci Christophe pour ces témoignage qui font effectivement réfléchir...
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mar 18 Fév 2014, 3:42 am

@Gilles a écrit:
@CHRISTOPHEG a écrit:


Ce n'est pas le but.
C' est quoi le but :alors !
 
De montrer à travers des témoignages ce que des gens vivent à l'entrée de la mort.
 
Ce qu'ils vivent correspond à leur état d'âme ou à leur niveau spirituel.
 
Ceci ne vaut que pour eux pas pour toi ou moi.
 
Chacun fait une expérience qui lui est propre qu'il revienne ou pas.
 
Là où cela devient vraiment intéressant, ce sont les points communs entre toutes les expériences et particulièrement le principal : l'amour inconditionnel.
 
Cet adjectif est peut-être pour d'aucuns le plus difficile à comprendre ou à admettre.
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mar 18 Fév 2014, 3:44 am

@franck17360 a écrit:
Merci Christophe pour ces témoignage qui font effectivement réfléchir...

Parce que tu as été très sage ces derniers temps, tu en auras un chaque jour pendant mille jours (et ce n'est pas une blague).

Enfin, ... jusqu'à ce que Nicodème me vire ...
Revenir en haut Aller en bas
franck17360
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 07/10/2013
Masculin
Messages : 5826
Pays : France
R E L I G I O N : Rien que la Bible !

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mar 18 Fév 2014, 3:47 am

lol
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mar 18 Fév 2014, 9:21 pm

"Je me souviens d’avoir été entraînée dans un beau tribunal qui ressemblait plutôt au Colisée. Cela a commencé alors que je dérivais, peut-être à cause de la perte de sang (je me suis profondément entaillé le bras et j’ai perdu beaucoup de sang). J’avais la sensation que l’énergie était extraite hors de mon corps par le visage, puis par la poitrine. Je me rappelle avoir pensé que je convulsais, mais mon corps restait immobile. C’était comme si mon énergie ou substance était sortie de force de mon corps. Mais je n’ai pas vu de tunnel, je me suis simplement retrouvée dans un immense tribunal. Je vous préviens, j’ai vécu une vie exceptionnellement douloureuse, si vous êtes sensible, ne lisez pas :

« Le tribunal était gracieusement disposé, de conception à la fois élégante et impressionnante. L’ameublement était distingué, ancien monde, construit par des artisans talentueux et fait de matériaux ressemblant à l’albâtre et au marbre. Le siège lumineux du juge s’élevait au-dessus de tout le reste dans la pièce, reflétant l’autorité de Celui qui présidait.

Du verre superficiellement transparent couvrait le sol, reflétant tout objet dans la pièce avec une précision ahurissante. En toute autre circonstance, l’espace aurait paru froid, impersonnel, mais un flot de chaleur rayonnait de chaque surface. »

Je ne parvenais plus à cacher ma colère. Sans réfléchir, je me suis mise à hurler contre les injustices qui m’avaient intégralement spoliée toute ma vie.

Où étiez-vous ? La première fois que j’ai été agressée j’avais quatre ans. Agressée violemment, maintenue allongée contre mon gré et violée ! Quatre ans ! Où étiez-vous alors ? « A la vitesse de l’éclair, mes mains ont recouvert ma bouche. Ne venais-je pas de hurler contre le Juge, contre Dieu, le Créateur du paradis et de l’univers ? Horrifiée, j’ai attendu d’être transformée en poussière.

Aucun éclair n’a jailli de ses yeux, aucune parole haineuse n’a franchi ses lèvres. Je suis restée où je me trouvais sur le banc des accusés, pas de poussière, de feu ou de flammes. « Regardez-moi » il parlait d’une voix basse et douce.

« Je ne peux pas » ai-je grincé. J’avais trop honte et trop peur pour bouger.

« Vous le pouvez » a-t-il répondu d’une voix apaisante, engendrant alors en moi tant d’amour et de confiance. Il a tendu la main vers le banc, me communiquant sa force. Il m’a de nouveau encouragée : « Regardez-moi ».

Lorsque mon regard mouillé de larmes a rencontré le sien, j’ai vu le moment du viol de son point de vue. J’ai vu son cœur gonfler à éclater de tourments et de souffrances. J’ai vu le Créateur de l’Univers hurler de douleur. Il a tendu la main vers moi à travers le temps et l’espace, il a pris ma petite main dans la sienne. Pendant le viol, il a rayonné amour et réconfort à travers mon petit corps de quatre ans. Sa main géante, si pleine de lumière et de rayonnement, me faisant paraître plus petite encore. Nous avons enduré cet instant ensemble, le Créateur et moi, tous les deux trempés de larmes et emplis d’une souffrance à briser le cœur. A travers ma faiblesse, il m’a donné Sa propre force.

Une grande partie de l’EMI s’est déroulée ainsi, des parties de ma vie défilaient et Dieu (ou celui que j’ai considéré comme Dieu) expliquait (je savais plutôt que je ne voyais les choses) ce qui s’est réellement passé. La fin de mon EMI suit (à nouveau extraite de mes écrits, oui je sais c’est peu glorier, mais vous avez demandé et je ne vois pas de meilleure manière de le décrire. Au fait, je suis alors face à quelqu’un identifié comme JESUS) :

Je l’ai fait. Ce fut un moment de destruction et de défaite personnelle. J’ai été amenée aux derniers instants de ma vie lorsque j’ai tenté en vain de soulager la douleur et la culpabilité écrasantes en mettant fin à mes jours. Le procureur et le tribunal ont paru se dissoudre autour de moi.

Je venais de terminer la lettre. J’étais pelotonnée, brisée, tandis que le sang rouge tachait le drap sur mon lit, formant une flaque petite mais profonde au-dessous de moi. J’étais stupéfaite de la vitesse du flot jaillissant de l’entaille que je venais de me faire au bras.

J’avais voulu me faire mal. J’avais souhaité mourir et j’avais pratiqué une entaille longue et profonde. Terrifiée, j’ai regardé le sang jaillir de la nouvelle blessure. A cet instant j’ai réalisé la gravité de ce que j’avais fait. Je me suis rendu compte trop tard que je ne voulais pas mourir. Pas comme ça. Je ne pouvais pas arrêter le sang qui giclait du bras. A nouveau, JESUS est venu de loin dans ma direction, il a étendu la main profondément à l’intérieur de ma poitrine, prodiguant à mon cœur douloureux une tendre étreinte. J’ai ressenti un léger apaisement de l’agitation et de la souffrance.

« Mets de la glace » a murmuré l’espoir à travers la douleur.

J’ai bondi du lit et me suis précipitée vers le freezer. Deux énormes glaçons fondant collés sur le bras tandis que j’observais mon sang s’affiner et se refroidir.

Le temps que l’hémorragie ralentisse suffisamment pour me permettre de constater les dommages que je m’étais infligés, j’ai eu l’impression qu’une éternité s’écoulait. J’ai profondément soupiré en comprenant qu’il allait falloir des points. Je ne savais pas comment, ni même si le bras pourrait guérir sans. Je m’étais isolée volontairement et n’avais aucun moyen de chercher de l’aide.

Je me suis à nouveau recroquevillée sur le lit pour dormir, ne sachant si j’allais vivre ou mourir. Tremblante et terrorisée, j’ai murmuré dans l’obscurité : « JESUS, si tu m’entends, pardonne-moi pour tout ce que j’ai fait. Pardonne mes péchés et ma faiblesse. S’il te plaît viens dans mon cœur. S’il te plaît, fais que je vive ! »

De retour au tribunal, mon esprit tournait à toute vitesse. Je n’avais plus d’autres souvenirs. Il devait s’agir du dernier acte de ma vie.

« Pas le dernier, mais le premier. » a répondu JESUS en lisant dans mes pensées et en y répondant à voix haute.

« Comment ? » ai-je demandé désorientée.

« Je t’ai amenée ici afin qu’ayant des yeux, tu voies, qu’ayant des oreilles, tu entendes. J’ai écouté et satisfait ta demande. A partir de maintenant je vivrai en ton cœur chaque jour. Tes mains seront les miennes et tes paroles viendront de mon cœur. Je guérirai tes blessures. Car tu as beaucoup pardonné. Aujourd’hui ce pardon t’a été rendu et tu as été beaucoup pardonnée. »

Je suis tombée à genoux en tremblant. « Je ne mérite pas le pardon, je suis tellement désolée. »

« En une action de pitié, tu as observé le plus grand commandement que j’aie donné. Aime le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, ton corps, ton esprit et ton âme. Tu as appris à aimer ton prochain comme toi-même ; ce qui signifiait m’aimer. Tu as appris que tu n’es rien sans moi, mais qu’avec moi tu es tout. En épargnant ta propre vie, tu m’as montré que tu t’aimes toi-même. Quand tu m’as demandé de venir dans ton cœur, tu m’aimais. Quelles que soient tes dettes, tu es pardonnée. Il te suffisait de demander. » a-t-il dit en souriant. « Vas et ne pèche plus. »

Je l’ai regardé disparaître lentement tandis qu’Il recouvrait ma lettre de suicide maculée de sang par son propre sang et par sa grâce. Il a utilisé un unique vieux clou pour fixer cette lettre sur la face des boîtes à péchés. Ecrit en gras avec son sang figurait le mot : « Pardonnée ».

Je me suis réveillée dans l’obscurité, mais j’ai ouvert les yeux sur la lumière. Sous moi, le sang sur le drap était encore épais et humide. Le bras avait cessé de saigner et j’ai compris que JESUS avait une fois de plus tendu la main vers moi afin de me soigner. En me levant pour aller me laver le bras, j’ai senti sous mon pied craquer le bloc que j’avais utilisé pour la lettre de suicide.

Celle-ci était totalement recouverte par une fine tache rouge. C’était moins épais que le sang, à tel point que j’ai soigneusement examiné la substance, déterminant qu’il s’agissait de l’encre rouge du stylo que j’avais utilisé. Il avait éclaté sur la lettre, l’imprégnant totalement. Ne subsistait que la trace de mes paroles insensées et désespérées. JESUS m’avait vraiment totalement protégée.

J’ai à nouveau senti sa main, comme un vieil ami amenant de la joie à une âme fatiguée. « Lève-toi et écris. » m’a-t-il enjoint. J’ignorais comment ou quoi écrire, mais cette fois je n’ai pas posé de question. Avec foi, j’ai simplement tourné une nouvelle page du bloc et j’ai suivi les instructions de JESUS. Mon cœur s’est déversé sur la page jusqu’à ce que ma main fatiguée subisse une crampe. Seulement alors ai-je su que j’avais terminé.

En relisant les mots sur ces pages, j’ai pensé aux jours, aux années que j’avais consacrés à la souffrance et non aux louanges. Je me suis souvenu de ses paroles : « Chaque jour nouveau se lève sur la pitié. »

En lisant je me suis rendu compte que c’est pour mon âme que j’avais le plus manqué de pitié. La révélation du fait que je m’étais haïe plus que tout autre m’a fait verser un flot de larmes d’angoisse. J’avais été mon unique meurtrier. J’avais en pleurant douloureusement demandé le pardon au Seigneur pour d’innombrables autres, mais je ne me l’étais jamais accordé à moi-même.

J’ai senti sa main prendre mon cœur dans la poitrine et la chaleur de son toucher tandis qu’il y respirait. Le temps était venu de me pardonner. J’ai senti une nouvelle vie déferler dans mon corps tandis que JESUS y remettait mon cœur précautionneusement. Je me suis attachée à chaque battement tandis qu’il pompait un nouvel espoir dans mes veines.

En larmes, j’ai murmuré : « JESUS, si tu peux me pardonner toutes ces choses horribles, alors je peux me pardonner aussi. »

Pendant un instant, je l’ai vu en transparence devant moi : « Aime-toi comme je t’ai aimée. Mon joug est facile à porter et mon fardeau léger, je n’exige pas le meurtre mais le sacrifice. Laisse ton ancienne vie et suis-moi. ». Il a disparu mais je continuais à sentir son contact.

J’ai abaissé mes yeux gonflés de larmes vers mon bras. La blessure était longue et profonde mais elle allait guérir. J’ai réfléchi à la manière dont les évènements de ma vie m’avaient amenée là. Les blessures pouvaient bien être longues et profondes, mais pour la première fois de ma vie, j’ai su avec certitude qu’elles allaient guérir… »

EMI Kate D - www.nderf.org

Revenir en haut Aller en bas
franck17360
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 07/10/2013
Masculin
Messages : 5826
Pays : France
R E L I G I O N : Rien que la Bible !

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mar 18 Fév 2014, 10:42 pm

Belle histoire. J'en ai les larmes aux yeux...
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mar 18 Fév 2014, 10:48 pm

@franck17360 a écrit:
Belle histoire. J'en ai les larmes aux yeux...

D'après le Dr. Raymond Moody, on retrouve un ensemble de neuf caractéristiques qui définissent l'EMI. Il convient de souligner que, d'après les études qui ont été menées, les personnes qui ont vécu une NDE n'expérimentent pas nécessairement toutes les phases, même si c'est arrivé dans certains cas.

1. L'impression d'être mort

2. Paix et absence de souffrance

3. La sortie du corps

4. Le tunnel

5. Les êtres de lumière

6. L'Être de Lumière

7. Le bilan de la vie

8. La montée rapide dans le ciel

9. L'envie de ne pas revenir

  
Revenir en haut Aller en bas
ZionRock
.
.


Date d'inscription : 27/06/2012
Masculin
Messages : 1005
Pays : France
R E L I G I O N : le Chemin,la Vie,la Vérit

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mer 19 Fév 2014, 2:00 am

Une EMI n'est pas une mort définitive. Ça reste du domaine méta-physique. Peut-on expliquer ces expériences de manière scientifique?
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mer 19 Fév 2014, 2:26 am

@ZionRock a écrit:
Une EMI n'est pas une mort définitive. Ça reste du domaine méta-physique. Peut-on expliquer ces expériences de manière scientifique?

Cela n'est pas une question simple que tu poses.

La science s'est emparée du phénomène devant les milliers de témoignages qui s'accumulent. Des départements universitaires ont été créés et y sont spécifiquement consacrés.

Le point de départ est évidemment la définition de mort. La science considère qu'un électrocardiogramme et un encéphalogramme plats depuis un temps déterminé signifie la mort.

Or, ces gens ne sont pas effectivement morts puisqu'ils sont revenus bien que la médecine (pour la plupart des cas) les ait considérer comme tel dans un premier temps.

Pourquoi tant de témoignages ? Tout simplement parce que les techniques de réanimation font de tels progrès qu'elles sont à même d'aller rechercher les gens de plus en plus loin lors d'une opération qui tourne mal par exemple.

Dans le monde, 18% des personnes ont vécu un tel phénomène. C'est énorme. Un membre de ma famille l'a par exemple vécu récemment. Cela t'arrivera aussi.

Les recherches débutent. La science a des pistes mais c'est un peu l'électricité au Moyen-Age ... Le thème le plus prometteur en terme scientifique est sans doute la décorporation.

Le fait est que plusieurs scientifiques sont clairement acquis à l'idée un peu folle jusque maintenant pour des scientifiques que le cerveau n'est pas le siège de la conscience. C'est l'ordinateur mais ce n'est pas lui qui tape sur le clavier ...

Je te conseille les écrits du Docteur Charbonnier, anesthésiste-réanimateur et du Docteur Pim Van Lommel, cardiologue.

Comme tu l'as lu, ce que les gens décrivent est au-delà des rêves les plus fous ... Les gens qui ont connu ce cadeau extraordinaire sont changés pour toujours.

La foi des croyants semblent se transformer tout doucement en connaissance ...

  



Revenir en haut Aller en bas
ZionRock
.
.


Date d'inscription : 27/06/2012
Masculin
Messages : 1005
Pays : France
R E L I G I O N : le Chemin,la Vie,la Vérit

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mer 19 Fév 2014, 6:07 am

Je dois reconnaître que ce sont des expériences hors du commun, pour m'y être intéressé de près auparavant.
Par expérience et pour donner une définition scientifique, alors pour moi, tout partirai de la glande pinéale qui une fois percée, atteint le siège de l'âme et procurerait des états-d'âmes inoubliables, aussi bien positives que négatives
On en a parlé sur un autre sujet, mais pas de manière approfondie.
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mer 19 Fév 2014, 6:34 am

@ZionRock a écrit:
Je dois reconnaître que ce sont des expériences hors du commun, pour m'y être intéressé de près auparavant.
Par expérience et pour donner une définition scientifique, alors pour moi, tout partirai de la glande pinéale qui une fois percée, atteint le siège de l'âme et procurerait des états-d'âmes inoubliables, aussi bien positives que négatives
On en a parlé sur un autre sujet, mais pas de manière approfondie.

On peut approfondir, c'est toujours intéressant.

Des témoins (pas des TJ hein) disent que c'est l'âme qui contient le corps et pas le contraire  Question 

La médecine croit pouvoir à terme provoquer des décorporations provisoires comme certaines personnes y arrivent presque sur commande !

Le point central reste de dire que le corps est une enveloppe sans plus.

Et cela, on l'a prouvé ... Comment une personne peut-elle raconter fidèlement une conversation qui s'est passée entre deux personnes à 50 mètres d'où elle est alors qu'elle est morte et que les pièces sont fermées.

Il faut être très prudent sur ce sujet parce que c'est une vrai bombe à terme ...
Revenir en haut Aller en bas
mick
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 10/11/2010
Féminin
Messages : 7760
Pays : canada
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mer 19 Fév 2014, 6:38 am

La médecine croit pouvoir à terme provoquer des décorporations provisoires


ils ne le croient pas, ils le font déjà , non ?
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mer 19 Fév 2014, 6:40 am

@mick a écrit:
La médecine croit pouvoir à terme provoquer des décorporations provisoires


ils ne le croient pas, ils le font déjà , non ?  

Non ils ne le font pas mais ils commencent à comprendre la zone du cerveau qui est stimulée. Ils s'intéressent surtout de près aux personnes qui font cela tous les jours ...
Revenir en haut Aller en bas
hlw
nouveau membre
avatar

Date d'inscription : 17/02/2014
Masculin
Messages : 3
Pays : France
R E L I G I O N :

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mer 19 Fév 2014, 6:51 am

Les visions des EMI ressemblent un peu à ce que j'ai vu quand je me suis évanoui .

Pendant une méditation j'ai visualisé la genèse jusqu'à créer un masque d'homme à qui j'ai parlé et qui m'a répondu. De sa réponse j'ai constitué un second masque et ils se sont parlé entre eux créant un troisième masque. Par la suite tout s'est accéléré et je ne pouvais plus que voir leurs paroles, j'ai ressenti comme toute ma tête qui s'affolait et ai revu tous les choix de ma vie qui m'ont emmené jusqu'ici.
Pendant un instant j'ai eu l'impression de mourir, puis je me suis allongé et je me suis évanoui puis me suis réveillé, tout s'était passé pour moi instantanément mais j'ai pu me souvenir d'avoir vu ce que mes yeux regardaient s'écarter de moi comme si je rentrais dans un tunnel noir à reculons pendant que je convulsais.
Après mon réveil j'ai été pendant quelques instants dans un état second ou je ressentais l'impression d'être à l'intérieur de moi même, deux amis étaient présents dans la pièce avec moi, ils lisaient la totalité de mes pensées, je pouvais entendre les leurs mais ils étaient différents, comme si je parlais à leurs âmes immortelles qui n'étaient qu'une partie de la mienne.
Je me suis alors demandé comment c'était réellement possible et ai essayé de me souvenir du passé, alors j'ai vu le futur.
Puis j'ai ressenti comme deux choix possibles, accélérer ou ralentir, mais je n'ai pas réussi à choisir, quelques secondes plus tard j'étais dans mon "état normal", mis à part le fait d'avoir des souvenirs comme vécus de choses imaginaires et d'entendre des voix le matin au réveil.
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mer 19 Fév 2014, 6:53 am

@hlw a écrit:
Les visions des EMI ressemblent un peu à ce que j'ai vu quand je me suis évanoui .

Pendant une méditation j'ai visualisé la genèse jusqu'à créer un masque d'homme à qui j'ai parlé et qui m'a répondu. De sa réponse j'ai constitué un second masque et ils se sont parlé entre eux créant un troisième masque. Par la suite tout s'est accéléré et je ne pouvais plus que voir leurs paroles, j'ai ressenti comme toute ma tête qui s'affolait et ai revu tous les choix de ma vie qui m'ont emmené jusqu'ici.
Pendant un instant j'ai eu l'impression de mourir, puis je me suis allongé et je me suis évanoui puis me suis réveillé, tout s'était passé pour moi instantanément mais j'ai pu me souvenir d'avoir vu ce que mes yeux regardaient s'écarter de moi comme si je rentrais dans un tunnel noir à reculons pendant que je convulsais.
Après mon réveil j'ai été pendant quelques instants dans un état second ou je ressentais l'impression d'être à l'intérieur de moi même, deux amis étaient présents dans la pièce avec moi, ils lisaient la totalité de mes pensées, je pouvais entendre les leurs mais ils étaient différents, comme si je parlais à leurs âmes immortelles qui n'étaient qu'une partie de la mienne.
Je me suis alors demandé comment c'était réellement possible et ai essayé de me souvenir du passé, alors j'ai vu le futur.
Puis j'ai ressenti comme deux choix possibles, accélérer ou ralentir, mais je n'ai pas réussi à choisir,  quelques secondes plus tard j'étais dans mon "état normal", mis à part le fait d'avoir des souvenirs comme vécus de choses imaginaires et d'entendre des voix le matin au réveil.

Oui, j'ai déjà lu quelque chose qui ressemble à ce que tu décrits.   
Revenir en haut Aller en bas
mick
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 10/11/2010
Féminin
Messages : 7760
Pays : canada
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mer 19 Fév 2014, 6:56 am

@CHRISTOPHEG a écrit:
@mick a écrit:
La médecine croit pouvoir à terme provoquer des décorporations provisoires


ils ne le croient pas, ils le font déjà , non ?  

Non ils ne le font pas mais ils commencent à comprendre la zone du cerveau qui est stimulée.  Ils s'intéressent surtout de près aux personnes qui font cela tous les jours ...


Mais j'ai vue des reportages sur ça, et si je ne trompe pas, ils le font en Amérique.

Je vais faire des recherches    et je te reviens.

Amicalement Mick
.
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mer 19 Fév 2014, 11:39 pm

"J’avais fini par glisser dans le sommeil au milieu de la nuit quand je fus réveillé par une douleur lancinante à la poitrine. Les yeux grands ouverts, je regardais le plafond avec horreur. Ma bouche était grande ouverte mais incapable de d’absorber l’air. J’étouffais et je me convulsais dans mon lit; la douleur ressentie dépasse les mots. Ma vision s’éteignit alors, je n’entendais plus que des sons. Par contre, je sentais la douleur s’évanouir lentement, comme sous l’effet d’une dose de drogue euphorisante sécrétée par mon cerveau. Alors, il n’y eut plus aucune douleur physique bien que je puisse entendre le corps faire ses derniers soubresauts contre le mur à côté du lit. Puis, plus rien.

« Je suis encore là, me suis-je dit, je devrais peut-être me lever pour voir exactement de quoi retourne cette commotion. » J’ai marché vers la porte de la chambre, et je me suis arrêté. Je me suis retourné mais j’étais incapable de voir le corps qui reposait encore sur mon lit. Ma chambre était la même, mais différente. Il semblait que toutes les choses qui m’appartenaient dégageaient une luminosité étrange mais splendide. Elles émanaient une aura de lumière bleu-vert. Les empreintes de mes pas lorsque je marchais, les empreintes de mes mains lorsque je touchais, scintillaient. J’étais tellement fasciné et préoccupé par cela que j’en avais temporairement oublié ce qui venait de se passer. Je ne savais pas si je devais attendre ici dans ma chambre ou faire un pas vers l’aventure.

Je me suis d’abord dirigé vers la porte de la chambre pour l’ouvrir. Mon bras est passé à travers jusqu’au coude et j’ai alors ressenti la présence de gens envahis par la peine, comme si rien d’autre ne comptait. C’était effrayant, alors j’ai retiré mon bras. J’ai regardé par la fenêtre pour constater que les branches de l’arbre n’arrêtaient pas de frapper dans la vitre à cause de la tempête qui rageait dehors. J’ai regardé mon corps, mais il semblait plus représenter une option appropriée. La seule ampoule que j’avais laissée allumée au-dessus de ma tête commença à briller de plus en plus. Voilà une porte d’entrée, me suis-je dit, et j’ai décidé d’aller vers cette lumière, et j’y allais à vive allure. J’ai vu tous les événements de ma vie défiler devant moi, de la naissance jusqu’à ce moment-là.

C’était un endroit très tumultueux. J’avais peut-être atteint cette destination parce que j’étais mort en colère à un moment où mon cœur n’était pas très en paix.

Je me souviens avoir remarqué qu’à cet endroit ma pensée « verbale » partait en écho droit vers l’horizon et me revenait toujours par derrière. Je trouvais le phénomène ennuyeux et l’environnement pas du tout confortable. Des tempêtes jamais vues sur terre m’emportaient dans le ciel et me jetaient par terre sur cette nouvelle planète ébranlée. Il y avait des vents volcaniques de différentes amplitudes qui soufflaient de la vapeur et de la chaleur à tout moment. Des fantômes sortaient parfois de la vapeur et ceux-ci erraient, comme à la recherche de quelque chose d’introuvable.

L’un de ces fantômes s’extirpa d’une émanation de vapeur tout près de moi, c’était une femme. Elle m’a fait peur. Elle était vêtue d’un costume ancien déchiré à certains endroits et qui me semblait très sale. Elle n’avait pas de pieds, ainsi, elle semblait plutôt glisser dans l’air. Elle se rapprochait de mon espace très lentement. Lorsqu’elle fut à proximité, je décidai de lui parler.

Je lui ai demandé si elle pouvait m’indiquer le nom de cet endroit, mais elle ne répondit pas, rampant plutôt vers moi comme si elle allait s’emparer de moi, me voler ou me blesser.

Ici, toutes les pensées sont captées, alors il est inutile d’essayer de cacher une intention. À la place, on doit l’exprimer. Je lui ai donc demandé brutalement « qui êtes-vous? » Alors, elle a retiré une partie du voile qui couvrait sa face. Je n’ai vu que des os, un crâne. La mâchoire grande ouverte, comme disloquée, elle s’est élevée, complètement dépouillée de sa robe, et elle est redescendue vers moi pour mordre mon corps spirituel à l’épaule gauche. La douleur était si grande que c’était pire que la mort. Et, comme elle allait prendre une nouvelle bouchée dans mon corps spirituel, je me suis mis à genoux pour invoquer Dieu.

Cette femme-esprit posa alors les mains sur sa tête et disparut à travers un trou dans le sol. Je remarquai que les autres esprits alentour faisaient la même chose. Mais, j’ai continué à supplier Dieu et à lui demander s’il voulait bien me pardonner d’avoir été si grossier envers lui quand j’étais sur terre et s’il acceptait de me ramener chez moi, loin de cette étrange contrée.

C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que ma voix ne me revenait plus en écho. Au lieu de ça, je hurlais son nom [Dieu] vers le sommet de l’horizon et son nom explosait en lumière et en son. Les autres esprits autour de moi semblaient avoir peur, comme si Dieu ne pouvait leur être d’aucun réconfort. Je trouvais cela triste, mais c’était aussi une joie de savoir que Dieu avait accepté mon repentir puisque cette lumière à l’horizon s’élargissait dans ma direction.

Sa lumière était d’une beauté indescriptible, Sa lumière ressemblait à celle du soleil levant. Et, comme le soleil, « Il » s’éleva dans le ciel derrière les montagnes. L’amour pénétra mon être tout entier et mon âme s’en trouva revitalisée. La planète aussi changeait sous l’effet de Sa lumière. J’ai vu des sommets de montagnes s’ouvrir béant et rejaillir comme d’immenses chutes d’eau. Les nuages sombres au-dessus de moi passèrent derrière à un rythme étonnant. Dieu était venu – Sa lumière était chaleureuse et accueillante. J’éprouvais un niveau très profond de calme et de paix. Aussitôt que Sa lumière touchait le sol, on pouvait voir l’herbe y pousser. Des arbres gigantesques déchiraient la surface du sol et se tenaient bien haut devant moi. Toutes sortes d’oiseaux volaient dans le ciel. Toutes les créatures de Dieu sortaient de la Forêt comme pour m’accueillir. N’était-ce pas là le plus somptueux des retours chez soi. Larmes de joie et rires, voilà comment je peux résumer cette expérience. Sa lumière devint alors extrêmement intense. J’étais complètement imprégné de lumière blanche. Dieu m’embrassa avec amour pendant un moment. Sa lumière devint intense au point que je pouvais à peine voir.

À ce moment-là, j’ai senti qu’il était temps de retourner sur terre. Regardant Dieu, je lui dis : « Je t’en prie Seigneur, puis-je rester ? » « Hum, dit-il, ton temps sur terre n’est pas terminé, va maintenant et sois bon gars car tu as encore beaucoup à apprendre! » J’ai remercié Dieu à l’infini tout au long de mon retour sur terre. Et là, bang! J’étais de nouveau dans mon corps. Ouille! Je ne sais pas si c’est le bon mot, mais c’est ainsi qu’on se sent lorsqu’on rapatrie le corps – je pense que « ouille! », c’est correct.

Oui, j’étais revenu dans ce véhicule vivant et j’en vérifiais tous les systèmes. Aucun problème détecté. Les poumons étaient complètement nettoyés! Impression de choc, de désorientation et de confusion. Voilà les mots qui me venaient à l’esprit après avoir réintégré le corps humain. Par la suite, une sorte de négation. Voici un exemple de vérification effectuée par la logique humaine. Question : avais-je trop fumé de « pot » et fait un voyage bizarre? La réponse repose sur les preuves qui m’entouraient. J’étais parti prendre une marche. Mon manteau d’hiver et mes gants étaient éparpillés comme sur un champ de bataille. Le téléphone était toujours programmé sur le 911 et la téléphoniste m’a engueulé à cet effet. Mais, je devais vérifier. De retour dans ma chambre, le dos appuyé au mur, je me suis laissé glisser et, assis par terre, j’ai attendu le soleil.

Ce fut le plus beau matin qu’il m’a été donné de voir. Le ciel était d’un rose radieux, et le soleil embrassait l’horizon. Il y de ces jours où la vie devient trop tendue, et c’est à ce moment-là que je sais qu’il est temps de m’arrêter et de regarder le lever du soleil. Souvent je peux encore « Le » voir souriant dans le soleil et se réfléchissant sur mon visage. C’est en soi un réconfort car je sais qu’il y a un chez-soi où aller lorsque le labeur et les leçons de vie sont terminés. "

EMI David H - www.nderf.org
Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50684
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mer 19 Fév 2014, 11:45 pm

C'est un voyage astral qui est décris là.. Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50684
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Mer 19 Fév 2014, 11:57 pm

Un très beau voyage dans le haut astral,dans le Divin,c'est le cas de certain grands "mystiques" entrant en béatitude par la prière.
Ils entrent dans un état de catalepsie.

2 Corinthiens 12.2
   Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu'au troisième ciel (si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait).
12.3
   Et je sais que cet homme (si ce fut dans son corps ou sans son corps je ne sais, Dieu le sait)
12.4
   fut enlevé dans le paradis, et qu'il entendit des paroles ineffables qu'il n'est pas permis à un homme d'exprimer.
12.5
   Je me glorifierai d'un tel homme, mais de moi-même je ne me glorifierai pas, sinon de mes infirmités.
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Jeu 20 Fév 2014, 12:02 am

@HOSANNA a écrit:
Un très beau voyage dans le haut astral,dans le Divin,c'est le cas de certain grands "mystiques" entrant en béatitude par la prière.
Ils entrent dans un état de catalepsie.

2 Corinthiens 12.2
   Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu'au troisième ciel (si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait).
12.3
   Et je sais que cet homme (si ce fut dans son corps ou sans son corps je ne sais, Dieu le sait)
12.4
   fut enlevé dans le paradis, et qu'il entendit des paroles ineffables qu'il n'est pas permis à un homme d'exprimer.
12.5
   Je me glorifierai d'un tel homme, mais de moi-même je ne me glorifierai pas, sinon de mes infirmités.

Oui, voyage astral ou EMI, c'est comme on veut. Pas de problème pour le vocabulaire.

Ce qui est différent par rapport au passé, c'est que cela arrive à monsieur ou madame tout le monde à travers par exemple une intervention médicale.

Il y a des témoignages de gens qui ne savent même pas ce qu'est la pratique de la spiritualité ...

On va je pense bien au-delà de la catalepsie dans le cas d'une décorporation.
Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50684
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Jeu 20 Fév 2014, 12:30 am

La décorporation suivant si elle est naturelle ou non peux amener à différents "niveaux" d'astral,tel que le bas astral,entités de toutes sortes,larves,lémurs et ce que l'on appel en général les démons,l'astral moyen,la réalité,toutes choses telle une simple pierre étincelle,on voit vibrer les molécules et le haut astral qui ne peux s'atteindre que par la prière ou NDE,là,pour sur,ils se prennent le Créateur en pleine tète,ca doit faire bizarre,ce n'est pas une vérité,c'est ma conviction.
D'ou l'utilité d'élever son ame.
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Jeu 20 Fév 2014, 12:50 am

@HOSANNA a écrit:
La décorporation suivant si elle est naturelle ou non peux amener à différents "niveaux" d'astral,tel que le bas astral,entités de toutes sortes,larves,lémurs et ce que l'on appel en général les démons,l'astral moyen,la réalité,toutes choses telle une simple pierre étincelle,on voit vibrer les molécules et le haut astral qui ne peux s'atteindre que par la prière ou NDE,là,pour sur,ils se prennent le Créateur en pleine tète,ca doit faire bizarre,ce n'est pas une vérité,c'est ma conviction.
D'ou l'utilité d'élever son ame.

Des milliers de personnes nous disent que c'est une vérité ... Eh oui, il vont directement voir le Créateur, rien que ça ...

Cela a l'air de les marquer un peu, oui ...  Razz 
Revenir en haut Aller en bas
ZionRock
.
.


Date d'inscription : 27/06/2012
Masculin
Messages : 1005
Pays : France
R E L I G I O N : le Chemin,la Vie,la Vérit

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Jeu 20 Fév 2014, 2:18 am

@CHRISTOPHEG a écrit:


On peut approfondir, c'est toujours intéressant.

Des témoins (pas des TJ hein) disent que c'est l'âme qui contient le corps et pas le contraire  Question

Oui c'est exact!
L'âme ou encore l'aura ressemble à une sphère, une centrale de réception translucide ou convergent de part en part de notre être, des volutes de couleurs tourbillonnantes, toutes plus ou moins rayonnantes que sont nos émotions, nos pensées, les fluxs vibratôïres influencent sur l'état de notre santé mentale comme physique.
L'intuition peut nous aider à comprendre d'instinct la signification de ces couleurs.
.
Selon le degré de notre conscience, cette sphère peut se contracter ou se dilater jusqu'à prendre des proportions énormes (4-5 mètres de diamètres, voir plus..)
Et comme tu l'as indiqué ou ce qui est dit plus haut dans le 2ième témoignage, à ce stade, le corps finit par ressembler à un tout petit ver insignifiant dans son cocon. L'âme (l'aura) occupé sur un tout autre niveau de conscience ne se souciera plus du petit ver. Quant au petit ver, le corps, il est tout léger comme une plume, tout content d'être dans sa bulle, qu'il a la certitude qu'il pourrait léviter, s'envoler.
Après ce genre d'expérience, on ne s'étonnera plus que JESUS ait marche sur l'eau.
.
Sinon, pour en revenir sur ces envolées inoubliables par décorporation, je resterai pour ma part sur la réserve.
J'ai lu plusieurs ouvrages sur les voyages astraux et leur contenus différent des récits citées plus haut.
.
La question que je me pose, si ces expériences ont un contenu, une assise véridique et durable, serait-il possible pour la personne l'ayant vécu de revivre la même chose au cours d'une autre décorporation? Ou n'était-ce qu'une expérience parmi tant d'autres?
Dieu est Dieu et Il reste Dieu. Les anges sont esprits, flamme, vent et il reste ainsi. Tout comme l'homme ou l'animal ont leur apparence et reste tel quel durant leur vie. Mais une expérience vécue comme un état-d'âme peut-elle restée tel quelle?
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Jeu 20 Fév 2014, 2:42 am

@ZionRock a écrit:
@CHRISTOPHEG a écrit:


On peut approfondir, c'est toujours intéressant.

Des témoins (pas des TJ hein) disent que c'est l'âme qui contient le corps et pas le contraire  Question

Oui c'est exact!
L'âme ou encore l'aura ressemble à une sphère, une centrale de réception translucide ou convergent de part en part de notre être, des volutes de couleurs tourbillonnantes, toutes plus ou moins rayonnantes que sont nos émotions, nos pensées, les fluxs vibratôïres influencent sur l'état de notre santé mentale comme physique.
L'intuition peut nous aider à comprendre d'instinct la signification de ces couleurs.
.
Selon le degré de notre conscience, cette sphère peut se contracter ou se dilater jusqu'à prendre des proportions énormes (4-5 mètres de diamètres, voir plus..)
Et comme tu l'as indiqué ou ce qui est dit plus haut dans le 2ième témoignage, à ce stade, le corps finit par ressembler à un tout petit ver insignifiant dans son cocon. L'âme (l'aura) occupé sur un tout autre niveau de conscience ne se souciera plus du petit ver. Quant au petit ver, le corps, il est tout léger comme une plume, tout content d'être dans sa bulle, qu'il a la certitude qu'il pourrait léviter, s'envoler.
Après ce genre d'expérience, on ne s'étonnera plus que JESUS ait marche sur l'eau.
.
Sinon, pour en revenir sur ces envolées inoubliables par décorporation, je resterai pour ma part sur la réserve.
J'ai lu plusieurs ouvrages sur les voyages astraux et leur contenus différent des récits citées plus haut.
.
La question que je me pose, si ces expériences ont un contenu, une assise véridique et durable, serait-il possible pour la personne l'ayant vécu de revivre la même chose au cours d'une autre décorporation? Ou n'était-ce qu'une expérience parmi tant d'autres?
Dieu est Dieu  et Il reste Dieu. Les anges sont esprits, flamme, vent et il reste ainsi. Tout comme l'homme ou l'animal ont leur apparence et reste tel quel durant leur vie. Mais une expérience vécue comme un état-d'âme peut-elle restée tel quelle?

Ce n'est pas parce qu'on a entrouvert le voile qu'on peut se dire qu'on a tout compris sur le Divin Mystère.

Disons qu'on a une toute petite idée... et cela a l'air vraiment chouette chez nous.

Autre concept. Il ne faudrait pas croire que ton âme ici-bas est complète. Pas du tout. Tu peux la diviser en autant de fraction que tu veux et chacune de ses fractions vit une expérience, certaines fractions dans l'univers matériel d'autres dans l'au-delà.

La sphère dont tu parles, c'est en fait notre âme regroupée. Certains témoins disent avoir vu leur âme regroupée. Il s'agissait d'un être de lumière de plusieurs étages de haut, d'une clarté et d'une puissance énorme. Asexué selon notre conception et irradiant l'amour.

Oui, je crois qu'on vient de découvrir le truc de JESUS marchant sur l'eau ...  Razz  N'a-t-Il pas dit : "C'est choses vous les ferez et bien d'autres encore ...". C'était vrai ...

Une NDE est beaucoup plus profonde à mon sens qu'un voyage astral même si il peut y a avoir des points de convergence. Les NDE les plus profondes supposent toujours la rencontre avec soit JESUS soit le Créateur Lui-même soit sans distinction en fonction de la sensibilité de chacun.

La variété d'expérience est infinie et correspond à chacun. C'est comme sur terre mais à la puissance un million. Mais attention ! Dans l'au-delà, la création est immédiate. Il faut apprendre à maîtriser ses pensées et ses états d'âmes. Sans quoi, tu fais l'expérience immédiatement de ce à quoi tu viens de penser. C'est parfois un peu chaotique surtout dans le cas de voyages astraux pendant lesquels la vie de la personne n'est pas en jeu.

Il ne peut rien t'arriver. Dieu maîtrise tout.

Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 19226
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   Jeu 20 Fév 2014, 10:00 pm

"J’avais le cancer (lymphome de Hodgkin), un matin, je n’ai pas pu bouger. Mon mari m’a emmenée d’urgence à l’hôpital, où, après avoir passé un scanner, on a diagnostiqué un lymphome de niveau 4B (le plus grave). L’oncologue en chef à consulté mon dossier, elle a dit à mon mari qu’il était trop tard, que mes organes étaient en train de cesser de fonctionner, qu’il ne me restait que 36 heures à vivre. Toutefois, un oncologue a dit qu’il allait faire tout ce qu’il pourrait, mais il a préparé mon mari en lui annonçant que je n’allais probablement pas m’en sortir, en effet, mes organes ne fonctionnaient plus. On m’a mise sous perfusion de chimiothérapie et sous oxygène, puis on a commencé à pratiquer des examens, en particulier sur mes fonctions organiques, afin de pouvoir déterminer les traitements à utiliser.

Pendant ce temps, je dérivais entre pertes et reprises de connaissance, je pouvais réellement sentir que mon esprit quittait mon corps. J’ai vu et entendu les conversations entre mon mari et les médecins, elles avaient lieu à l’extérieur de ma chambre, à une douzaine de mètres dans le couloir. J’ai plus tard été en mesure de vérifier cette conversation auprès de mon mari, ce qui lui a occasionné un choc. Je suis ensuite vraiment « passée de l’autre côté » vers une autre dimension, j’y ai été absorbée dans un sentiment d’amour total. J’ai de plus extrêmement clairement ressenti la raison pour laquelle j’avais le cancer, pourquoi, en premier lieu, j’étais venue dans cette vie, quel rôle chaque membre de ma famille jouait dans ma vie, dans le grand plan des évènements et, plus généralement, comment fonctionne la vie. La clarté et la compréhension que j’ai atteintes dans cet état sont pratiquement indescriptibles. Les mots semblent réduire le vécu – J’étais dans un endroit où je comprenais qu’il existe bien autre chose que ce que nous sommes capables de concevoir dans notre monde tridimensionnel. J’ai réalisé à quel point la vie est un cadeau, que j’étais environnée d’êtres spirituels aimants, toujours proches de moi alors que je l’ignorais.

La quantité d’amour que je ressentais était écrasante, dans cette optique, je savais à quel point je suis puissante, j’ai vu les capacités stupéfiantes que nous, les humains, possédons au cours d’une vie physique. J’ai découvert que mon dessein allait maintenant être de vivre le « paradis sur terre », en utilisant cette nouvelle compréhension, j’allais également partager ce savoir avec d’autres personnes. J’avais toutefois le choix entre retourner à la vie ou aller vers la mort. On m’a fait comprendre que ce n’était pas mon heure, mais j’avais quand même le choix, si je choisissais la mort, je n’allais pas vivre les nombreux cadeaux que le reste de ma vie avait encore en réserve. L’une des choses que je désirais savoir était si j’allais devoir retourner dans ce corps malade, en effet, il était très, très atteint et les organes avaient cessé de fonctionner. On m’a alors fait comprendre que si je choisissais la vie, mon corps allait guérir très rapidement. J’allais voir la différence non pas sur plusieurs mois ou semaines, mais sur quelques jours !

On m’a montré comment les maladies démarrent à un niveau énergétique avant de devenir physiques. Si je choisissais d’aller vers la vie, le cancer allait disparaître de mon énergie et mon corps physique allait récupérer très rapidement. J’ai ensuite compris que lorsque les personnes ont des traitements médicaux pour les maladies, ceux-ci éliminent la maladie du corps uniquement, mais pas de l’énergie, donc la maladie revient. J’ai réalisé que si je revenais, ce serait avec une énergie très saine. Ensuite le corps physique allait très rapidement et définitivement se mettre au niveau de l’état énergétique. On m’a fait savoir que ceci est valable pour tout, pas seulement pour la maladie – l’état physique, l’état psychologique, etc.. On m’a « montré » que tout ce qui se passe dans nos vies dépend de cette énergie qui nous environne, créée par nous. Rien n’est immuable, nous créons notre environnement, notre état, etc. en fonction de l’état de cette « énergie ». La clarté qui m’a été accordée par rapport à ce que nous obtenons, à ce que nous faisons, était phénoménale ! Tout dépend de notre niveau énergétique. On m’a fait sentir que j’allais voir des « preuves » de première main si je retournais dans mon corps.

Je sais que j’ai dérivé entre les deux mondes, entrant et sortant, mais chaque fois que je me retrouvais dans « l’au-delà », on me montrait de plus en plus de scènes, dont une qui dévoilait comment ma vie avait touché toutes les personnes qui en faisaient partie. C’était un peu comme une tapisserie montrant comment j’avais influencé la vie de tous les gens autour de moi. Il y en a eu une autre qui représentait mon frère dans un avion, il avait entendu la nouvelle de mon agonie et venait me rendre visite (pour moi cela s’est avéré, car lorsque j’ai commencé à reprendre connaissance, mon frère était là, il venait d’arriver par avion). J’ignore comment, j’ai ensuite eu un aperçu de mon frère et de moi, j’ai compris, semble-t-il, qu’il s’agissait d’une vie antérieure, j’étais alors beaucoup plus âgée que lui, comme une mère pour lui (dans cette vie-ci, il est plus âgé que moi). J’ai vu que dans cette vie-ci j’étais très protectrice à son égard. J’ai tout à coup pris conscience qu’il était dans l’avion pour venir me voir, j’ai eu le sentiment : « je ne peux pas lui faire ça ! Je ne peux pas le laisse venir et me voir morte. ». J’ai ensuite vu comment le dessein de mon mari était lié au mien, comment nous avions décidé de venir vivre cette vie ensemble. Si je partais, il allait probablement suivre peu après.

On m’a fait comprendre qu’étant donné que des prélèvements avaient été effectués pour mes fonctions organiques (et les résultats n’étaient pas encore connus), si je choisissais la vie, les résultats allaient montrer que mes organes fonctionnaient normalement. Si je choisissais la mort, les résultats allaient montrer, comme cause de la mort, une défaillance des organes due au cancer. Par mon choix, j’étais en mesure de changer le résultat des examens !

J’ai pris ma décision. Alors que je commençais à me réveiller (dans un état très confus car, à ce moment là, j’étais incapable de dire de quel côté du voile je me trouvais), les médecins se sont précipités dans la chambre, arborant un grand sourire ils ont annoncé à ma famille : « Bonne nouvelle, nous avons les résultats et ses organes fonctionnent, on n’arrive pas à y croire !! Son corps paraissait vraiment avoir cessé de fonctionner ! »

Puis j’ai commencé à me rétablir rapidement ; Les médecins ont attendu que je me stabilise avant de faire une biopsie de ganglion afin de déterminer le type des cellules cancéreuses, ils n’ont même pas pu trouver un ganglion suffisamment gros pour indiquer un cancer (à mon entrée à l’hôpital, mon corps était plein de ganglions enflés). Ils ont fait une biopsie de moelle osseuse, également pour trouver l’activité cancéreuse, afin de pouvoir adapter la chimiothérapie à la maladie, il n’y en avait aucune dans la moelle osseuse. Les médecins nageaient en pleine confusion, ils ont cependant attribué les résultats à ma réaction subite à la chimiothérapie. Comme ils étaient eux-mêmes incapables de comprendre ce qui se passait, ils m’ont fait subir examen après examen, j’ai triomphé de tous avec panache, éliminer chaque examen me renforçait encore plus ! On m’a fait passer un scanner sur la totalité du corps, comme on ne trouvait rien, on a demandé au radiologue de recommencer !!!!

A cause de mon expérience, je dis maintenant à tout le monde que je sais que les miracles sont possibles dans la vie de tous les jours. Après ce que j’ai vu, je me rends compte qu’absolument tout est possible, que nous ne sommes pas venus ici pour souffrir. La vie est censée être magnifique et nous sommes très, très aimés. Ma façon de voir la vie a drastiquement changé, je suis tellement heureuse que l’on m’ait accordé une seconde chance de vivre le « paradis sur terre ».

EMI Anita M - www.nderf.org
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   

Revenir en haut Aller en bas
 

La petite NDE/EMI du jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 34Aller à la page : 1, 2, 3 ... 17 ... 34  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Bricolage] - Petite idée du jour....
» Pensée du Jour du 12/09/2011
» Petite réplique du jour : Une parole de Jésus à Don Camillo.
» Découverte de la deuxième plus petite exoplanète à ce jour
» Kalapa/attha-kalapa (en PALI) : la plus petite particule...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: PARANORMAL-