*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10368
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Sam 10 Aoû 2013, 6:31 pm

Rappel du premier message :






Egypte: les coptes pris dans la toumente

De notre correspondante Nina Hubinet, publié le 03/08/2013 à 09:44


Depuis le coup de force de l'armée qui a chassé du pouvoir Mohamed Morsi, les attaques contre la communauté chrétienne se multiplient. Car certains extrémistes musulmans désignent les coptes comme responsables de la chute de l'ex-président.


Une dizaine de familles chrétiennes ont trouvé refuge dans l'église Mar Yohanna, à Nagaa Hassan, en Haute-Egypte, où 30 maisons coptes ont été attaquées le 5 juillet dernier.


Des vendeurs de mangues ont installé leurs étals le long du canal de Nagaa Hassan. Une rangée de palmiers et d'eucalyptus leur offre une ombre salutaire. Un vieil homme, juché sur son âne, lance un salut chaleureux à l'un des marchands, vêtu d'une galabiya blanche, la robe masculine traditionnelle en Egypte. Il lui répond par une boutade, et l'un et l'autre font entendre un rire sonore, pendant que le vieil homme s'éloigne au rythme lent du pas de son âne, indifférent aux voitures qui le dépassent.

Dans la chaleur écrasante de ce début de ramadan, Nagaa Hassan, un village situé sur la rive occidentale du Nil, en face de Louxor, semble incarner la tranquillité immuable de la campagne égyptienne. Sauf qu'ici aussi les coups de théâtre de la transition politique viennent écorner la carte postale. Lorsqu'on franchit le haut portail de l'église Mar Yohanna, on découvre des regards de douleur mêlée de rage.

Etude de la Bible à Louxor. C'est dans le sud du pays que les chrétiens sont le plus nombreux.

Des hommes et des femmes sont assis à l'ombre, immobiles, hagards, alors que des enfants se chamaillent en riant dans la cour du sanctuaire. Dans une sorte de cuisine improvisée, deux femmes découpent des légumes pour le repas du soir, un homme fait cuire des oignons sur un réchaud tandis qu'un autre distribue des galettes de pain. "Dix familles sont toujours réfugiées ici, car leurs maisons ont été complètement détruites", explique El Hassan Refaat, chargé des enquêtes de terrain au sein de l'Initiative égyptienne pour les droits de la personne (EIPR), une organisation de défense des droits de l'homme. Le 5 juillet dernier, deux jours après le coup de force de l'armée égyptienne contre l'ex-président Mohamed Morsi, les coptes de Nagaa Hassan ont été attaqués. Les chrétiens étaient alors pris pour cible dans plusieurs régions du pays. Dans ce village de Haute-Egypte, quatre d'entre eux ont été tués, et plus de 30 maisons appartenant à des coptes ont été saccagées, pillées et parfois incendiées.

Les agresseurs: de jeunes voisins

Dans le bureau du père Vassilios Naïm, trois femmes en noir attendent le prêtre de l'église, assises sous un portrait de Chenouda III, l'ancien patriarche copte, décédé en mars 2012. De larges cernes creusent les yeux de Madeline Abdel Nour et de ses filles. Lorsque le religieux entre dans la pièce, elles lui baisent la main avec dévotion. Madeline, la quarantaine, ajuste son voile noir et commence son récit.

"Mon mari, Ghassem, était fonctionnaire. Il n'a jamais eu de problème avec les voisins ou ses collègues de travail. Il était généreux avec chacun, chrétien comme musulman. Tout le monde l'aimait." Elle marque une pause, inspire longuement. "Quand les attaques ont commencé, vers 11 heures, on s'est réfugiés chez ma voisine, Oum Mohareb, parce que l'entrée de sa maison est protégée par un rideau métallique. Six autres familles nous ont rejoints. Puis des centaines d'hommes se sont massés devant la maison, en criant des slogans antichrétiens... A l'intérieur, on ne faisait plus un bruit. Ils ont commencé à frapper très fort à la porte."

Ses mains malaxent son mouchoir. Elle dit que les familles prises au piège ont appelé la police à plusieurs reprises, sans succès. "Vers 19 h 30, ils se sont mis à lancer des cocktails Molotov contre la maison. Un voisin musulman a essayé de nous faire sortir par la porte de derrière, mais c'était trop risqué, on a renoncé. On étouffait à cause de la fumée, les femmes criaient... C'était horrible." Après des heures d'attente, les policiers arrivent enfin devant la maison assiégée, avec deux véhicules blindés. "Ils ont demandé aux femmes de sortir... On refusait d'abandonner nos fils et nos maris", raconte Madeline. Finalement, les policiers évacuent les femmes et les enfants et promettent de revenir pour secourir les quatre hommes restés dans la maison. Mais quelques minutes après le départ des blindés, les assaillants s'engouffrent dans le bâtiment, et tuent les quatre coptes à l'arme blanche. "Est-ce que ce n'est pas haram [illégal, selon l'islam], ce qu'ils ont fait?" s'écrie soudain Madeline, les yeux rougis par les larmes. L'une de ses filles, une adolescente au visage poupin, prend la parole. "Ceux qui nous ont attaqués, ce sont des jeunes d'ici, pas des extrémistes. On les croise tous les jours dans la rue... Pourquoi s'en sont-ils pris à tous les chrétiens du village? Ils auraient pu prendre les deux hommes qui étaient impliqués dans le meurtre, et laisser les autres en paix."

Comme souvent lors des violences entre chrétiens et musulmans en Egypte, une affaire privée est à l'origine de l'embrasement à Nagaa Hassan. "Le corps d'un musulman du village a été retrouvé jeudi dans le Nil, pieds et poings liés, la veille des attaques contre les chrétiens, rapporte El Hassan Refaat. On raconte qu'il s'est disputé avec un ami copte et que ça aurait mal tourné, ou qu'il était l'amant d'une chrétienne... Personne ne sait vraiment." En Haute-Egypte, le tar régit toujours les rapports sociaux : d'après ce code d'honneur, si un homme est tué, sa famille doit le venger en tuant un membre de la famille du meurtrier. Lorsque le crime implique des chrétiens, la vengeance ciblée se transforme souvent en punition collective

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/egypte-les-coptes-pris-dans-la-toumente_1270470.html#jU8Wb1Al85uCeCT5.99



Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
BASSMEG
.
.


Date d'inscription : 09/09/2016
Messages : 2434

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Dim 11 Déc 2016, 10:28 am

@RAMOSI a écrit:



Le Caire : un attentat dans une église copte fait au moins 25 morts
Par lefigaro.fr , AFP, AP, Reuters Agences
Mis à jour le 11/12/2016 à 15:57
/Publié  le 11/12/2016 à 12:21

EN IMAGES - L'explosion d'une bombe a eu lieu pendant la messe, vers 10 heures, dans l'église Saint-Pierre et Saint-Paul, juste à coté de la grande cathédrale. Trois jours de deuil national ont été décrété par le président al-Sisi.

Au moins 25 personnes ont été tuées dans l'explosion d'une bombe survenue dimanche matin dans l'église copte Saint-Pierre et Saint-Paul du Caire en Égypte. Cette église jouxte la cathédrale Saint-Marc, principal lieu de culte des Coptes de la capitale, actuellement en rénovation. Trois jours de deuil national ont été décrétés par le président égyptien al-Sisi.

» En Égypte, les violences contre les coptes se multiplient

L'explosion a eu lieu pendant la messe, vers 10 heures. Elle se serait produite dans la partie féminine de l'église. Une charge de 12 kilos de TNT aurait été utilisée, selon une source policière. La bombe a explosé près d'un pilier, noirci et parsemé d'éclats. Des impacts étaient aussi visibles sur le sol de marbre.

j en ai entendu parlé et j ai vu les images, c est terrifiant.
deja, tuer des gens c est horrible, mais dans un lieu de culte pendant une ceremonie, je trouve que ca passe encore une autre limite dans l horreur.

Dans la matinée, de très nombreux militaires, aidés de blindés, sécurisaient les lieux. L'ambiance était tendue, de nombreuses personnes laissant éclater leur colère. Les autorités ont saisi les caméras de sécurité de l'église pour commencer à examiner leur contenu.

Le dernier bilan connu vers midi faisait état de 25 morts et une cinquantaine de blessés. Les corps des victimes ont été transportés à la morgue et les blessés acheminés vers les hôpitaux les plus proches.

Aucune revendication de l'explosion n'a été formulée pour le moment. Le ministère de la santé a parlé d'un attentat.

Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier contre la communauté chrétienne dans un passé récent. Le 1er janvier 2011, un attentat non revendiqué avait fait 23 morts et 79 blessés à la sortie d'une église copte après la messe du Nouvel An à Alexandrie, deuxième ville du pays.

Les Coptes orthodoxes d'Égypte, 10% de la population, constituent la grande majorité de la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient et l'une des plus anciennes. Faiblement représentés au gouvernement, les Coptes s'estiment tenus à l'écart de nombreux postes de la justice, des universités ou encore de la police.

La montée d'un islam rigoriste aggrave leur sentiment de marginalisation, surtout depuis la chute du président Hosni Moubarak le 11 février 2011, qui s'est traduite par une dégradation du climat sécuritaire et une visibilité accrue des islamistes.


Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 10368

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Mar 27 Déc 2016, 8:34 pm



Égypte : Des chrétiens demandent l’asile à Chypre en raison de la persécution subie

8 décembre 2016

Trois chrétiens coptes d’Egypte ont demandé asile à Chypre après avoir fui leur pays à majorité musulmane suite à la persécution brutale subie aux mains des islamistes. Maher Elgohary, sa fille Dina et leur amie Rania, ont fait une demande d’asile et de protection au gouvernement chypriote après avoir échappé à des années de persécution dans leur pays d’origine, l’Égypte.

« S’il vous plaît, nous implorons votre protection et la miséricorde… Nous voulons avoir une vie sereine, pour commencer à vivre réellement et ne pas être persécutés pour ce que nous croyons… Nous vous demandons de nous garder en sécurité, que vous ne laissiez personne nous nuire et que nous puissions enfin avoir un lieu que nous pourrons appeler, notre maison. »

Le mari de Rania a été tué il y a un an par les islamistes radicaux. Son père, également chrétien copte a disparu à cette même période. Après la mort de son conjoint, des islamistes ont tenté de la marier de force à un musulman.

Maher a quant à lui été soumis à des sévices physiques réguliers depuis sa conversion de l’islam au christianisme il y a 20 ans. Son corps en porte les stigmates. Toutes ces années il a dû vivre sa foi en secret pour limiter les agressions. Il y a un mois, alors que Maher était à son domicile, trois hommes se sont introduits chez lui pour lui imposer de porter une pancarte reniant sa foi chrétienne et déclarant avoir embrassé l’Islam. Pour protéger sa fille Dina, Maher a accepté, mais cet événement a finalement précipité leur fuite vers Chypre.

« Mon père l’a fait pour moi, il m’a protégé, il le fait toujours. »

Maher, Dina et Rania sont désormais à la recherche d’un travail à Chypre, pour essayer de rebâtir pierre par pierre leurs vies, loin de leurs racines mais surtout à l’abri de la persécution.


Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 10368

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Jeu 29 Déc 2016, 8:52 pm





Egypte : la persécution des Coptes ou la mise en oeuvre d'une idéologie de haine et de violence


D'Adel Guindy, juriste international, sur le site eecho.fr :

Persécution des Coptes, idéologie de haine et de violence

L’étendue des attaques anti-coptes

Depuis trois décennies, les Coptes ont vécu sous la persécution de l’ère Moubarak, au cours de laquelle ils ont subi plus de 1500 agressions. Pendant le règne des Frères musulmans (FM), les attaques sont devenues plus barbares, et depuis la chute de leur gouvernement, les Coptes ont payé le prix cher du conflit en cours.
•Dans la période difficile, sous la présidence du Frère Musulman Mohammed Morsi (juin 2012- juillet 2013), les Coptes ont vu le retour des graves persécutions de leur longue histoire. L’ancien guide des Frères musulmans, Mohammad Mahdi Akef , a déclaré dans une conférence publique : « Il n’y a pas de droits pour les Coptes, sauf ce qui a été indiqué dans le Coran » – en référence au statut de dhimmi-s qui doivent payer la jiziyah [qui est un droit de vivre]. Ce Guide a précisé qu’il n’y a pas de droit à la citoyenneté dans un État gouverné selon la charia. En outre , les dirigeants FM ont déclaré à plusieurs reprises que si les Coptes ne veulent pas vivre dans un État islamique , ils ont toujours un « quatrième option » : quitter l’Égypte [les trois autres étant : renier sa foi, payer aux musulmans la jiziyah, ou mourir].
•Les Coptes sont soumis à une guerre d’usure. Pas un jour ne passe sans qu’un Copte ne soit tué, une fille copte enlevée , ou un bien de Coptes détruit ou volé . Plus de 500 coptes ont été tués dans des incidents séparés, depuis le 25 Janvier 2011 – c’est-à-dire depuis la révolution – et près de 500 jeunes filles coptes ont disparu.
•Plus de 100 églises et institutions chrétiennes ont été brûlées ou détruites dans la même période, dont 80 qui ont été détruits le 14 août 2013 après le sit-in de FM dirigé à la place Rabaaal-Adawiyaa été dissous. Ce jour-là (le « Kristallnacht » des Coptes) , une attaque de grande envergure a eu lieu de la part des partisans des FM. En plus, 390 habitations privées coptes ont été attaquées, vandalisées ou incendiées. Parmi les destructions des Islamistes, on compte un monastère vieux de 1400 ans dans Dalga, au Gouvernorat de Minya, et une église vieille de dix siècles.
Pire encore, huit mois après ces attaques, et malgré des «promesses» de l’armée à reconstruire les églises détruites ou endommagées, une seule église est signalée en réels travaux de reconstruction. Comme un signe d’humiliation ultime, les Coptes sont invités à donner de l’argent pour réparer les dégâts, parce que l’État « n’a pas le budget pour faire le travail »!

egypte_carte-des-destructions-islamistes_14-08-2013

•Les attaques contre les Coptes ont atteint un niveau de violence qui n’a pas été vu en Égypte depuis que Napoléon est entré en 1798. Voici quelques-uns des nombreux actes de violence.
En mars 2011, les salafistes ont condamnés Ayman Anwar Mitri, copte, à avoir l’oreille coupée.
Le 8 mars 2011, l’armée a tiré sur les manifestants coptes en Manshiyat Nasser au Muqatam à balles réelles, entraînant la mort de 11 coptes et des dizaines de blessés.
Le 9 octobre 2011, l’armée a attaqué des coptes qui manifestaient pacifiquement à la place Maspero (Le Caire), et 27 ont été abattus ou écrasés à mort par des véhicules blindés.
Le 7 avril 2013, la cathédrale orthodoxe copte (le siège papal ) du Caire a été attaquée pour la première fois dans l’histoire moderne par des voyous islamistes, aidés par la police.
Le 28 mars 2014, Marie George a été tuée au Caire après avoir été arrêtée par des Frères Musulmans qui manifestaient : ils avaient vu une croix accrochée dans sa voiture, ont attaqué sa voiture, l’en ont sortie et l’ont torturée avant la tuer par balle.

La persécution persistante

Ce n’est pas le lieu d’examiner l’histoire de Coptes sous le règne islamique depuis l’an 642, et la façon dont ils ont été traités comme des dhimmi-s, placés devant le choix (s’ils ne voulaient pas se convertir à l’Islam), de vivre dans la soumission et payer la jiziyah (abolie seulement en 1855) ou d’être tués par l’épée. Je vais me concentrer sur les quelques dernières décennies.

Depuis l’époque de l’ancien président Sadate, l’État égyptien a participé à de nombreux crimes commis contre les Coptes, par négligence ou même complicité directe. L’absence de justice, et l’impunité pour les auteurs, sont les principales caractéristiques de tous les crimes commis contre les Coptes . Depuis la chute de la règne des Frères, le 3 Juillet 2013, l’État égyptien a prétendu protéger les Coptes des Frères, mais la réalité est que les politiques suivies au cours de l’ère Moubarak sont toujours en vigueur.
•Les Coptes ont été, et sont toujours, opprimés dans le lieu de travail. Le fait que le Conseil suprême des forces armées n’a pas un seul copte dans ses 22 membres montre l’ampleur de l’exclusion des coptes dans l’appareil de l’État .
•En fait, cette exclusion fonctionne d’abord par l’imposition d‘un « plafond » d’environ 2 % de Coptes dans les écoles militaires et les écoles de police, dans le corps diplomatique, la justice (toutes les branches), les postes des universités publiques et la gouvernance locale. La représentation parlementaire au cours des dernières décennies n’a jamais dépassé 2 %.
•Les Coptes sont carrément interdits d’entrer dans des départements « sensibles » tels que le Mukhaberat (services secrets) et la sécurité nationale.
•Les Coptes ont été, et sont toujours, opprimés dans les écoles par la manipulation des programmes d’études et même par l’enseignement de la langue et la littérature arabe qui est principalement fait à travers de textes du Coran.

o Pouvez-vous imaginer si la langue et la littérature française étaient enseignées à travers des textes bibliques presque exclusivement !
•Les Coptes ont été, et sont toujours, opprimés dans la vie quotidienne, en l’absence d’application des lois contre les crimes de tous les types de harcèlement.
•Les Coptes ont été, et sont toujours, opprimés par les tribunaux judiciaires : les viols, les assassinats, le vandalisme et les destructions d’églises et de biens, entre autres crimes graves, ont été largement négligés par les juges de l’Égypte.

o En matière de statut de famille (adoptions et héritages), les Coptes sont soumis à des règles de la charia, celle-ci étant la loi dominante sur tous.
o Des crimes odieux restent impunis sous des prétextes ridicules et odieux. Par exemple, les viols suivis par un mariage forcé. Le prétexte serait que la femme s’est « convertie » à l’islam.
•Les Coptes ont été, et sont toujours, opprimés dans leur liberté religieuse, d’abord par les fréquentes attaques contre les bâtiments et les fidèles qui y viennent, et aussi à cause des restrictions draconiennes sur la réparation de vieilles églises ou la construction de nouvelles : cete oppression est « institutionnelle ».

L’idéologie de la haine

Derrière les attaques répétées par des « foules », on trouve les sermons de haine tenus par des prédicateurs islamiques. Ainsi, le leader salafiste Yassir Burhami et ses collègues annoncent leur haine pour les chrétiens sur les chaînes satellitaires et dans les mosquées : ils affirment que la haine contre les chrétiens est synonyme d’amour pour Dieu ; selon leur propre expression, il faut avoir « la haine en Dieu ».

Sheikh Burhami affirme, sur une vidéo, que même si un musulman épouse une chrétienne ou juive (ce qui est autorisé par l’Islam), il doit encore détester sa femme parce qu’elle est mécréante. Interrogé lors d’une conférence, Burhami a expliqué :
•“Un [mari musulman] peut aimer la façon dont elle [son épouse non-musulmane] lui ressemble, ou aimer la façon dont elle élève les enfants, ou le fait qu’elle a de l’argent (…). Mais il est ordonné de lui faire haïr sa religion, tout en continuant le mariage et les relations sexuelles avec elle. C’est une question très courante ….
Bien sûr, il devrait lui dire qu’il déteste sa religion. Il doit lui montrer qu’il la déteste à cause de sa religion, parce qu’elle est un mécréante. Mais, si possible, il doit bien la traiter, ce qui peut la pousser à se convertir à l’islam. Il devrait l’inviter à l’Islam et l’appel à Allah (…).
En fait , permettez-moi de vous dire : celui qui viole une femme, l’aime t-il nécessairement ? Ou est-il juste de coucher avec elle? Il couche avec elle à cause de son corps seulement, et il ne l’aime pas en réalité, parce que s’il l’aimait, il ne lui aurait pas fait de mal. Par conséquent, il est possible d’avoir des relations sexuelles [entre un homme musulman et une femme chrétienne ou juive] sans amour”.

Qu’est-ce qui doit être fait ?

•Les Coptes cherchent une véritable égalité. Ils s’efforcent d’atteindre la pleine et inaliénable citoyenneté et l’égalité civique, en vertu d’une constitution et des lois laïques, établies en conformité avec les normes internationales édictées par les conventions et traités des droits humains.
•Les droits des Coptes ne devraient dépendre de la bonne volonté, de la protection, la « tolérance », ou de la magnanimité de personne.
•L’avenir de l’Égypte est étroitement liée à sa capacité à créer un État-nation moderne, où les citoyens tirent leurs droits de leur état de citoyen, quelle que soit leur croyance (ou de toute autre particularité qui pourrait être une source de discrimination). Ceci ne peut être atteint que dans un système :

o où la religion est séparée de la politique et maintenue dans le domaine du droit de l’individu,
o où l’État et le domaine public soient neutres vis-à-vis les religions.
•Ce qui précède ne peut être atteint tant que les références à la charia restent dans la Constitution.

o La charia, en substance, permet non seulement à la longue histoire de la persécution des coptes de continuer, mais ne peut que l’accentuer à l’avenir.
o La charia met clairement les « croyants » (= les musulmans) au-dessus des « mécréants », et les hommes au dessus des femmes. En outre, la charia limite drastiquement la liberté de croyance (pensons à l’apostasie) et la liberté de pratique religieuse pour les non-musulmans.
o En d’autres termes, la charia est intrinsèquement discriminatoire, et l’adoption de lois sur la base de la charia (ou compatibles avec elle) conduit inévitablement à un système à deux vitesses dans lequel les non-musulmans (et les femmes) sont des citoyens de seconde zone.
•L’Égypte doit apprendre de l’expérience des autres pays, et faire face carrément et courageusement à ces problèmes existentiels ; elle doit les traiter avec les bonnes politiques et lois.

o La Constitution de 2012, écrite par les Frères et les salafistes (avec la collaboration d’Al-Azhar !), aurait établi un état théocratique en Égypte.
o La Constitution (modifiée) de 2014 est un meilleur document ; elle présente des points liés à l’amélioration des droits et libertés. Toutefois, ceux-ci doivent être inscrits dans des lois et être mis en pratique par des politiques.





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10368
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Dim 22 Jan 2017, 7:11 pm



Égypte : 12 agressions en 7 semaines contre les coptes



27/07/2016 Egypte


Assassinats, attaques au couteau, incendies criminels… depuis mai, la violence ne cesse d’augmenter contre les chrétiens en Égypte.

Les coptes sont aussi des citoyens égyptiens sous votre juridiction » a rappelé aux autorités l’évêque de Minya, les invitant à réagir. Les chrétiens de son diocèse situé à 250 kilomètres au Sud du Caire ont été attaqués 12 fois en 7 semaines.

Une société qui se radicalise

Le 17 juillet dernier, un chrétien a été tué et trois autres blessés quand des extrémistes islamiques ont attaqué la maison d’un prêtre dans le village de Tahna al Gabal. Ils pensaient que celui-ci voulait ouvrir une église sans l’accord du gouvernement. Les médias ont relayé l’affaire en parlant d’une « rixe entre chrétiens et musulmans ».

La veille, à Al Madamoud, à l’Est de Louxor, en Haute- Égypte, les chrétiens ont été réveillés en pleine nuit par l’incendie de leur église. Les secours ont mis une heure à arriver. L’église est entièrement détruite.

L’ombre du groupe État Islamique

Certaines attaques ont été clairement perpétrées pour « répondre aux appels de l’EI » comme l’ont déclaré des assaillants.

Le 30 juin, à Arish, dans le Nord du Sinaï, Raphael Moussa de l’église copte de Saint Georges a été assassiné lors d’une attaque revendiquée par l’EI qui l’accusait de « mener une guerre contre l’islam ».

Le 9 juillet, à Zagazig, à 83 kilomètres au Nord-Est du Caire, deux femmes ont été poignardées dans le cou alors qu’elles quittaient l’église. Elles ont été transportées à l’hôpital dans un état grave alors que leur assaillant déclarait à la police avoir agi « pour répondre aux instructions de l’EI ».

La prière comme réponse

Le 20 juillet, en réaction à ces nombreuses attaques, le primat de l’Église copte Tawadros II d’Alexandrie organisé une célébration dans une ancienne église copte, l’église Moallaqa dite aussi l’église suspendue, connue pour être un refuge en temps de persécutions. Il a prié pour « chaque famille qui a perdu un être cher » mais aussi pour que les autorités « aient de la sagesse et fasse preuve de prudence. »


Sujets de prière

•Louons Dieu pour le témoignage de la communauté chrétienne copte,

•Prions pour les chrétiens éprouvés et ceux qui vivent dans la peur,

•Prions pour les autorités, qu’elles agissent davantage en faveur des chrétiens.



Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6778
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Ven 10 Fév 2017, 4:16 am

En Égypte, rien de plus normal que d’égorger un chrétien

Personne n’en parlera dans l’Europe Judéo-chrétienne, mais les chrétiens, après les juifs, font face à un véritable génocide en terre islamique.
L’Égypte est jolie, belles pyramides, plages attrayantes ? Repensez-y à deux fois avant de vous y rendre !
Cette vidéo montre un vieil homme, propriétaire d’un magasin qui vendait de l’alcool, se faire égorger le plus naturellement du monde par un musulman furieux qu’il n’applique pas la charia.
Cela s’est passé en janvier 2017, et ce n’est qu’un cas parmi des milliers des persécutions des chrétiens dans les pays musulmans !

https://youtu.be/Errp32qHS8E

Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10368
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Mar 11 Avr 2017, 6:07 pm




Égypte : l'EI revendique les deux attentats contre des églises coptes
Par lefigaro.fr , AFP agence
Mis à jour le 09/04/2017 à 21:26
/Publié le 09/04/2017 à 14:13


L'explosion est survenue peu avant 10 heures dans l'église Mar Girgis de Tanta, en pleine célébration des Rameaux.

VIDÉOS - Un premier attentat a fait au moins 27 morts à Tanta, au nord du Caire, avant qu'une seconde explosion fasse au moins 17 morts devant une autre église copte à Alexandrie. L'État islamique a revendiqué les attaques. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a annoncé un «état d'urgence pour trois mois».

La communauté copte d'Egypte a été une nouvelle fois visée par des attaques terroristes. L'explosion d'une première bombe a fait au moins 27 morts et 78 blessés dimanche dans une église de la ville de Tanta, au nord du Caire, trois semaines avant la visite du pape en Égypte. La déflagration est survenue peu avant 10 heures, en pleine célébration des Rameaux dans l'église Mar Girgis de Tanta, une grande ville à une centaine de km du Caire dans le delta du Nil, au premier jour de la Semaine sainte. Dans la foulée, une autre explosion a retenti près d'une autre église copte à Alexandrie. Le bilan fait état d'au moins 17 morts et 41 blessés, selon le ministère de la Santé.

Pour la première attaque, «l'explosion a eu lieu aux premiers rangs, près de l'autel, durant la messe», a précisé le général Tarek Atiya, adjoint du ministre de l'Intérieur en charge des médias. Des images diffusées par la chaîne de télévision privée Extra news montraient le sol et les murs blancs de l'église couverts de sang, ainsi que des bancs en bois déchiquetés. L'attentat d'Alexandrie a été perpétré par un kamikaze «équipé d'une ceinture explosive», qui a tenté de pénétrer dans l'église Saint-Marc où se trouvait le pape copte orthodoxe Tawadros II à l'occasion de la fête des Rameaux. Des policiers l'en ont empêché et il s'est alors fait exploser, selon le ministère de l'Intérieur.

Les deux attaques ont été revendiquées par l'État islamique par un communiqué de son agence de propagande Amaq.

Protéger les «infrastructures vitales»

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a annoncé dimanche soir un «état d'urgence pour trois mois». Il avait un peu plus tôt dans la journée demandé dimanche à l'armée de déployer des forces pour protéger les «infrastructures vitales» du pays. Le premier ministre Chérif Ismaïl a condamné cet attentat, soulignant «la détermination de l'Etat à éradiquer de tels actes terroristes, et éliminer à la racine le terrorisme noir». «Le terrorisme frappe de nouveau l'Égypte, cette fois-ci le dimanche des Rameaux. Une autre tentative odieuse mais ratée visant tous les Égyptiens», a pour sa part réagi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ahmad Abou Zeid.

Depuis la place Saint-Pierre au Vatican, le pape François a condamné l'attentat. «Je prie pour les morts et les victimes», a-t-il déclaré à la fin de la messe des Rameaux. Cet attentat intervient 19 jours avant une visite du pape prévue les 28 et 29 avril en Egypte, alors que la branche locale du groupe djihadiste Etat islamique (EI) avait récemment appelé à viser des chrétiens. Il intervient aussi quatre mois après un précédent attentat suici qui avait tué le 11 décembre 29 personnes également en pleine célébration, dans l'église copte Saint-Pierre et Saint-Paul, contigüe de la cathédrale copte Saint-Marc, au Caire. Cet attentat avait été mené par un kamikaze qui a fait exploser une ceinture explosive. En le revendiquant, l'EI avait affirmé sa détermination à continuer les attaques contre «tout infidèle ou apostat en Egypte et partout».

Israël a réitéré dimanche une mise en garde exhortant ses ressortissants à ne pas se rendre dans le Sinaï égyptien ou à quitter «immédiatement» cette région. «L'attaque meurtrière reflète une fois de plus la capacité terroriste de l'EI», a indiqué dans un communiqué le bureau antiterroriste du gouvernement israélien. «Au vu de la gravité de la menace, le bureau conseille à tous les Israéliens actuellement dans le Sinaï de partir immédiatement et de revenir en Israël.» Le bureau antiterroriste israélien avait émis le mois dernier une mise en garde similaire au sujet du Sinaï, une destination populaire auprès des Israéliens pendant la semaine de vacances de la Pâque juive qui débute lundi.

En France, l'attaque a suscité de nombreuses réactions. Le président de la République François Hollande a présenté ses condoléances aux familles des victimes, dénonçant un acte terroriste visant à «détruire l'unité et la diversité» de l'Egypte. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a condamné cet «ignoble attentat» et a déclaré que le pays était «solidaire» de l'Egypte.




Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3235
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Mer 12 Avr 2017, 8:43 am

ATTENTATS EN EGYPTE les 4 évêques bretons reagissent
11 avril 2017
actus · diocese

Suite aux attentats qui ont visé ce dimanche 9 avril deux églises coptes en Égypte, les évêques de Bretagne vous invitent, , dans le communiqué suivant, à prier pour toutes les victimes et leurs familles.

Communiqué
 
Des chrétiens, pour la seule raison qu’ils étaient chrétiens, ont été assassinés à Tanta et à Alexandrie en Égypte, le Dimanche des Rameaux, jour où l’on proclame la Passion et la Mort du Seigneur JESUS. 
 
Nous  invitons  les catholiques  de Bretagne  à  prier  pour  eux,  et  pour  leurs  familles,  au  cours  de  la Semaine Sainte, et particulièrement le Vendredi Saint, sans oublier tous les autres chrétiens qui sont persécutés en Syrie et en Irak, et dans d’autres parties du monde. 
 
Le Seigneur et Maître des chrétiens s’appelle JESUS-Christ. Il est mort sur la croix, alors qu’il est innocent et juste. Il meurt en disant : « Pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. » Les chrétiens, loin d’être des infidèles, croient que Dieu est amour et que l’amour du cœur est la seule force qui fait du bien dans le monde. 
 
Nous, chrétiens, nous voulons vivre de cet amour et de ce pardon. Nous prions pour les fanatiques aveuglés et violents qui commettent ces crimes. Que leur cœur s’ouvre à la bonté du Seigneur clément et miséricordieux. Que leur vie soit guidée par la beauté de l’amour vrai qui crée des liens fraternels et qui pardonne. 
 
Nous, chrétiens, nous demandons la liberté religieuse et la liberté de conscience en tout pays, car c’est seulement  ainsi  que  tous  les  hommes  peuvent chercher  ce  qui  est vrai  en  matière religieuse et  y adhérer en toute liberté. Seule la liberté religieuse peut assurer la paix en garantissant le respect les uns des autres. Devant cette violence aveugle qui se pare de motif religieux, nous rappelons que la Bible juive et chrétienne proclame : « Tu aimeras ton prochain. » 
 
Lundi 10 avril 2017 
 
+Pierre d’Ornellas 
  Archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo
+Denis Moutel 
  Évêque de Saint-Brieuc et Tréguier 
+Laurent Dognin 
  Évêque de Quimper et Léon 
+Raymond Centène 
  Évêque de Vannes 

https://www.doyennemorlaixtregor.com/2017/04/11/attentats-en-egypte-communiqué-de-mgr-dognin-en-association-avec-les-évêques-bretons/
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10368
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Jeu 13 Avr 2017, 6:36 pm




L'Egypte en état d'urgence après deux attentats anti-chrétiens

Terrorisme

Des Egyptiens arborent une croix et des rameaux après un attentat meurtrier dans une église copte d'Alexandrie, le 9 avril 2017 MOHAMED EL-SHAHED / AFP

A trois semaines d'accueillir le pape François, l'Egypte est entrée sous le régime d'état d'urgence après les deux attentats à la bombe revendiqués par le groupe Etat islamique (EI) qui ont visé des églises coptes et fait 44 morts dimanche.

Annoncé pour trois mois par le chef de l'Etat Abdel Fattah al-Sissi dans une déclaration solennelle à la télévision, pour "protéger" et "préserver" le pays, cet état d'urgence devra cependant encore être approuvé par le Parlement.

Les premières funérailles ont eu lieu dès dimanche soir, à Alexandrie notamment, l'une des deux villes visées. Les corps des victimes, placées dans des cercueils en bois recouverts d'une croix dorée, ont été enterrés en présence de centaines de leurs coreligionnaires.

L'attentat d'Alexandrie, la grande ville du nord du pays, a été perpétré en début d'après-midi dimanche par un kamikaze "équipé d'une ceinture explosive" et a fait 17 morts -- dont quatre policiers -- et 48 blessés, selon le ministère de la Santé.

Après avoir été arrêté par des policiers, l'assaillant s'est fait exploser à l'entrée de l'église Saint-Marc où se trouvait le pape copte orthodoxe Tawadros II à l'occasion de la fête des Rameaux, selon le ministère de l'Intérieur.

Combat "long et douloureux"

L'autre attaque avait eu lieu dans la matinée, à Tanta, une grande ville située à une centaine de km du Caire, elle aussi dans le delta du Nil, en pleine célébration des Rameaux dans l'église Mar Girgis (Saint-George). Elle a fait 27 morts et 78 blessés, selon le ministère de la Santé.

Le 29 mars, sur sa page Facebook, cette paroisse Mar Girgis avait annoncé avoir dû faire appel aux forces de l'ordre pour faire enlever un objet "suspect" déposé trouvé devant l'église.

L'EI, dont la branche égyptienne avait récemment appelé à prendre pour cible la communauté copte, a revendiqué ces attentats commis, selon les jihadistes, par des kamikazes égyptiens.

Ces attentats interviennent 19 jours avant une visite en Egypte du pape catholique François prévue les 28 et 29 avril.

"J'exprime mes profondes condoléances à mon cher frère, sa sainteté le pape Tawadros II, à l'Eglise copte et à toute la chère nation égyptienne", a réagi le pontife argentin.

"Que le Seigneur convertisse le coeur de ceux qui sèment la terreur, la violence et la mort, et aussi le coeur de ceux qui leur fournissent leurs armes et commercent avec eux", a ajouté le pape.

Le président des Etats-Unis Donald Trump a condamné l'attentat sur son compte Twitter, se disant "confiant dans la capacité du président (Abdel Fattah al-Sissi) à gérer la situation comme il se doit".

Assurant que le combat contre les jihadistes "sera long et douloureux", M. Sissi a également demandé à l'armée de déployer des forces pour aider la police à protéger les "infrastructures vitales" du pays.

Al-Azhar, prestigieuse institution de l'islam sunnite basée au Caire, a de son côté condamné "un attentat terroriste lâche".

Quatre mois après Le Caire

Les 15 membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont qualifié de "lâches", les attentats, affirmant que "le terrorisme sous toutes ses formes constitue l'une des plus sérieuses menaces à la paix et à la sécurité internationales".

Ces attaques contre la minorité copte interviennent quatre mois après un attentat suicide spectaculaire, revendiqué par l'EI, contre l'église Saint-Pierre et Saint-Paul du Caire. Vingt-neuf personnes avaient été tuées. Dans une vidéo, l'EI avait alors menacé la communauté copte d'autres attentats à venir.

Cette attaque du Caire, en décembre, avait relancé les appels à durcir la lutte contre la mouvance jihadiste en Egypte, en particulier dans le Sinaï où elle a mené une série d'attaques sanglantes contre les forces de sécurité.

La branche locale de l'EI avait revendiqué un attentat à la bombe ayant coûté la vie, en octobre 2015, aux 224 occupants d'un avion transportant des touristes russes après son décollage de Charm el-Cheikh, station balnéaire de l'est de l'Egypte.

Les Coptes orthodoxes d'Egypte sont la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient et l'une des plus anciennes. Ils représentent 10% des 92 millions d'Egyptiens.

Régulièrement accusés d'avoir soutenu le renversement du président islamiste Mohamed Morsi en 2013, ils se disent victimes de discriminations dans tout le pays de la part des autorités et de la majorité musulmane.

Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10368
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Dim 23 Avr 2017, 7:03 pm




Coptes d'Egypte: un quotidien rythmé par la discrimination et les persécutions

Par Falila Gbadamassi@GeopolisFTV | Publié le 11/12/2016 à 20H17


L'église copte Saint-Pierre Saint-Paul après l'explosion 111216 Egypte
Une photographie de l'intérieur de l'église Saint-Pierre et Saint-Paul après l'explosion qui a fait au moins 25 morts au sein de la communauté copte orthodoxe, le 11 décembre 2016 au Caire, en Egypte.

© KHALED DESOUKI / AFP

Les coptes ont été visés par un attentat dimanche 11 décembre 2016 au Caire, la capitale égyptienne. C’est l’attaque la plus meurtrière dont a fait l'objet la plus importante communauté chrétienne d’Orient, disriminée et persécutée depuis des décennies.

Au moins 25 personnes ont été tuées et une trentaine blessée au Caire, selon le bilan provisoire de l’explosion qui a eu lieu dans la matinée du 11 décembre 2016 à l'intérieur de l'église Saint-Pierre et Saint-Paul, chapelle attachée à la cathédrale Saint-Marc (siège du pape de l'église copte Tawadros II). Le drame s’est produit pendant le culte, dans la section de l’église réservée aux femmes.

C’est la troisième explosion enregistrée cette semaine au Caire mais c'est surtout l'attaque la plus meurtrière contre cette communauté chrétienne depuis 2011. Dans la nuit de 1er janvier, l’explosion d'une voiture piégée devant une église copte d'Alexandrie avait fait 23 morts et 79 blessés.

Une litanie de persécutions
L'attentat du Caire est le dernier en date d’une série d’attaques contre la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient, de plus en plus persécutée en Egypte. Récemment encore, en juillet 2016, les coptes avaient été victimes d’une vague d'attaques dans le sud égyptien.

Toujours dans le sud, en mai, «sept habitations appartenant à des chrétiens (avaient) été incendiées (...) et une femme y a été agressée par des habitants qui soupçonnent son fils d'entretenir une liaison avec une musulmane», précisait alors un communiqué de l'église copte orthodoxe.

«La discrimination envers les coptes est omniprésente en Egypte depuis des décennies. Sous le régime du président Hosni Moubarak, au moins 15 attaques de grande ampleur ciblant cette communauté ont été recensées, et la situation ne s’est pas améliorée avec l’arrivée du Conseil suprême des forces armées (CSFA), ni avec l’élection du président Mohamed Morsi», soulignait Jean Maher, président de l'Organisation franco-égyptienne pour les droits de l'homme (OFEDH) et cofondateur et secrétaire général de la Coordination chrétiens d'Orient en danger (CHREDO), dans un entretien accordé au Figaro en 2015.

La révolution de 2011 et la conquête du pouvoir par les Frères musulmans marque un tournant dans la violence dont font l’objet les coptes, une communauté marginalisée et faiblement représentée dans les institutions. Les Chrétiens d’Egypte, qui sont dans leurs grande majorité coptes orthodoxes, représentent environ 10% d'une population estimée à plus de 90 millions d’âmes.

«Durant un an de règne (2012-2013) de l'islamiste Mohammed Morsi, toutes les prémices d'un génocide à l'arménienne pour les coptes étaient là: radicalisation des discours dans les mosquées, incendie d'églises, déportation forcée de villages, destruction de commerces, kidnapping des filles mineures avec conversion et mariage forcés, humiliation de l'image symbolique du pape, appels à quitter le pays», souligne Jean Maher.

La façade de l'église copte Amba Moussa, incendiée en août 2013. © GIANLUIGI GUERCIA / AFP
Beaucoup de coptes prendront d’ailleurs le chemin de l’exil, notamment vers les Etats-Unis. En 2013, l'arrivée au pouvoir du général Abdel Fatah al-Sissi constitue un soulagement pour les dignitaires et les fidèles chrétiens qui aspirent à plus de protection contre les islamistes radicaux. Mais les attaques ne cessent pas pour autant.

Les tensions entre chrétiens et musulmans sont plus fréquentes dans les zones rurales où les premiers, privés d'églises, sont souvent contraints de prier dans leurs maisons ou dehors.

«Depuis que le président Mohamed Morsi a été destitué le 3 juillet, les attaques interconfessionnelles visant les coptes ont fortement augmenté, tandis que les forces de sécurité se sont montrées incapables d’intervenir pour mettre fin aux violences», soulignait en août 2013 un rapport d’Amnesty International. «Depuis le 14 août (2013), des bandes ont incendié et pillé de nombreuses églises et des propriétés appartenant à des chrétiens à travers le pays», indiquait l'organisation.

Pour la présidentielle de 2014, les coptes ne cacheront pas leur soutien au général al-Sissi qui remportera le scrutin.

Egypte: Sissi, rempart contre les islamistes pour les coptes - Vidéo mise en ligne le 18 mai 2014 (AFP)

Menacée par les islamistes radicaux et les djihadistes
La communauté est également menacée en dehors des frontières égyptiennes: elle est devenue la cible des djihadistes. En février 2015, un groupe armé, qui a prêté allegeance au groupe terroriste État islamique (EI), diffuse une vidéo dans laquelle 21 hommes, en majorité des coptes égyptiens travaillant en Libye, sont décapités.

Le président Al-Sissi condamne l’attaque et apporte son soutien à la communauté copte. A l’instar de l'imam d’Al-Azhar, la plus haute institution de l'islam sunnite en Egypte, qui souligne que les meurtriers doivent être punis.

Les otages coptes
Capture d'écran de la vidéo diffusée par Daech le 15 février 2015 © DR
Si le rapport 2016 de l'Observatoire de la liberté religieuse a constaté une amélioration en Egypte en 2014 par rapport à 2013, grâce notamment au dialogue instauré entre les responsables chrétiens et le pouvoir, la situation demeure toujours inquiétante. En dépit des rappels à l'ordre du général al-Sissi. «Cela ne se fait pas de dire encore "c'est un musulman, c'est un chrétien"», déclarait-il le 21 juillet 2016. «Nous avons tous les mêmes droits».

Discriminations persistantes et attentisme des autorités égyptiennes
Cependant, Human Rights Watch a de nouveau épinglé l’Egypte pour une loi jugée discriminante envers les coptes. En août 2016, le parlement a adopté une nouvelle réglementation sur la construction et la rénovation des lieux de culte chrétiens.

L’ancienne «posait des restrictions importantes à la construction et à l’entretien des églises», explique la chercheuse Nathalie Bernard-Maugiron dans un article publiée sur Oasis Center.

«En application d’un décret ottoman de 1856, les chrétiens devaient obtenir une autorisation présidentielle pour construire une nouvelle église. (…) Avec cette nouvelle loi, la construction d’une nouvelle église est toujours soumise à autorisation préalable, mais la décision appartient désormais au gouverneur local – nommé par le président – et non plus au chef de l’État.»

«Si le Pape Tawadros et les dirigeants des deux autres grandes Eglises se sont dits pleinement satisfaits de cette loi, poursuit la chercheuse, les opposants leur reprochent d’avoir cédé aux pressions des autorités et affirment que ce texte n’apporte aucune amélioration par rapport au système antérieur».

Ainsi pour la députée Nadia Henry (affiliée au parti des Egyptiens libres), citée par la Nathalie Bernard-Maugiron, «ce projet imposé par l’Etat aux chrétiens et aux Eglises codifie l’injustice et la persécution envers les chrétiens».

«Beaucoup d’Egyptiens ont espéré que les gouvernements respecteraient et protégeraient la liberté de religion, y compris celle des chrétiens après la révolution de 2011, soulignait en septembre 2016 Joe Stork, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. Au lieu de cela, les autorités (…) envoient le message que les chrétiens peuvent être attaqués impunément»

Pour HRW, ces dernières «ont échoué pour ce qui est de protéger les coptes contre les violentes attaques. Elles ont préféré encourager des séances de "réconciliation" avec leurs voisins musulmans qui prive les coptes de leurs droits et permettent à leurs agresseurs d'échapper à la justice. Dans certains cas, les chrétiens ont été obligés de quitter leurs maisons, leurs villages ou leurs villes».

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et l'armée égyptienne, tout comme l’imam d’Al-Azhar, ont condamné l’attentat du 11 décembre 2016. L’Egypte a déclaré trois de deuil national.



Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6778
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Lun 24 Avr 2017, 1:43 am

Tant que l’Égypte n'adoptera pas la laïcité et ne sévira pas fortement contre les fous de PBSL la situation des coptes ne changera pas
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
dan26
.
.


Date d'inscription : 01/11/2016
Masculin
Messages : 1889
Pays : France
R E L I G I O N : Athée de raison

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Lun 24 Avr 2017, 5:30 am

@yacoub a écrit:
Tant que l’Égypte n'adoptera pas la laïcité et ne sévira pas fortement contre les fous de PBSL la situation des coptes ne changera pas
il me semble que l'Egypte a ratifié la charte des droits de l'homme !!! Ils devraient l'appliquer

amicalement
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10368
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Mer 17 Mai 2017, 7:58 pm







samedi 08 octobre 2016  

Egypte : la persécution des Coptes ou la mise en oeuvre d'une idéologie de haine et de violence


D'Adel Guindy, juriste international, sur le site eecho.fr :

Persécution des Coptes, idéologie de haine et de violence

L’étendue des attaques anti-coptes

Depuis trois décennies, les Coptes ont vécu sous la persécution de l’ère Moubarak, au cours de laquelle ils ont subi plus de 1500 agressions. Pendant le règne des Frères musulmans (FM), les attaques sont devenues plus barbares, et depuis la chute de leur gouvernement, les Coptes ont payé le prix cher du conflit en cours.
•Dans la période difficile, sous la présidence du Frère Musulman Mohammed Morsi (juin 2012- juillet 2013), les Coptes ont vu le retour des graves persécutions de leur longue histoire. L’ancien guide des Frères musulmans, Mohammad Mahdi Akef , a déclaré dans une conférence publique : « Il n’y a pas de droits pour les Coptes, sauf ce qui a été indiqué dans le Coran » – en référence au statut de dhimmi-s qui doivent payer la jiziyah [qui est un droit de vivre]. Ce Guide a précisé qu’il n’y a pas de droit à la citoyenneté dans un État gouverné selon la charia. En outre , les dirigeants FM ont déclaré à plusieurs reprises que si les Coptes ne veulent pas vivre dans un État islamique , ils ont toujours un « quatrième option » : quitter l’Égypte [les trois autres étant : renier sa foi, payer aux musulmans la jiziyah, ou mourir].
•Les Coptes sont soumis à une guerre d’usure. Pas un jour ne passe sans qu’un Copte ne soit tué, une fille copte enlevée , ou un bien de Coptes détruit ou volé . Plus de 500 coptes ont été tués dans des incidents séparés, depuis le 25 Janvier 2011 – c’est-à-dire depuis la révolution – et près de 500 jeunes filles coptes ont disparu.
•Plus de 100 églises et institutions chrétiennes ont été brûlées ou détruites dans la même période, dont 80 qui ont été détruits le 14 août 2013 après le sit-in de FM dirigé à la place Rabaaal-Adawiyaa été dissous. Ce jour-là (le « Kristallnacht » des Coptes) , une attaque de grande envergure a eu lieu de la part des partisans des FM. En plus, 390 habitations privées coptes ont été attaquées, vandalisées ou incendiées. Parmi les destructions des Islamistes, on compte un monastère vieux de 1400 ans dans Dalga, au Gouvernorat de Minya, et une église vieille de dix siècles.
Pire encore, huit mois après ces attaques, et malgré des «promesses» de l’armée à reconstruire les églises détruites ou endommagées, une seule église est signalée en réels travaux de reconstruction. Comme un signe d’humiliation ultime, les Coptes sont invités à donner de l’argent pour réparer les dégâts, parce que l’État « n’a pas le budget pour faire le travail »!

egypte_carte-des-destructions-islamistes_14-08-2013

•Les attaques contre les Coptes ont atteint un niveau de violence qui n’a pas été vu en Égypte depuis que Napoléon est entré en 1798. Voici quelques-uns des nombreux actes de violence.
En mars 2011, les salafistes ont condamnés Ayman Anwar Mitri, copte, à avoir l’oreille coupée.
Le 8 mars 2011, l’armée a tiré sur les manifestants coptes en Manshiyat Nasser au Muqatam à balles réelles, entraînant la mort de 11 coptes et des dizaines de blessés.
Le 9 octobre 2011, l’armée a attaqué des coptes qui manifestaient pacifiquement à la place Maspero (Le Caire), et 27 ont été abattus ou écrasés à mort par des véhicules blindés.
Le 7 avril 2013, la cathédrale orthodoxe copte (le siège papal ) du Caire a été attaquée pour la première fois dans l’histoire moderne par des voyous islamistes, aidés par la police.
Le 28 mars 2014, Marie George a été tuée au Caire après avoir été arrêtée par des Frères Musulmans qui manifestaient : ils avaient vu une croix accrochée dans sa voiture, ont attaqué sa voiture, l’en ont sortie et l’ont torturée avant la tuer par balle.

La persécution persistante

Ce n’est pas le lieu d’examiner l’histoire de Coptes sous le règne islamique depuis l’an 642, et la façon dont ils ont été traités comme des dhimmi-s, placés devant le choix (s’ils ne voulaient pas se convertir à l’Islam), de vivre dans la soumission et payer la jiziyah (abolie seulement en 1855) ou d’être tués par l’épée. Je vais me concentrer sur les quelques dernières décennies.

Depuis l’époque de l’ancien président Sadate, l’État égyptien a participé à de nombreux crimes commis contre les Coptes, par négligence ou même complicité directe. L’absence de justice, et l’impunité pour les auteurs, sont les principales caractéristiques de tous les crimes commis contre les Coptes . Depuis la chute de la règne des Frères, le 3 Juillet 2013, l’État égyptien a prétendu protéger les Coptes des Frères, mais la réalité est que les politiques suivies au cours de l’ère Moubarak sont toujours en vigueur.
•Les Coptes ont été, et sont toujours, opprimés dans le lieu de travail. Le fait que le Conseil suprême des forces armées n’a pas un seul copte dans ses 22 membres montre l’ampleur de l’exclusion des coptes dans l’appareil de l’État .
•En fait, cette exclusion fonctionne d’abord par l’imposition d‘un « plafond » d’environ 2 % de Coptes dans les écoles militaires et les écoles de police, dans le corps diplomatique, la justice (toutes les branches), les postes des universités publiques et la gouvernance locale. La représentation parlementaire au cours des dernières décennies n’a jamais dépassé 2 %.
•Les Coptes sont carrément interdits d’entrer dans des départements « sensibles » tels que le Mukhaberat (services secrets) et la sécurité nationale.
•Les Coptes ont été, et sont toujours, opprimés dans les écoles par la manipulation des programmes d’études et même par l’enseignement de la langue et la littérature arabe qui est principalement fait à travers de textes du Coran.

o Pouvez-vous imaginer si la langue et la littérature française étaient enseignées à travers des textes bibliques presque exclusivement !
•Les Coptes ont été, et sont toujours, opprimés dans la vie quotidienne, en l’absence d’application des lois contre les crimes de tous les types de harcèlement.
•Les Coptes ont été, et sont toujours, opprimés par les tribunaux judiciaires : les viols, les assassinats, le vandalisme et les destructions d’églises et de biens, entre autres crimes graves, ont été largement négligés par les juges de l’Égypte.

o En matière de statut de famille (adoptions et héritages), les Coptes sont soumis à des règles de la charia, celle-ci étant la loi dominante sur tous.
o Des crimes odieux restent impunis sous des prétextes ridicules et odieux. Par exemple, les viols suivis par un mariage forcé. Le prétexte serait que la femme s’est « convertie » à l’islam.
•Les Coptes ont été, et sont toujours, opprimés dans leur liberté religieuse, d’abord par les fréquentes attaques contre les bâtiments et les fidèles qui y viennent, et aussi à cause des restrictions draconiennes sur la réparation de vieilles églises ou la construction de nouvelles : cete oppression est « institutionnelle ».

L’idéologie de la haine

Derrière les attaques répétées par des « foules », on trouve les sermons de haine tenus par des prédicateurs islamiques. Ainsi, le leader salafiste Yassir Burhami et ses collègues annoncent leur haine pour les chrétiens sur les chaînes satellitaires et dans les mosquées : ils affirment que la haine contre les chrétiens est synonyme d’amour pour Dieu ; selon leur propre expression, il faut avoir « la haine en Dieu ».

Sheikh Burhami affirme, sur une vidéo, que même si un musulman épouse une chrétienne ou juive (ce qui est autorisé par l’Islam), il doit encore détester sa femme parce qu’elle est mécréante. Interrogé lors d’une conférence, Burhami a expliqué :
•“Un [mari musulman] peut aimer la façon dont elle [son épouse non-musulmane] lui ressemble, ou aimer la façon dont elle élève les enfants, ou le fait qu’elle a de l’argent (…). Mais il est ordonné de lui faire haïr sa religion, tout en continuant le mariage et les relations sexuelles avec elle. C’est une question très courante ….
Bien sûr, il devrait lui dire qu’il déteste sa religion. Il doit lui montrer qu’il la déteste à cause de sa religion, parce qu’elle est un mécréante. Mais, si possible, il doit bien la traiter, ce qui peut la pousser à se convertir à l’islam. Il devrait l’inviter à l’Islam et l’appel à Allah (…).
En fait , permettez-moi de vous dire : celui qui viole une femme, l’aime t-il nécessairement ? Ou est-il juste de coucher avec elle? Il couche avec elle à cause de son corps seulement, et il ne l’aime pas en réalité, parce que s’il l’aimait, il ne lui aurait pas fait de mal. Par conséquent, il est possible d’avoir des relations sexuelles [entre un homme musulman et une femme chrétienne ou juive] sans amour”.

Qu’est-ce qui doit être fait ?

•Les Coptes cherchent une véritable égalité. Ils s’efforcent d’atteindre la pleine et inaliénable citoyenneté et l’égalité civique, en vertu d’une constitution et des lois laïques, établies en conformité avec les normes internationales édictées par les conventions et traités des droits humains.
•Les droits des Coptes ne devraient dépendre de la bonne volonté, de la protection, la « tolérance », ou de la magnanimité de personne.
•L’avenir de l’Égypte est étroitement liée à sa capacité à créer un État-nation moderne, où les citoyens tirent leurs droits de leur état de citoyen, quelle que soit leur croyance (ou de toute autre particularité qui pourrait être une source de discrimination). Ceci ne peut être atteint que dans un système :

o où la religion est séparée de la politique et maintenue dans le domaine du droit de l’individu,
o où l’État et le domaine public soient neutres vis-à-vis les religions.
•Ce qui précède ne peut être atteint tant que les références à la charia restent dans la Constitution.

o La charia, en substance, permet non seulement à la longue histoire de la persécution des coptes de continuer, mais ne peut que l’accentuer à l’avenir.
o La charia met clairement les « croyants » (= les musulmans) au-dessus des « mécréants », et les hommes au dessus des femmes. En outre, la charia limite drastiquement la liberté de croyance (pensons à l’apostasie) et la liberté de pratique religieuse pour les non-musulmans.
o En d’autres termes, la charia est intrinsèquement discriminatoire, et l’adoption de lois sur la base de la charia (ou compatibles avec elle) conduit inévitablement à un système à deux vitesses dans lequel les non-musulmans (et les femmes) sont des citoyens de seconde zone.
•L’Égypte doit apprendre de l’expérience des autres pays, et faire face carrément et courageusement à ces problèmes existentiels ; elle doit les traiter avec les bonnes politiques et lois.

o La Constitution de 2012, écrite par les Frères et les salafistes (avec la collaboration d’Al-Azhar !), aurait établi un état théocratique en Égypte.
o La Constitution (modifiée) de 2014 est un meilleur document ; elle présente des points liés à l’amélioration des droits et libertés. Toutefois, ceux-ci doivent être inscrits dans des lois et être mis en pratique par des politiques.






Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10368
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Ven 26 Mai 2017, 7:22 pm




Egypte : une attaque contre des coptes fait au moins 28 morts

Des hommes armés ont pris d’assaut un bus transportant des chrétiens au sud du Caire. Les forces égyptiennes ont frappé des cibles djihadistes en réponse à l’attaque.

Le Monde.fr avec AFP| Le 26.05.2017 à 12h41 • Mis à jour le 27.05.2017 à 07h42


Des moines sur les lieux de l’attaque contre un bus transportant des chrétiens coptes à Minya (Egypte) le 26 mai.

Les chrétiens ont encore été visés, vendredi 26 mai en Egypte. Au moins 28 personnes, dont de nombreux enfants, ont été tuées par des hommes armés et masqués alors qu’elles se rendaient en bus dans un monastère copte, a annoncé le porte-parole du ministère de la santé, Khaled Megahed, à la télévision d’Etat, ajoutant qu’il y avait 25 blessés.

Cette nouvelle attaque n’a pas été revendiquée dans l’immédiat mais elle a lieu alors que la branche égyptienne de l’organisation Etat islamique (EI) mène depuis plusieurs mois une campagne contre la minorité copte. L’EI s’est engagé à multiplier les attaques contre cette communauté chrétienne, la plus importante et l’une des plus anciennes du Moyen-Orient, qui représente environ 10 % des quelque 90 millions d’Egyptiens.

Les forces égyptiennes ont frappé, vendredi, des cibles djihadistes en réponse à l’attaque, a annoncé le président, Abdel Fattah Al-Sissi. « L’Egypte n’hésitera pas à frapper les camps d’entraînement terroristes partout, sur son sol comme à l’étranger », a déclaré M. Sissi dans un discours retransmis par la télévision d’Etat.

« Barbare »

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a déclaré, vendredi, que « le sang des chrétiens doit cesser de couler ». De son côté, le pape François « a été profondément attristé » par cette attaque « barbare », a annoncé le Saint-Siège. Evoquant « un acte de haine insensé », il a exprimé « sa profonde solidarité avec tous ceux qui ont été touchés par cette atrocité ».

Al-Azhar, prestigieuse institution de l’islam sunnite sise au Caire, a condamné l’attaque qui a eu lieu à la veille du début du ramadan, le mois de jeûne musulman. Le grand imam Ahmed Al-Tayeb l’a qualifiée d’« inacceptable » et il a affirmé qu’elle visait à déstabiliser l’Egypte. L’Eglise copte a, elle, appelé « à prendre des mesures pour prévenir ces incidents qui ternissent l’image de l’Egypte ».

Hommes masqués

L’attaque a eu lieu dans la province de Minya, au sud du Caire. Selon le ministère de l’intérieur, les assaillants étaient à bord de trois pick-up quand ils ont attaqué le bus qui amenait les passagers au monastère de Saint-Samuel, à plus de 200 kilomètres au sud de la capitale. Ils ont ensuite pris la fuite.

Les hommes masqués ont ouvert le feu « à l’arme automatique », a rapporté à la télévision d’Etat le gouverneur de la province de Minya, Essam El-Bedawi. Des images ont montré un bus criblé d’éclats de balles et aux fenêtres et pare-brise complètement détruits.

La police a mis en place des points de contrôle sur la route où l’attaque a été perpétrée, d’après M. El-Bedawi.

Les coptes visés par l’EI

Cette attaque survient un mois et demi après des attentats revendiqués par l’EI contre deux églises coptes, qui ont fait 45 morts.

Les coptes, qui représentent environ 10 % de la population, forment la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient, et l’une des plus anciennes, dans un pays où les musulmans sunnites sont largement majoritaires.

Une branche de l’EI sévit dans le nord de la péninsule du Sinaï, où elle attaque régulièrement les forces de sécurité. Elle y a également procédé à des attaques ciblées contre des chrétiens, poussant des dizaines de familles à fuir la région.

Lire aussi : Chrétiens d’Egypte : « Le pire est encore devant nous »

Déjà 45 morts en avril

La première attaque avait eu lieu dans la matinée du 9 avril, à Tanta, grande ville située à une centaine de kilomètres du Caire, durant la célébration des Rameaux dans l’église Mar Girgis. A Alexandrie, la seconde offensive avait été perpétrée en début d’après-midi.

Après avoir été stoppé par des policiers, l’assaillant s’était fait exploser à l’entrée de l’église Saint-Marc, où se trouvait le pape copte orthodoxe Théodore II. Le président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, avait alors déclaré l’état d’urgence pour une durée de trois mois.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/05/26/egypte-une-attaque-contre-des-coptes-fait-au-moins-20-morts_5134269_3212.html#TKdOFcmqSXKeBAup.99



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10368
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Sam 27 Mai 2017, 7:30 pm




L'Etat islamique revendique le meurtre de 29 pèlerins coptes
Par Jenna Le Bras
Mis à jour le 27/05/2017 à 18:34
/Publié le 26/05/2017 à 19:32

Abonnez-vous à Figaro Premium


INFOGRAPHIE - Le groupe djihadiste État islamique a revendiqué samedi l'attentat perpétré la veille dans le centre de l'Égypte contre des chrétiens, qui a fait 29 morts dont de nombreux enfants.

Par la voix de son agence de propagande Amaq, le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué samedi l'attaque du bus de pèlerins coptes qui a fait 29 morts et 24 blessés la veille dans le centre de l'Egypte. «Un détachement de sécurité de l'EI a perpétré une attaque hier à Minya, visant un bus transportant des coptes», a déclaré l'EI.

Depuis trois jours, des Apache de l'armée égyptienne tournaient dans les airs au-dessus du Caire. Plusieurs ambassades étrangères avaient averti leurs ressortissants d'être prudents: des menaces d'attentats terroristes prises très au sérieux par les autorités avaient été diffusées pour le week-end de l'Ascension. Dans des vidéos de propagande diffusées sur le compte Twitter du mouvement Sawaed Misr, plus connu sous le nom d'Hasm, branche radicalisée des Frères musulmans, les militants y revendiquaient, caméras embarquées à l'appui, des assassinats récents dans la capitale et invitaient la population à se tenir éloignée de la police et des militaires, leur cible favorite.

Mais le danger est finalement venu d'ailleurs. Dans la matinée de vendredi, une dizaine d'hommes masqués portant «des uniformes ressemblant à ceux des militaires», selon les témoins sur place, ont ouvert le feu sur les occupants de deux autocars et une camionnette dans la province d'al-Minya, berceau chrétien à 200 km du Caire. À bord, une soixantaine de coptes dont une quarantaine d'enfants.

«L'attaque s'est produite sur une route non goudronnée qui mène à Maghagha», précise Mina Thabet, chrétien et militant pour les droits des minorités en Égypte. «L'un des bus arrivait de Beni Suef, l'autre d'al-Minya. Un troisième véhicule transportant des ouvriers a aussi été pris dans les tirs», explique-t-il. «Une centaine de personnes sont tombées dans ce guet-apens. Elles se rendaient au monastère de Saint-Samuel pour s'y recueillir tout le week-end dans le cadre d'un voyage organisé, comme cela se fait très couramment en Égypte.»

Alors que les premiers blessés graves sont rapidement transportés dans les hôpitaux d'al-Minya et du Caire, le ministère de l'Intérieur fait boucler tous les points d'entrée et de sortie de la province dans l'espoir d'empêcher les responsables de l'attaque de fuir. De son côté, le président égyptien Abdel Fatah al-Sissi convoque une réunion de sécurité d'urgence. Une chasse à l'homme se met en place.

Une date symbolique

Selon le dernier bilan du ministère égyptien de la Santé, cette attaque a fait 29 morts et 25 blessés, dont de nombreux enfants. «L'un des bus transportait uniquement des enfants, seulement trois ont survécu», s'est désolé Mina Thabet. Sur les réseaux sociaux, les premières images du lieu du drame commencent aussi à circuler: on y découvre des corps meurtris faces contre sable, mais aussi des enfants, yeux clos et vêtements ensanglantés dans une morgue des alentours.

Pourtant le déroulé de l'attaque reste imprécis. Alors que les autorités égyptiennes évoquent une fusillade perpétrée depuis des 4 × 4, sur place des témoins parlent plus volontiers de militants déguisés en militaires mimant un contrôle de papiers d'identité à un checkpoint avant d'exécuter les passagers. Une information confirmée par l'évêque Anba Makarios d'al-Minya: «Ils sont montés dans les bus et ont tiré à bout portant», assure-t-il.

En réaction, les forces égyptiennes ont frappé, vendredi, des camps d'entraînement djihadistes, a annoncé le président égyptien dans la soirée. La télévision d'Etat a précisé que six attaques, menées par l'aviation égyptienne, avaient visé des «camps d'entraînement terroristes» dans la ville de Derna, à l'est de la Libye.

«L'Egypte n'hésitera pas à frapper les camps d'entraînement terroristes partout, sur son sol comme à l'étranger», a-t-il assuré. Il s'est en outre adressé au président américain Donald Trump: «Vous avez dit que votre priorité est de lutter contre le terrorisme et j'ai confiance dans le fait que vous êtes capable de le faire». Depuis le G7, son homologue américain lui a répondu, indiquant que «le sang des chrétiens doit cesser de couler».

Quatre attaques en six mois

Cette nouvelle attaque sanglante intervient à une date symbolique: les coptes célébraient ce week-end l'Ascension, alors que de leur côté les musulmans se préparaient à entamer le mois du Ramadan qui a commencé la nuit dernière. Elle a aussi lieu un mois et demi après les attentats contre les églises coptes de Tanta et d'Alexandrie, revendiqués par la branche égyptienne de l'organisation de l'État islamique, qui avaient fait 45 morts. Fin décembre, Daech avait également revendiqué un attentat contre une église copte du Caire qui avait tué 29 personnes, là aussi, presque intégralement des enfants.

En fin de journée, l'attaque n'avait toujours pas été revendiquée, même si selon les experts «elle ressemble en tout point au style de l'organisation de l'État islamique en Égypte».


« En l'espace de six mois, l'EI a mené quatre attaques de grande envergure contre les coptes sur le territoire égyptien, tuant approximativement 98 personnes et en blessant 189 autres»

Oded Berkowitz, directeur associé de Max Security

Car si Wilayat Sinaï (sa dénomination locale) s'est fait connaître par ses attentats kamikazes spectaculaires dans les églises, l'organisation est en fait plus coutumière des petites attaques à main armée et des assassinats ciblés. Le groupe terroriste, basé dans le nord du Sinaï s'est d'ailleurs engagé récemment à multiplier les violences contre la minorité chrétienne qui représente 8 à 10 % des quelque 93 millions d'habitants. «L'EI utilise sa mainmise sur le nord du Sinaï et sa présence dans le désert occidental pour entraîner ses bastions à des “attaques de haute qualité” de ce type sur l'ensemble du pays», note Oded Berkowitz, directeur associé de Max Security, un cabinet de conseil en risques géopolitiques. «En l'espace de six mois, elle a mené quatre attaques de grande envergure contre les coptes sur le territoire égyptien, tuant approximativement 98 personnes et en blessant 189 autres», rappelle le chercheur.

«Si cette attaque s'avère être la responsabilité de l'organisation de l'État islamique, cela prouve une fois de plus qu'elle est capable de cordonner et lancer des opérations couvrant de larges territoires», note aussi Timothy E. Kaldas, chercheur pour The Tahrir Institute for Middle East Policy.

Comme à l'accoutumée, les autorités égyptiennes ont condamné le drame, invitant la population à ne pas céder «aux tentatives de briser l'unité nationale». Ce à quoi certains activistes chrétiens ont rappelé l'incapacité du gouvernement à protéger les coptes, notamment à cause du «racisme institutionnel à l'égard de la minorité».



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10368
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   Hier à 6:25 pm


Mgr Pascal Gollnisch : "Les coptes passent de discriminés à persécutés"

Présentée par Jean-Baptiste Labeur

lundi 29 mai à 6h32

Un car de pèlerins a été attaqué le 26 mai par des hommes armés. Il y a 28 victimes, dont des enfants. Cet attentat est le dernier d'une longue série d'attaques qui ciblent les coptes.

Des attentats à répétition

L'attentat a été revendiqué par le groupe État Islamique. Avec 10 millions de personnes, l'Égypte est le pays qui accueille la plus grande minorité copte. Une minorité aujourd'hui clairement persécutée selon Monseigneur Pascal Gollnisch, président de l'Œuvre d'Orient qui vient en aide aux chrétiens de la région.

Mgr Pascal Gollnisch rappelle que des attentats avaient eu lieu dans deux églises lors du dimanche des Rameaux. Ces attentats avaient eu lieu pendant des moments "spirituels et liturgiques". La multiplication des attaques montre que ce n'est pas seulement le statut des coptes qui est mis en cause, mais "leur survie".

Les terroristes ont demandé aux chrétiens d'abjurer leur foi. Mais il ont tous refusé un à un avant d'être exécutés par les hommes de l'Etat Islamique, selon l'AFP.

Une minorité discriminée

"On ne peut pas mettre un escadron de gendarmerie autour de chaque lieu de culte." Si Monseigneur Gollnisch reconnaît que la sécurisation maximum serait difficile, il estime tout de même que le gouvernement égyptien devrait prendre les mesures nécessaires.

Le statut de citoyens de seconde zone des coptes n'aide pas. Pour Monseigneur Gollnisch, les discours discriminants sur la minorité chrétienne du pays contribuent à "banaliser la persécution". Pour le président de l'Œuvre d'Orient, le gouvernement égyptien doit réagir "extrêmement vivement" car il ne s'agit d'une tragédie pour tout le pays.

"Il faut prendre la mesure de la situation"

Les attentats visent aussi les insitutions et le tourisme de l'Egypte. À travers la minorité chrétienne, c'est tout le pays qui est visé par les terroristes. Ils cherchent à créer des divisions en s'attaquant à cette minorité discriminée.

Le patriarche copte Ibrahim a exhorté ses fidèles à ne pas céder à la haine. Pour Mgr Gollnisch, les chrétiens de France doivent être "fermes", et demander aux candidats aux législatives de s'exprimer clairement sur ce drame. "Il faut prendre la mesure de la situation."



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte   

Revenir en haut Aller en bas
 

Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» ÉGYPTE : PERSÉCUTION DES CHRÉTIENS
» Persécution des chrétiens dans le monde
» La persécution des chrétiens dans le monde, un des signes de l'Apocalypse ?
» Persécution des Chrétiens Coptes en Egypte
» persécution des chrétiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: INTER-RELIGIEUX :: Les persécutions politico-religieuses-